• Vous fûtes encore plein d'imagination, mais vous n'aviez pas suffisamment approfondi la question.

    J'ai l'honneur de vous présenter ma marionnette Ploum, bon je sais que par rapport à celle d'André Taon, elle a une paire de pattes en plus et qu'elle n'a pas non plus les yeux verts, mais je l'aimais bien cette énervante petite bestiole.

    J'avais trouvé ce truc marrant pour un Noël de mon fils, il y a déjà un certain nombre d'années. Et d'ailleurs c'est elle qui avait eu le plus de succès cette année-là.

    La voici toute seule


    Rencontre au sommet. Bien sûr, Miss Thalis ne pouvait pas laisser passer ça !
    "Sniff, sniff, t'es quoi toi ?"
    "Moi, c'est Ploum, et toi ?"


    "Aïe, mais elle va pas dans sa tête cette bestiole, elle est en train de me bouffer la patte ?"
    "Eh ho, t'as rien à faire sur mon territoire"


    "Attention, la minette, je suis une pro de la savate moi"
    "Viens-y, si tu l'oses !"


    Et demain, tadam, je me lance dans les vidéos, vous verrez Ploum aux prises avec Thalis. Un grand moment de cinéma ! Enfin, si j'arrive à comprendre comment ça fonctionne !




    24 commentaires
  • Vous fûtes encore plein d'imagination, mais vous n'aviez pas suffisamment approfondi la question.

    J'ai l'honneur de vous présenter ma marionnette Ploum, bon je sais que par rapport à celle d'André Taon, elle a une paire de pattes en plus et qu'elle n'a pas non plus les yeux verts, mais je l'aimais bien cette énervante petite bestiole.

    J'avais trouvé ce truc marrant pour un Noël de mon fils, il y a déjà un certain nombre d'années. Et d'ailleurs c'est elle qui avait eu le plus de succès cette année-là.

    La voici toute seule


    Rencontre au sommet. Bien sûr, Miss Thalis ne pouvait pas laisser passer ça !
    "Sniff, sniff, t'es quoi toi ?"
    "Moi, c'est Ploum, et toi ?"


    "Aïe, mais elle va pas dans sa tête cette bestiole, elle est en train de me bouffer la patte ?"
    "Eh ho, t'as rien à faire sur mon territoire"


    "Attention, la minette, je suis une pro de la savate moi"
    "Viens-y, si tu l'oses !"


    Et demain, tadam, je me lance dans les vidéos, vous verrez Ploum aux prises avec Thalis. Un grand moment de cinéma ! Enfin, si j'arrive à comprendre comment ça fonctionne !




    24 commentaires
  • Le forum Kaléidoplume proposait l'exercice d'écriture suivant : Vous connaissez tous la chanson de Charles Aznavour intitulée "Hier encore, j'avais 20 ans". Ecrivez un texte commençant et finissant par ces deux mots : Hier encore. En vous inspirant de l'esprit de la chanson. Voilà ce que j'en ai tiré.

    Hier encore, j'étais libre.

    Marguerite, Catherine et Michel étaient mes compagnons de tous les instants, je n'avais que 13 ans.

    Hier encore, je vivais heureuse près de mes parents et des mes frères et sœurs.

    Bien sûr, au-delà de mon village c'était la guerre. Mais c'était ainsi depuis longtemps qu'y pouvais-je à 13 ans ?

    Hier encore, j'avais 16 ans, mes amis m'ont convaincue que mon destin était lié à cette guerre, et bien qu'hésitante je les ai cru.

    Habillée en garçon j'ai pris la route pour rencontrer Charles. J'ai eu bien du mal à l'approcher, mais il a fini par accepter, d'ailleurs avait-il le choix le pauvre si mal aimé, si peu sûr de lui et des autres ?

    Hier encore, j'avais 17 ans, bannière en tête, luisante de fer, épée au poing, le peuple et les soldats m'ont suivie, moi si fragile malgré ma foi. Ils m'ont fait confiance et Orléans s'ouvrit à nous.

    A nouveau Charles m'a fait confiance et m'a suivie jusqu'à Reims où enfin son rang lui fut rendu.

    Avec mes compagnons nous avons lutté pour rendre sa liberté à notre pays, mais nous n'étions pas encore assez forts.

    Hier encore, j'avais 18 ans et des traîtres m'ont vendue à l'ennemi.

    Hier encore, j'avais 19 ans, mais aujourd'hui je vais mourir.

    Comme ces 19 ans ont été longs et comme ils ont été courts aussi.

    Hier encore, je vivais dans mon petit village lorrain. Aurais-je du y rester ? Qu'aurait été ma vie ? Qu'importe j'ai vécu pleinement, alors pourquoi ne puis-je m'empêcher de me dire, hier encore…


    14 commentaires
  • Le forum Kaléidoplume proposait l'exercice d'écriture suivant : Vous connaissez tous la chanson de Charles Aznavour intitulée "Hier encore, j'avais 20 ans". Ecrivez un texte commençant et finissant par ces deux mots : Hier encore. En vous inspirant de l'esprit de la chanson. Voilà ce que j'en ai tiré.

    Hier encore, j'étais libre.

    Marguerite, Catherine et Michel étaient mes compagnons de tous les instants, je n'avais que 13 ans.

    Hier encore, je vivais heureuse près de mes parents et des mes frères et sœurs.

    Bien sûr, au-delà de mon village c'était la guerre. Mais c'était ainsi depuis longtemps qu'y pouvais-je à 13 ans ?

    Hier encore, j'avais 16 ans, mes amis m'ont convaincue que mon destin était lié à cette guerre, et bien qu'hésitante je les ai cru.

    Habillée en garçon j'ai pris la route pour rencontrer Charles. J'ai eu bien du mal à l'approcher, mais il a fini par accepter, d'ailleurs avait-il le choix le pauvre si mal aimé, si peu sûr de lui et des autres ?

    Hier encore, j'avais 17 ans, bannière en tête, luisante de fer, épée au poing, le peuple et les soldats m'ont suivie, moi si fragile malgré ma foi. Ils m'ont fait confiance et Orléans s'ouvrit à nous.

    A nouveau Charles m'a fait confiance et m'a suivie jusqu'à Reims où enfin son rang lui fut rendu.

    Avec mes compagnons nous avons lutté pour rendre sa liberté à notre pays, mais nous n'étions pas encore assez forts.

    Hier encore, j'avais 18 ans et des traîtres m'ont vendue à l'ennemi.

    Hier encore, j'avais 19 ans, mais aujourd'hui je vais mourir.

    Comme ces 19 ans ont été longs et comme ils ont été courts aussi.

    Hier encore, je vivais dans mon petit village lorrain. Aurais-je du y rester ? Qu'aurait été ma vie ? Qu'importe j'ai vécu pleinement, alors pourquoi ne puis-je m'empêcher de me dire, hier encore…


    14 commentaires
  • Encore qu'à mon avis, difficile à trouver.
    Un indice : ce n'est PAS un chat de ma collection. Allez laisser parler votre imagination !


    22 commentaires