• Joyeux Noël à tous.

    Comme cette année nous avons un Noël blanc j'en profite pour vous montrer une photo prise le jour de la première chute de neige chez moi en Normandie (il était 7 h 30 du matin, ne croyez pas que je m'étais levée en plein milieu de la nuit)

    PC170680

    Et celle-ci que j'avais prise l'année dernière, le coeur était déjà dessiné, je n'y suis pour rien

    P1100084.jpg

    Et un peu de musique de circonstance
     




    30 commentaires
  • Bon des ennuis se préparaient, les voici détaillés !

    Voilà que Monsieur Lazare arrive avec des doléances.

    Depuis qu'il a débarqué à Bigorbourg, Monsieur Lazare semble avoir développé des relations privilégiées avec les animaux du bourg.

    Il vient donc représenter Paterne et Belle Aggie les chats, Casimir son bizarre chien, Aymard le canard adepte de la course et bien sûr la douce Fleur qui, au contact de Venceslas l'âne a développé un caractère bien trempé.

    Les réclamations de toute cette marmaille à poils et à plumes portent sur le fait qu'ils ne sont pas invités à participer à la crèche.

    Anthelme a beau insister sur le fait que si, en effet, on peut penser que les bergers étaient accompagnés de leurs moutons et peut-être de leurs chiens, il n'est nulle part fait mention de chats, de canards et de biches !

    Père Paterne est appelé en urgence avec les organisateurs pour débattre de la question.

    Ils se retrouvent au presbytère face à une ménagerie pas contente, d'autant que Venceslas fait cause commune avec ses amis et que toute la famille d'Aymard, cousins éloignés compris, est là, ainsi que quelques moutons, lapins, renards, écureuils venus en renfort.

    Les pourparlers vont être difficiles.

    Père Paterne insiste bien sur le fait que l'église n'est pas extensible et n'a pas vocation pour jouer les Arches de Noé !

    Bref, c'est la fronde, d'autant que sont accueillis, comme le fait finement remarquer Paterne le chat, qui pourrait être chat de jésuite, un fantôme, une ange gardienne, une sorcière, une vampire pour ne citer qu'eux. Si ce n'est pas faire dans le bizarre là, qu'est ce que c'est ?

    Le pauvre Anthelme perd pied, un coup de main céleste ne serait peut-être pas le malvenu.

    Et ça tombe bien, voilà que dégringole au sens propre du terme, au milieu de la mêlée un Blaise, Saint Patron occulte de Bigorbourg, qui manifestement est toujours un tantinet embarrassé par ses pieds et ses bras. Vladimir son âne, après un braiment enjoué à l'attention de Venscelas son descendant, l'attrape par le col de son bliaud et le remet sur pied.

    Sur la demande de Blaise, le Bigorneau enchanté est amené en grandes pompes par Père Paterne qui le confie au fondateur.

    S'engage entre eux un dialogue purement télépathique que personne ne peut suivre. Blaise fixe le Bigorneau, semble poser une question, puis il porte le coquillage à son oreille pour écouter la réponse.

    Ils paraissent bien s'amuser tous les deux, mais le reste de l'assemblée commence à s'impatienter.

    Anthelme, qui après tout, est l'autorité organisatrice fini par se décider à remettre de l'ordre dans tout ce tohu-bohu.

    Il est donc décidé que Monsieur Lazare se transformerait en "ravi" et irait rendre hommage au petit Jésus en costume de lapin, à son père en bottes de chasse et à sa mère rutilante comme un oiseau de paradis, accompagné des principaux meneurs, Fleur la biche, Belle Aggie et Paterne les chats, Casimir le chien, Aymard le canard et sa nouvelle petite amie.

    Tous les autres, animaux de basse-cour, de ferme et des bois formeront un haie d'honneur à l'entrée de l'église.

    Tous les participants se déclarent satisfaits du compromis et Anthelme peut respirer.http://www.santons-de-provence.net/magasin/themes/santons%20habillage%20noel/img/santon_ravi.png

    Mais, me direz-vous, il manque quelqu'un ! Donald le coucou ne serait-il pas de la fête ? Mais si pour être sûr que la cérémonie commencera à l'heure, Père Paterne a décidé de le nommer remplaçant des cloches. Un micro sera installé dans son bureau ce qui permettra à Donald de lancer ses coucous pour lancer les réjouissances.


    28 commentaires
  • Bon des ennuis se préparaient, les voici détaillés !

    Voilà que Monsieur Lazare arrive avec des doléances.

    Depuis qu'il a débarqué à Bigorbourg, Monsieur Lazare semble avoir développé des relations privilégiées avec les animaux du bourg.

    Il vient donc représenter Paterne et Belle Aggie les chats, Casimir son bizarre chien, Aymard le canard adepte de la course et bien sûr la douce Fleur qui, au contact de Venceslas l'âne a développé un caractère bien trempé.

