• Ca y est le mois se termine, ma chasse à la poignée de porte aussi (enfin pour le moment).

     

    poignée6


    34 commentaires
  • Ca y est le mois se termine, ma chasse à la poignée de porte aussi (enfin pour le moment).

     

    poignée6


    34 commentaires
  • Nouveau petit prénom charmant pour la Récré de Jill Bill.

    Anastasie vit depuis très longtemps à Bigorbourg.

    A dire vrai, plus personne ne sait quand elle est venue s'installer.

    C'est une petite vieille dame un peu sèche qui a des avis plutôt tranchés et n'hésite pas à faire valoir ses arguments avec force et conviction. Pour tout dire elle est très souvent en colère.

    Quand je vous aurai expliqué d'où vient Anastasie vous comprendrez mieux son état d'esprit.

    Pendant longtemps, elle a été obligée d'utiliser de grands ciseaux pour couper dans les écrits tout ce qui en faisait l'intérêt.

    Au début Anastasie, pleine de naïveté, a pensé que c'était justifié. Franchement si on disait la vérité sur tout, où irait-on, ce serait la pagaille ! C'est ce que ON (elle ne savait pas trop qui était ce ON) lui avait fait croire.

    Et puis petit à petit, elle s'est mise à lire tous ces pauvres petits mots qu'elle tailladait sans pitié à la demande de ce que ON appelait "morale" ou "intérêt public" et elle s'est aperçu qu'ON lui avait volé son prénom et qu'IL l'avait remplacé par un autre, très moche, le mot "censure" (sang sûr ?).

    Or en prenant de l'âge Anastasie avait aussi pris de l'assurance et très franchement en ce qui concernait beaucoup de ces mots qu'ON l'obligeait à écarter, elle s'était mise à penser qu'ils n'étaient pas laids, ni pervers, mais bien souvent plein de bon sens, de vérité et de justice.

    Donc un jour, Anastasie a planté là ses ciseaux et elle est venue s'installer à Bigorbourg. Bien sûr pendant encore longtemps une autre Anastasie a pris sa place, mais au moins, elle, elle avait acquis la liberté de penser et elle trouvait que c'était sans prix.

    Etant douée avec les ciseaux, elle s'est improvisée couturière, tailleuse de pelouse, toiletteuse pour animaux, voire même coiffeuse. Partout où des ciseaux étaient nécessaires, Anastasie venait à la rescousse.

    Elle pensait que son prénom avait été définitivement mis à la retraite avec ses moches grands ciseaux, mais depuis quelques temps, il lui semble bien qu'à nouveau ON cherche à lui faire reprendre du service et cela la met en colère. Elle estime que ses vieux ciseaux ont fait assez de dégâts comme ça !

    Achille, le bibliothécaire, pour la calmer lui a donc proposé de venir travailler avec lui.http://medias.lepost.fr/ill/2010/05/16/h-20-2075184-1274000900.jpg

    Elle est maintenant chargée de couper les petits morceaux de fils qui viendront relier et attacher solidement entre eux les mots qu'ON cherche à supprimer et une chose est sûre grâce à Anastasie, à Bigorbourg au moins, les journaux, les livres et les chansons auront toujours tout leurs mots si vous venez les consulter. Et tant pis pour ON !


    30 commentaires
  • Nouveau petit prénom charmant pour la Récré de Jill Bill.

    Anastasie vit depuis très longtemps à Bigorbourg.

    A dire vrai, plus personne ne sait quand elle est venue s'installer.

    C'est une petite vieille dame un peu sèche qui a des avis plutôt tranchés et n'hésite pas à faire valoir ses arguments avec force et conviction. Pour tout dire elle est très souvent en colère.

    Quand je vous aurai expliqué d'où vient Anastasie vous comprendrez mieux son état d'esprit.

    Pendant longtemps, elle a été obligée d'utiliser de grands ciseaux pour couper dans les écrits tout ce qui en faisait l'intérêt.

    Au début Anastasie, pleine de naïveté, a pensé que c'était justifié. Franchement si on disait la vérité sur tout, où irait-on, ce serait la pagaille ! C'est ce que ON (elle ne savait pas trop qui était ce ON) lui avait fait croire.

    Et puis petit à petit, elle s'est mise à lire tous ces pauvres petits mots qu'elle tailladait sans pitié à la demande de ce que ON appelait "morale" ou "intérêt public" et elle s'est aperçu qu'ON lui avait volé son prénom et qu'IL l'avait remplacé par un autre, très moche, le mot "censure" (sang sûr ?).

    Or en prenant de l'âge Anastasie avait aussi pris de l'assurance et très franchement en ce qui concernait beaucoup de ces mots qu'ON l'obligeait à écarter, elle s'était mise à penser qu'ils n'étaient pas laids, ni pervers, mais bien souvent plein de bon sens, de vérité et de justice.

    Donc un jour, Anastasie a planté là ses ciseaux et elle est venue s'installer à Bigorbourg. Bien sûr pendant encore longtemps une autre Anastasie a pris sa place, mais au moins, elle, elle avait acquis la liberté de penser et elle trouvait que c'était sans prix.

    Etant douée avec les ciseaux, elle s'est improvisée couturière, tailleuse de pelouse, toiletteuse pour animaux, voire même coiffeuse. Partout où des ciseaux étaient nécessaires, Anastasie venait à la rescousse.

    Elle pensait que son prénom avait été définitivement mis à la retraite avec ses moches grands ciseaux, mais depuis quelques temps, il lui semble bien qu'à nouveau ON cherche à lui faire reprendre du service et cela la met en colère. Elle estime que ses vieux ciseaux ont fait assez de dégâts comme ça !

    Achille, le bibliothécaire, pour la calmer lui a donc proposé de venir travailler avec lui.http://medias.lepost.fr/ill/2010/05/16/h-20-2075184-1274000900.jpg

    Elle est maintenant chargée de couper les petits morceaux de fils qui viendront relier et attacher solidement entre eux les mots qu'ON cherche à supprimer et une chose est sûre grâce à Anastasie, à Bigorbourg au moins, les journaux, les livres et les chansons auront toujours tout leurs mots si vous venez les consulter. Et tant pis pour ON !


    30 commentaires
  • Allez zou, encore une petite poignée de porte pour les Chasseurs d'Objets. En fait, j'ai un peu triché il s'agiten fait de l'anneau pour tirer la porte de l'Eglise Saint Taurin d'Evreux (bon donc on peut dire que c'est presque une poignée de porte). Photo retouchée bien sûr.

     

    saint taurin


    26 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires