• Une nouvelle petite élève pour la cours de récré de JB.

    Carmen est une charmante petite bigorbourgeoise. A sa naissance sa mère et son père étaient bien sûr en admiration devant sa mignonne petite bouille, c'était le plus beau bébé du monde. Pour mettre toutes les chances du côté de leur enfant, ils avaient bien sûr laissé une fenêtre de la maison ouverte pour qu'Olympe puisse lui rendre visite.

    En grandissant, la petite Carmen devint une fort belle enfant, toute brune avec de grands yeux noirs et un sourire à déplumer les anges (NDLR ça change de damner les saints). Bref, elle grandissait comme une belle plante bien arrosée, mais. Forcément vous vous doutiez bien qu'il y avait un mais !

    Mais, si ses dents poussèrent en temps et en heure, si elle se mit à marcher sans problème, pas un seul mot ne sortait de sa bouche.

    Ses parents inquiets l'emmenèrent voir Monsieur Lazare qui ne détecta rien d'inquiétant, d'autant que la jeune demoiselle n'avait aucun problème d'audition.

    Peut-être n'avait-elle pas envie de parler allez savoir avec les enfants. Bien sûr, habitant Bigorbourg ses parents se demandèrent s'ils n'avaient pas, sans le faire exprès, contrarié un membre du petit peuple, on sait combien ils peuvent parfois être susceptibles. Mais non, Madame Thècle les rassura sur ce point.

    La maman de Carmen se rappelait parfaitement le mot entendu la nuit du passage d'Olympe "harmonie" et elle se demandait bien ce qu'il fallait en penser.

    Carmen fut bientôt en âge d'entrer à l'école, bien sûr son institutrice dû expliquer le problème aux autres enfants, une petite fille qui ne parlait pas leur paraissait bien étrange, mais manifestement ce handicap ne l'empêchait en rien de s'amuser comme les autres.

    Et puis un jour de printemps, l'institutrice emmena tout son petit monde se promener en forêt.

    Carmen avait déjà eu l'occasion d'accompagner ses parents dans les bois, mais ce jour là, la petite troupe pris un chemin qu'elle ne connaissait pas.

    Après le pique-nique, les enfants s'allongèrent sur l'herbe tendre pour une petite sieste réparatrice avant le retour à la maison.

    Carmen, bien éveillée, restait le nez en l'air à contempler le ciel, quand, tout à coup, une drôle de petite forme passa au-dessus d'elle, c'était un papillange. S'apercevant que l'enfant l'avait repéré il se mit à faire du sur place au-dessus d'elle. Il émit un gazouillis amical puis fila comme une flèche rejoindre sa tribu.

    Carmen, séduite par la drôle de petite créature lui emboita le pas et s'enfonça dans la forêt.

    A l'heure de partir, ce fut la panique. Carmen avait disparu.

    L'institutrice revint à toute vitesse au bourg et la battue commença. Tous les bigorbourgeois vinrent à la rescousse.

    La nuit fut longue, très longue pour tous. Les parents de Carmen étaient morts d'inquiétude.

    Au petit matin, alors que les habitants fatigués retournaient vers Bigorbourg pour reprendre des forces, ils entendirent une voix légère et douce qui ne connaissaient pas, s'élever à l'orée de la forêt.

    Ils se précipitèrent et tombèrent sur la petite Carmen, fraîche comme une rose. C'était de sa bouche que cette musique magnifique sortait.

    Lorsqu'on lui demanda ce qui s'était passé, elle se contenta de sourire mystérieusement.http://4.bp.blogspot.com/_htEdnVzrByE/S6oILXOqD9I/AAAAAAAAGiU/zw-QcEL5bSQ/s400/Fragonard,+T%C3%AAte+de+jeune+fille+avec+bonnet.jpg

    Moi qui suis dans le secret, je peux éclairer un peu votre lanterne. Les papillanges trouvant cette enfant adorable avaient profité de la nuit pour lui apprendre à parler, mais leur langage à eux était le chant, alors forcément !

    Depuis cette nuit magique, Carmen chante au lieu de parler, sa mère comprenant enfin le mot-don d'Olympe "Harmonie", car dès que sa fille commence à roucouler, le monde connaît un petit moment de paix.

    NB - Le prénom Carmen signifie Chant (entre autres choses)


    38 commentaires
  • Thierry de Nissouphotos nous propose un petit jeu très amusant. A partir d'une photo montage qu'il a réalisée avec le Mont Saint Michel, il nous invite à laisser courir notre imagination. Voilà donc ma première réalisation.

     

    A vau l'eau il flotte

    Passage vers un autre ailleurs

    Un tourbillon s'ouvre

     

    à vau l'eau2


    34 commentaires
  • Thierry de Nissouphotos nous propose un petit jeu très amusant. A partir d'une photo montage qu'il a réalisée avec le Mont Saint Michel, il nous invite à laisser courir notre imagination. Voilà donc ma première réalisation.

     

    A vau l'eau il flotte

    Passage vers un autre ailleurs

    Un tourbillon s'ouvre

     

    à vau l'eau2


    34 commentaires
  • Vous avez pu constater que j'aime la musique qui déménage, mais aujourd'hui pause douceur. Je vous présente deux magnifiques chanteuses selon mon coeur, de la belle musique et des paroles qui veulent dire quelque chose (un signe qui ne trompe pas chez moi, j'ai la chair de poule quand je les écoute).

    Il s'agit de Barbara Deschamps (merci Guy pour me l'avoir fait connaître) et d'Anne Sylvestre (non il n'y a pas que les fabulettes dans sa vie). Une autre chanteuse du même genre que j'affectionne aussi c'est Anne Vanderlove (ce sera pour une autre fois). Je vous mets quatre chansons, avec des thèmes identiques elles en font de petits moments de bonheur bien personnels.


    Barbara Deschamps avec "Les mots"


     

    Ici nous enchaînons avec Anne Sylvestre avec "Ecrire pour ne pas mourir" suivi de "La femme du vent" (un superbe diaporama en prime)

     



    Et revoilà Barbara avec "Le vent"



    16 commentaires
  • Vous avez pu constater que j'aime la musique qui déménage, mais aujourd'hui pause douceur. Je vous présente deux magnifiques chanteuses selon mon coeur, de la belle musique et des paroles qui veulent dire quelque chose (un signe qui ne trompe pas chez moi, j'ai la chair de poule quand je les écoute).

    Il s'agit de Barbara Deschamps (merci Guy pour me l'avoir fait connaître) et d'Anne Sylvestre (non il n'y a pas que les fabulettes dans sa vie). Une autre chanteuse du même genre que j'affectionne aussi c'est Anne Vanderlove (ce sera pour une autre fois). Je vous mets quatre chansons, avec des thèmes identiques elles en font de petits moments de bonheur bien personnels.


    Barbara Deschamps avec "Les mots"


     

    Ici nous enchaînons avec Anne Sylvestre avec "Ecrire pour ne pas mourir" suivi de "La femme du vent" (un superbe diaporama en prime)

     



    Et revoilà Barbara avec "Le vent"



    16 commentaires