• Je fais partie d'un atelier d'écriture et nous nous réunissons avec plaisir tous les quinze jours. Je viens de faire des photos qui devraient aller plutôt bien avec mon petit texte. Dans le cas de ce défi, il s'agissait de poursuivre l'histoire annoncée par la première phrase.

    Un petit garçon accompagné d’une chouette errait dans le sous-bois.

    Depuis le matin, il multipliait les ruses pour échapper à son poursuivant. Que lui voulait cet homme ? Il n’en savait rien.

    A bien des reprises il pensa être pris, mais miraculeusement à chaque fois, il réussissait à éviter les mains telles des serres que l’homme tendaient pour le saisir.

    Il savait que si celui-ci le touchait, il en mourrait.

    Comment le savait-il ? Il aurait été bien en peine de l’expliquer !

    Alors il courait, les branches fouettaient son visage, les ronces s’accrochaient à ses jambes, le vent entravait ses mouvements.

    Lorsque le soleil se coucha, il tentait toujours de fuir, entendant derrière lui les pas lourds de l’homme écraser les branchages.

    Au moment où la lune apparut, une chouette le fit sursauter en se mettant à voler derrière lui.

    Elle paraissait l’encourager à la suivre. N’ayant plus rien à perdre, l’enfant s’engageât à la suite de l’oiseau.

    Brusquement, au cœur du sous-bois, une clairière s’ouvrit devant eux.

    cimetiere1

    La pâle lueur de la lune éclaira un cimetière aux tombes de vieilles pierres rongées par les ans, aux croix de bois bancales, aux anges aux ailes brisées. Un Christ étrange veillait sur ce lieu désolé.

    Christ

    L’homme éclata de rire.

    L’enfant affolé chercha à se cacher derrière un mausolée. La chouette l’aurait-elle trahie ? Etait-elle à la solde de son bourreau ?

    L’oiseau se posa sur une stèle et se mit à parler.

    « Chéri, réveille-toi ! Qu’as-tu à crier ainsi, tu fais un cauchemar ? »

    L’enfant haletant leva les yeux vers sa mère, serrant contre son cœur une chouette en peluche tandis que glissait sur le sol un recueil des contes de Grimm.


    26 commentaires
  • Je fais partie d'un atelier d'écriture et nous nous réunissons avec plaisir tous les quinze jours. Je viens de faire des photos qui devraient aller plutôt bien avec mon petit texte. Dans le cas de ce défi, il s'agissait de poursuivre l'histoire annoncée par la première phrase.

    Un petit garçon accompagné d’une chouette errait dans le sous-bois.

    Depuis le matin, il multipliait les ruses pour échapper à son poursuivant. Que lui voulait cet homme ? Il n’en savait rien.

    A bien des reprises il pensa être pris, mais miraculeusement à chaque fois, il réussissait à éviter les mains telles des serres que l’homme tendaient pour le saisir.

    Il savait que si celui-ci le touchait, il en mourrait.

    Comment le savait-il ? Il aurait été bien en peine de l’expliquer !

    Alors il courait, les branches fouettaient son visage, les ronces s’accrochaient à ses jambes, le vent entravait ses mouvements.

    Lorsque le soleil se coucha, il tentait toujours de fuir, entendant derrière lui les pas lourds de l’homme écraser les branchages.

    Au moment où la lune apparut, une chouette le fit sursauter en se mettant à voler derrière lui.

    Elle paraissait l’encourager à la suivre. N’ayant plus rien à perdre, l’enfant s’engageât à la suite de l’oiseau.

    Brusquement, au cœur du sous-bois, une clairière s’ouvrit devant eux.

    cimetiere1

    La pâle lueur de la lune éclaira un cimetière aux tombes de vieilles pierres rongées par les ans, aux croix de bois bancales, aux anges aux ailes brisées. Un Christ étrange veillait sur ce lieu désolé.

    Christ

    L’homme éclata de rire.

    L’enfant affolé chercha à se cacher derrière un mausolée. La chouette l’aurait-elle trahie ? Etait-elle à la solde de son bourreau ?

    L’oiseau se posa sur une stèle et se mit à parler.

    « Chéri, réveille-toi ! Qu’as-tu à crier ainsi, tu fais un cauchemar ? »

    L’enfant haletant leva les yeux vers sa mère, serrant contre son cœur une chouette en peluche tandis que glissait sur le sol un recueil des contes de Grimm.


    26 commentaires
  • Casse-tête sur les épices tout trouvé grâce à ma minette. J'ai un petit paquet d'épices pour aromatiser le riz ou les pâtes. Lorsque je l'ai ramené à la maison, Mademoiselle Thalis en est devenue raide dingue, elle se frottait contre en ronronnant, elle essayait de le mâchouiller. Bref pour éviter d'avoir un monstre poilu se ruant sur moi à chaque fois que j'ouvrais le placard, j'ai du enfermer mon sachet dans une boite. Petite démonstration, en encore là elle est plutôt tranquille.

     

    Voilà le produit en question, ça contient notamment du paprika, de l'origan, de la marjolaine, du thym, de la muscade et d'autres épices dont je ne suis pas capable de traduire le nom.

    http://i62.servimg.com/u/f62/09/02/08/06/p3300710.jpg  



    38 commentaires
  • Casse-tête sur les épices tout trouvé grâce à ma minette. J'ai un petit paquet d'épices pour aromatiser le riz ou les pâtes. Lorsque je l'ai ramené à la maison, Mademoiselle Thalis en est devenue raide dingue, elle se frottait contre en ronronnant, elle essayait de le mâchouiller. Bref pour éviter d'avoir un monstre poilu se ruant sur moi à chaque fois que j'ouvrais le placard, j'ai du enfermer mon sachet dans une boite. Petite démonstration, en encore là elle est plutôt tranquille.

     

    Voilà le produit en question, ça contient notamment du paprika, de l'origan, de la marjolaine, du thym, de la muscade et d'autres épices dont je ne suis pas capable de traduire le nom.

    http://i62.servimg.com/u/f62/09/02/08/06/p3300710.jpg  



    38 commentaires
  • Je soumets ces quelques fleurs à l'expertise de Marithé, d'après l'un de ses articles je pense qu'il s'agit d'euphorbes (sauf la dernière encore plus inconnue) mais sont vraiment bizarres ces plantes.


    P3270713

    P3270714

    P5010384.jpg

    P3270711


    32 commentaires