• Alors là aujourd'hui je vous la joue grande rétrospective de feuilletons. Attention ça ne va pas vous rajeunir, les plus jeunes sont priés de ne pas rigoler, on s'amusait comme on pouvait "dans mon temps"

    Que diriez-vous de prendre pour commencer un petit coup de Steve Mc Queen dans "Au nom de la loi", Joss Randall et son regard de glace c'était bien ça.

      

    Ah là le coup de l'auréole me faisait fondre à chaque fois avec "Le Saint" bien sûr  


    "Chapeau melon et bottes de cuir", pas la peine de faire les présentations, mes préférés étaient ceux avec Emma Peel
      

    Moins connu, "Au coeur du temps", suite à une erreur de manipulation avec une machine à remonter le temps, les personnages se retrouvaient projetés dans le passé sans arriver à revenir au présent, très carton pâte, mais j'adorais.  Ce feuilleton a eu je crois peu de succès, il n'y a jamais eu de rediffusion.

     

    Je n'allais bien sûr pas oublier "Zorro". Aviez-vous remarqué la main qui tient la bride de Tornado lorsque Zorro lui saute sur le dos et qui se retire ensuite dans l'ombre du mur ? Ca ne l'aurait pas fait que Don Diego s'écrase la bouille par terre

      

    Et pour finir Bonanza, un gros coup de coeur (non pas pour P'tit Joe que l'on retrouvera dans la Petite Maison dans la prairie) pour Adam, encore que maintenant je trouve bien du charme à Papa Lorne. J'ai vu assez peu d'épisodes, mais en revanche j'ai dévoré les BD.
     

    32 commentaires
  • Alors là aujourd'hui je vous la joue grande rétrospective de feuilletons. Attention ça ne va pas vous rajeunir, les plus jeunes sont priés de ne pas rigoler, on s'amusait comme on pouvait "dans mon temps"

    Que diriez-vous de prendre pour commencer un petit coup de Steve Mc Queen dans "Au nom de la loi", Joss Randall et son regard de glace c'était bien ça.

      

    Ah là le coup de l'auréole me faisait fondre à chaque fois avec "Le Saint" bien sûr  


    "Chapeau melon et bottes de cuir", pas la peine de faire les présentations, mes préférés étaient ceux avec Emma Peel
      

    Moins connu, "Au coeur du temps", suite à une erreur de manipulation avec une machine à remonter le temps, les personnages se retrouvaient projetés dans le passé sans arriver à revenir au présent, très carton pâte, mais j'adorais.  Ce feuilleton a eu je crois peu de succès, il n'y a jamais eu de rediffusion.

     

    Je n'allais bien sûr pas oublier "Zorro". Aviez-vous remarqué la main qui tient la bride de Tornado lorsque Zorro lui saute sur le dos et qui se retire ensuite dans l'ombre du mur ? Ca ne l'aurait pas fait que Don Diego s'écrase la bouille par terre

      

    Et pour finir Bonanza, un gros coup de coeur (non pas pour P'tit Joe que l'on retrouvera dans la Petite Maison dans la prairie) pour Adam, encore que maintenant je trouve bien du charme à Papa Lorne. J'ai vu assez peu d'épisodes, mais en revanche j'ai dévoré les BD.
     

    32 commentaires
  • "Tu dors ?"
    "Mmmm"
    "Tu dors ?" A nouveau la petite voix haut perchée d'Elfie mon lutin "domestique"
    Mais c'est pas vrai ça, on m'explique pourquoi les gens vous réveillent pour vous demander si vous dormez ?
    "Oui"
    "Ben non, puisque tu me réponds"
    "Bon, je dormais avant que tu ne me réveilles"
    Bon sang, il est quelle heure ? Coup d'œil vers mon réveil. Deux heures du mat.
    "Ca va pas la tête, deux heures du matin, t'as intérêt à avoir une bonne explication !"
    J'essaie de fixer un œil myope et furibond sur le petit être qui piétine sur ma table de nuit.
    "T'es pas sympa, c'est une surprise !"
    Une surprise à deux heures du matin, c'est bien une idée de lutin ça !
    Résignée je l'écoute, de toute façon avec lui je n'arrive déjà pas à avoir le dernier mot quand je suis bien éveillée, alors encore à moitié dans les vapes, ce n'est même pas la peine d'essayer.
    "Oui une surprise pour la fête de la musique, regarde et écoute !"
    Une petite lumière s'allume sur la commode en face de mon lit et une musique s'élève.
    Hmm le Canon de Pachelbel, j'adore cette musique.
    Mais d'où vient-elle ?
    Je ne vois pas bien. Tant bien que mal j'attrape mes lunettes.
    Et je discerne cette scène.


    "On pourrait mettre un peu plus de lumière s'il te plait ?"

    "Mais bien sûr, voilà, tes désirs sont des ordres" Elfie claque des doigts et des petites lumières supplémentaires s'allument.
    Je m'aperçois alors que mon petit ami a donné vie à mon orchestre de chats.