    Les réclamations de toute cette marmaille à poils et à plumes portent sur le fait qu'ils ne sont pas invités à participer à la crèche.

    Anthelme a beau insister sur le fait que si, en effet, on peut penser que les bergers étaient accompagnés de leurs moutons et peut-être de leurs chiens, il n'est nulle part fait mention de chats, de canards et de biches !

    Père Paterne est appelé en urgence avec les organisateurs pour débattre de la question.

    Ils se retrouvent au presbytère face à une ménagerie pas contente, d'autant que Venceslas fait cause commune avec ses amis et que toute la famille d'Aymard, cousins éloignés compris, est là, ainsi que quelques moutons, lapins, renards, écureuils venus en renfort.

    Les pourparlers vont être difficiles.

    Père Paterne insiste bien sur le fait que l'église n'est pas extensible et n'a pas vocation pour jouer les Arches de Noé !

    Bref, c'est la fronde, d'autant que sont accueillis, comme le fait finement remarquer Paterne le chat, qui pourrait être chat de jésuite, un fantôme, une ange gardienne, une sorcière, une vampire pour ne citer qu'eux. Si ce n'est pas faire dans le bizarre là, qu'est ce que c'est ?

    Le pauvre Anthelme perd pied, un coup de main céleste ne serait peut-être pas le malvenu.

    Et ça tombe bien, voilà que dégringole au sens propre du terme, au milieu de la mêlée un Blaise, Saint Patron occulte de Bigorbourg, qui manifestement est toujours un tantinet embarrassé par ses pieds et ses bras. Vladimir son âne, après un braiment enjoué à l'attention de Venscelas son descendant, l'attrape par le col de son bliaud et le remet sur pied.

    Sur la demande de Blaise, le Bigorneau enchanté est amené en grandes pompes par Père Paterne qui le confie au fondateur.

    S'engage entre eux un dialogue purement télépathique que personne ne peut suivre. Blaise fixe le Bigorneau, semble poser une question, puis il porte le coquillage à son oreille pour écouter la réponse.

    Ils paraissent bien s'amuser tous les deux, mais le reste de l'assemblée commence à s'impatienter.

    Anthelme, qui après tout, est l'autorité organisatrice fini par se décider à remettre de l'ordre dans tout ce tohu-bohu.

    Il est donc décidé que Monsieur Lazare se transformerait en "ravi" et irait rendre hommage au petit Jésus en costume de lapin, à son père en bottes de chasse et à sa mère rutilante comme un oiseau de paradis, accompagné des principaux meneurs, Fleur la biche, Belle Aggie et Paterne les chats, Casimir le chien, Aymard le canard et sa nouvelle petite amie.

    Tous les autres, animaux de basse-cour, de ferme et des bois formeront un haie d'honneur à l'entrée de l'église.

    Tous les participants se déclarent satisfaits du compromis et Anthelme peut respirer.http://www.santons-de-provence.net/magasin/themes/santons%20habillage%20noel/img/santon_ravi.png

    Mais, me direz-vous, il manque quelqu'un ! Donald le coucou ne serait-il pas de la fête ? Mais si pour être sûr que la cérémonie commencera à l'heure, Père Paterne a décidé de le nommer remplaçant des cloches. Un micro sera installé dans son bureau ce qui permettra à Donald de lancer ses coucous pour lancer les réjouissances.


    28 commentaires
  • Bigornette nous proposait le prénom Anthelme pour la durée des fêtes. Comme mon texte est un peu long en voilà une partie pour aujourd'hui et le reste demain (je ne vous fais pas trop attendre)

    La préparation de Noël bat son plein à Bigorbourg.

    En première ligne on trouve Anthelme Tombe, mais si vous savez le fossoyeur, sachez qu'il fait également office de bedeau.

    Cette année il a été décidé, pour la Messe de Minuit, de mettre en place une crèche vivante.

    Plus facile à dire qu'à faire !

    Anthelme va devoir faire preuve de beaucoup de diplomatie !

    Pour Marie, Joseph et l'enfant Jésus, pas de problème Bertille et Fulbert qui viennent d'avoir un beau poupon joueront le rôle. Juste un petit problème, Marie, enfin Bertille n'aimant pas le bleu est bien décidée à revêtir une adorable robe bohémienne qu'elle affectionne particulièrement. Fulbert quant à lui tient à garder aux pieds les bottes magiques de Monsieur Crépin, pas question de chausser des sandales. Quant à leur angelot, Bertille ne tient pas à ce qu'il attrape froid, donc il sera niché dans sa grenouillère lapin pourvu d'adorables oreilles duveteuses et pas question de revenir là-dessus, déjà elle accepte la crèche remplie de paille, mais pas question que son bambin manque d'un minimum de confort.

