• Nageant dans notre petite rivière il y a les canetons, leurs parents, leurs oncles, tantes et cousins, mais aussi deux couples de superbes cygnes. En voici un qui a bien voulu se laisser tirer le portrait

    P3040715

     

    Dans l'onde claire

    Un cygne, tel une jonque

    Glisse fièrement


    Et là, je me suis un peu amusée avec Paint Net

    Cygne


    42 commentaires
  • Nageant dans notre petite rivière il y a les canetons, leurs parents, leurs oncles, tantes et cousins, mais aussi deux couples de superbes cygnes. En voici un qui a bien voulu se laisser tirer le portrait

    P3040715

     

    Dans l'onde claire

    Un cygne, tel une jonque

    Glisse fièrement


    Et là, je me suis un peu amusée avec Paint Net

    Cygne


    42 commentaires
  • Qu'est ce que ces deux thèmes peuvent avoir en commun ?

    Pour la première fois vendredi dernier nous avons été faire notre séance de Taï chi en plein air. Très agréable avec le soleil et le chant des oiseaux.

    En terminant la séance, j'ai eu la chance de tomber sur un écureuil coopératif qui a bien voulu se laisser photographier, bon c'est un peu flou, mais j'ai fait au mieux.

    P5210713

    Ecureuil gracieux

    Panache ébouriffé

    Cache toi vite

    P5210717

    Et histoire de vous montrer un peu de Taï chi, voilà la forme que j'ai mis preque un an à apprendre, on ne rigole pas ! Ca paraît hyper simple à faire, mais arriver tout synchroniser ? Bonjour le boulot ! Inutile de vous dire que je suis nettement moins gracieuse et souple que le charmant jeune homme que voici.



    44 commentaires
  • Qu'est ce que ces deux thèmes peuvent avoir en commun ?

    Pour la première fois vendredi dernier nous avons été faire notre séance de Taï chi en plein air. Très agréable avec le soleil et le chant des oiseaux.

    En terminant la séance, j'ai eu la chance de tomber sur un écureuil coopératif qui a bien voulu se laisser photographier, bon c'est un peu flou, mais j'ai fait au mieux.

    P5210713

    Ecureuil gracieux

    Panache ébouriffé

    Cache toi vite

    P5210717

    Et histoire de vous montrer un peu de Taï chi, voilà la forme que j'ai mis preque un an à apprendre, on ne rigole pas ! Ca paraît hyper simple à faire, mais arriver tout synchroniser ? Bonjour le boulot ! Inutile de vous dire que je suis nettement moins gracieuse et souple que le charmant jeune homme que voici.



    44 commentaires
  • Pour finir la saison en beauté Bigornette nous propose le prénom Géraud. Je voulais en profiter pour la remercier de cet amusant défi qui m'a permis de créer un petit village dans lequel je me sens bien. 


    Il y a à Bigorbourg, une charmante petite chaumière joliment entretenue et entourée d'un ravissant jardin. Dans ce logis habite Géraud.

    Ah Géraud, un tendre, un grand enfant, pour tout dire, un ravi comme il y en a dans certains villages, un simple d'esprit mais un cœur grand comme ça.

    Sa toute petite maison, il la tient de ses parents partis rejoindre un monde meilleur et qui ont fait ce qu'ils ont pu pour mettre au maximum leur fragile enfant à l'abri du besoin.

    Il faut dire que Géraud vit de peu, non seulement il s'en contente, mais il est très heureux ainsi.

    Comme c'est un charmant compagnon, dur à la tâche, les bigorbourgeois n'hésitent pas à faire appel à lui pour tondre une pelouse, aider à repeindre une maison, ranger du bois.

    En échange de ces services, ils lui donnent qui un peu de menue monnaie, qui quelques vêtements, qui un délicieux petit plat.

    Bref, avec les légumes et les fruits que son jardin lui dispense généreusement (peut-être bien aidé un peu par Silvère d'ailleurs), Géraud vit sa vie tranquillement dans la paix et la joie.

    Il est l'ami des animaux et des enfants. Ceux-ci adorent jouer avec lui, c'est super un grand qui n'hésite pas à jouer à "on dirait que je serais" ou à pousser sans jamais se lasser les balançoires sur lesquelles ils s'installent. En plus, il connaît plein d'histoires amusantes qui les ravissent. Bref, un grand frère tendrement aimé.

    Mais Géraud a un secret, un secret qu'il garde jalousement.

    Lorsqu'il a finit d'aider ici et là, lorsque le temps lui paraît idéal, Géraud se rend dans la forêt de Bigorbourg. Là, il se rend dans une petite clairière baignée de lumière et s'allonge bien au milieu, les yeux fixés sur le ciel et il attend.

    Il attend que de beaux nuages joufflus passent au-dessus de lui.

    Dès qu'il en a repéré un qui convient, il se concentre, arrête le nuage en plein vol et son esprit se met au travail. Par petite touche, il élague ici, modèle par-là, lisse, creuse, puis doucement il réintègre son corps et admire son oeuvre.

    Là-haut le nuage tout simple est devenu chat, chien, cœur, dragon, sourire, car voyez-vous Géraud est un sculpteur de nuages.

    Vous pensiez que les formes que vous voyez (si vous êtes de ceux qui n'hésitent pas à lever le nez pour admirer le ciel) dans les nuages sont le fruit du hasard ? Mais pas du tout, ce sont des êtres simples comme Géraud qui les modèlent pour apporter un peu de rêves aux pauvres humains terre à terre que nous sommes.

    Lorsque Géraud est content de son travail, il libère le nuage et en choisit un autre.

    Pensez à regarder plus souvent le ciel et ses nuages, si par bonheur vous en apercevez de nombreux qui P3270044.jpgflottent comme des gros ballons aux formes étranges, dites-vous que Bigorbourg ne doit pas être bien loin, alors vous n'avez plus qu'à chercher un peu pour le découvrir et le visiter. Pour tout dire Bigorbourg est un village vagabond, vous pouvez le trouver n'importe où.

    Et lorsque sa journée de travail de sculpture est terminée, Géraud repart chez lui et s'il trouve un morceau de bois mort qui lui convient, il le ramène et tranquillement à la veillée, il aide la forme qui se trouve dans son cœur à émerger pour entamer une nouvelle vie.


    30 commentaires