    "C'est ravissant, merci beaucoup"
    "Pas de quoi, ils avaient envie de se dégourdir les pattes, alors je leur ai donné un coup de main"
    Thalis arrive, se roule en boule sur mon ventre et semble apprécier le moment aussi, elle ronronne doucement en accompagnement.
    Bercée par la musique, je commence à me rendormir et juste avant de sombrer j'aperçois mon grand chat musicien qui vient se joindre au récital.
    En me réveillant ce matin, plus rien, mes petits musiciens sont retournés dans leur vitrine, ne reste que mon chat boite à musique. Ou alors peut-être ai-je rêvé !!! Il faudra que je demande à Elfie dès que je le reverrai.




    Découvrez Johann Pachelbel!



    24 commentaires
  • "Tu dors ?"
    "Mmmm"
    "Tu dors ?" A nouveau la petite voix haut perchée d'Elfie mon lutin "domestique"
    Mais c'est pas vrai ça, on m'explique pourquoi les gens vous réveillent pour vous demander si vous dormez ?
    "Oui"
    "Ben non, puisque tu me réponds"
    "Bon, je dormais avant que tu ne me réveilles"
    Bon sang, il est quelle heure ? Coup d'œil vers mon réveil. Deux heures du mat.
    "Ca va pas la tête, deux heures du matin, t'as intérêt à avoir une bonne explication !"
    J'essaie de fixer un œil myope et furibond sur le petit être qui piétine sur ma table de nuit.
    "T'es pas sympa, c'est une surprise !"
    Une surprise à deux heures du matin, c'est bien une idée de lutin ça !
    Résignée je l'écoute, de toute façon avec lui je n'arrive déjà pas à avoir le dernier mot quand je suis bien éveillée, alors encore à moitié dans les vapes, ce n'est même pas la peine d'essayer.
    "Oui une surprise pour la fête de la musique, regarde et écoute !"
    Une petite lumière s'allume sur la commode en face de mon lit et une musique s'élève.
    Hmm le Canon de Pachelbel, j'adore cette musique.
    Mais d'où vient-elle ?
    Je ne vois pas bien. Tant bien que mal j'attrape mes lunettes.
    Et je discerne cette scène.


    "On pourrait mettre un peu plus de lumière s'il te plait ?"

    "Mais bien sûr, voilà, tes désirs sont des ordres" Elfie claque des doigts et des petites lumières supplémentaires s'allument.
    Je m'aperçois alors que mon petit ami a donné vie à mon orchestre de chats.


    "C'est ravissant, merci beaucoup"
    "Pas de quoi, ils avaient envie de se dégourdir les pattes, alors je leur ai donné un coup de main"
    Thalis arrive, se roule en boule sur mon ventre et semble apprécier le moment aussi, elle ronronne doucement en accompagnement.
    Bercée par la musique, je commence à me rendormir et juste avant de sombrer j'aperçois mon grand chat musicien qui vient se joindre au récital.
    En me réveillant ce matin, plus rien, mes petits musiciens sont retournés dans leur vitrine, ne reste que mon chat boite à musique. Ou alors peut-être ai-je rêvé !!! Il faudra que je demande à Elfie dès que je le reverrai.




    Découvrez Johann Pachelbel!



    24 commentaires
  • Prédateurs - Maxime Chattam

    Résumé Decitre : Ils sont déjà parmi nous... Une guerre sans nom. De jeunes soldats sauvagement mutilés dans des mises en scène effroyables. Mais l'ennemi n'est pas le coupable. Pour le lieutenant Frewin, fasciné par le langage du sang, il ne peut s'agir que d'un psychopathe, un monstre de ruse et sadisme, un prédateur cruel et archaïque qui va les décimer un par un... Renouant avec la veine de sa Trilogie du Mal, Maxime Chattam nous propulse dans un vortex de terreur, imposant une fois encore son univers mystérieux et sanglant. Plus qu'un thriller, un guide de survie !

    Mon avis : Bon n'exagérons pas, il ne décime quand même pas les rangs de l'armée, l'ennemi sur les plages du débarquement (ça paraît assez évident) s'en charge sans problème. Le moins que l'on puisse dire c'est que Chattam a un don pour faire passer ses personnages de vie à trépas avec des mises en scène dignes du Grand Guignol, ceci étant quand on les confronte aux descriptions qu'il fait du sort réservé aux premières vagues de débarquement, ça ne parait plus si exagéré. Mais les personnages d'Ann Dawson et de Craig Frewin sont très bien mis en valeur, que cachent-ils l'un et l'autre, est-ce aussi inavouable qu'ils le pensent ? Une chose est sûre c'est que ces traumatismes cachés les aident bien dans leur quête du meurtrier, encore que celui-ci leur réserve de nombreuses surprises, son identité n'étant pas la moindre. Bref, on dévore. Pour les inconditionnels de Chattam, dont je fais partie.


    4 commentaires