    Bon, pour l'âne pas de problème Venceslas est en tête de liste, pour le bœuf ce sera un bœuf que vous n'avez pas encore croisé (d'ailleurs il se peut que ce soit un taureau, allez savoir).

    La décoration florale sera bien sûr assurée par Sylvère, mais inutile de dire qu'Anthelme et le Père Paterne vont devoir subir un interrogatoire serré et une visite approfondie du lieu avant d'obtenir ce qu'ils veulent.

    La collation d'après messe sera fournie par Pélagie et Thècle qui ont réussi à se mettre d'accord autour d'une bonne tasse de thé. Elles seront secondées par Honorine la cuisinière prête à faire feux de tous bois.

    Mademoiselle Zita, qui ce soir là devra sûrement aider quelques enfants énervés à trouver le sommeil, fera profiter tout le monde de sa belle voix apaisante en accompagnant le Père Paterne, Sidoine le moine (la tête bien arrimée) et Prudence l'ange gardienne et ses apprentis, qui par dérogation spéciale et haut placée, viendront joindre leurs voix au chœur.

    Il a aussi été décidé que Léonce, en raison de ses rapports privilégiés avec le Père Noël, se http://www.tourisme-alsace.info/lei/wangenbourg2/photos/255000801_1.jpgtransformerait en ange pour distribuer de menus cadeaux aux enfants (je vais vous révéler un petit secret, il s'agit de petites chaussettes de Noël cousues par Monsieur Crépin et brodée par Madame Crépin, chaussettes extensibles à loisir pour recevoir le plein de cadeaux).

    Seulement, voilà, aucune raison que tout soit aussi simple.


    18 commentaires
  • Bigornette nous proposait le prénom Anthelme pour la durée des fêtes. Comme mon texte est un peu long en voilà une partie pour aujourd'hui et le reste demain (je ne vous fais pas trop attendre)

    La préparation de Noël bat son plein à Bigorbourg.

    En première ligne on trouve Anthelme Tombe, mais si vous savez le fossoyeur, sachez qu'il fait également office de bedeau.

    Cette année il a été décidé, pour la Messe de Minuit, de mettre en place une crèche vivante.

    Plus facile à dire qu'à faire !

    Anthelme va devoir faire preuve de beaucoup de diplomatie !

    Pour Marie, Joseph et l'enfant Jésus, pas de problème Bertille et Fulbert qui viennent d'avoir un beau poupon joueront le rôle. Juste un petit problème, Marie, enfin Bertille n'aimant pas le bleu est bien décidée à revêtir une adorable robe bohémienne qu'elle affectionne particulièrement. Fulbert quant à lui tient à garder aux pieds les bottes magiques de Monsieur Crépin, pas question de chausser des sandales. Quant à leur angelot, Bertille ne tient pas à ce qu'il attrape froid, donc il sera niché dans sa grenouillère lapin pourvu d'adorables oreilles duveteuses et pas question de revenir là-dessus, déjà elle accepte la crèche remplie de paille, mais pas question que son bambin manque d'un minimum de confort.

    Bon, pour l'âne pas de problème Venceslas est en tête de liste, pour le bœuf ce sera un bœuf que vous n'avez pas encore croisé (d'ailleurs il se peut que ce soit un taureau, allez savoir).

    La décoration florale sera bien sûr assurée par Sylvère, mais inutile de dire qu'Anthelme et le Père Paterne vont devoir subir un interrogatoire serré et une visite approfondie du lieu avant d'obtenir ce qu'ils veulent.

    La collation d'après messe sera fournie par Pélagie et Thècle qui ont réussi à se mettre d'accord autour d'une bonne tasse de thé. Elles seront secondées par Honorine la cuisinière prête à faire feux de tous bois.

    Mademoiselle Zita, qui ce soir là devra sûrement aider quelques enfants énervés à trouver le sommeil, fera profiter tout le monde de sa belle voix apaisante en accompagnant le Père Paterne, Sidoine le moine (la tête bien arrimée) et Prudence l'ange gardienne et ses apprentis, qui par dérogation spéciale et haut placée, viendront joindre leurs voix au chœur.

    Il a aussi été décidé que Léonce, en raison de ses rapports privilégiés avec le Père Noël, se http://www.tourisme-alsace.info/lei/wangenbourg2/photos/255000801_1.jpgtransformerait en ange pour distribuer de menus cadeaux aux enfants (je vais vous révéler un petit secret, il s'agit de petites chaussettes de Noël cousues par Monsieur Crépin et brodée par Madame Crépin, chaussettes extensibles à loisir pour recevoir le plein de cadeaux).

    Seulement, voilà, aucune raison que tout soit aussi simple.


    18 commentaires