• Encore deux petits mots piqués chez Quichottine : Crosmitche des murailles ou trinity lézardi
     

    Comme son nom l'indique, le Cromstiche des murailles vit à l'intérieur des murailles des châteaux-forts. Le professeur émérite de biologie, le Docteur Houlala, qui a découvert cette intéressante bestiole s'est aperçu que le cromstiche ne supportait que les murailles du XIIème siècle. Le pauvre animal dépérit sur toute autre pierre.

    Le cromstiche est un minuscule insecte qui se glisse entre les moellons qu'il fore grâce à une paire de mandibules particulièrement acérées (le professeur Houlala lui doit d'ailleurs son surnom pour les cris qu'il poussa après avoir été pincé). Donc, le cromstiche creuse des galeries dans la pierre, créant pour sa famille un domicile parfaitement agencé proposant nid pour la couvée, dépendances pour la nourriture (le cromstiche est particulièrement friand de graviers et de sable), d'un coin repas, d'une chambre principale.

    En dehors de ses mandibules surdimensionnées le cromstiche possède 6 pattes munies de ventouses pourhttp://4c.img.v4.skyrock.net/4ce/irelandrok/pics/1041086284_small.jpg l'escalade et d'yeux pédonculés lui permettant une vue panoramique, ce qui lui est particulièrement utile pour repérer et fuir son ennemi de toujours, le trinity lézardi qui comme son nom l'indique est tricéphale et possède donc 3 langues collantes pouvant faire des ravages chez les cromstiches.

    Il est donc demandé aux heureux possesseurs de château du XIIème siècle de protéger ce charmant animal qui le récompensera par ses chansons mélodieuses à l'époque de l'accouplement "cromsss tititche, cromssss tititiche"

     


    24 commentaires
  • Encore deux petits mots piqués chez Quichottine : Crosmitche des murailles ou trinity lézardi
     

    Comme son nom l'indique, le Cromstiche des murailles vit à l'intérieur des murailles des châteaux-forts. Le professeur émérite de biologie, le Docteur Houlala, qui a découvert cette intéressante bestiole s'est aperçu que le cromstiche ne supportait que les murailles du XIIème siècle. Le pauvre animal dépérit sur toute autre pierre.

    Le cromstiche est un minuscule insecte qui se glisse entre les moellons qu'il fore grâce à une paire de mandibules particulièrement acérées (le professeur Houlala lui doit d'ailleurs son surnom pour les cris qu'il poussa après avoir été pincé). Donc, le cromstiche creuse des galeries dans la pierre, créant pour sa famille un domicile parfaitement agencé proposant nid pour la couvée, dépendances pour la nourriture (le cromstiche est particulièrement friand de graviers et de sable), d'un coin repas, d'une chambre principale.

    En dehors de ses mandibules surdimensionnées le cromstiche possède 6 pattes munies de ventouses pourhttp://4c.img.v4.skyrock.net/4ce/irelandrok/pics/1041086284_small.jpg l'escalade et d'yeux pédonculés lui permettant une vue panoramique, ce qui lui est particulièrement utile pour repérer et fuir son ennemi de toujours, le trinity lézardi qui comme son nom l'indique est tricéphale et possède donc 3 langues collantes pouvant faire des ravages chez les cromstiches.

    Il est donc demandé aux heureux possesseurs de château du XIIème siècle de protéger ce charmant animal qui le récompensera par ses chansons mélodieuses à l'époque de l'accouplement "cromsss tititche, cromssss tititiche"

     


    24 commentaires
  • Lors d'une de nos séances en atelier d'écriture, Robin, l'un des participants à notre petit groupe nous a proposé comme jeu de proposer des endroits où l'on aimerait dormir et d'autres non. Voilà ma participation. Si vous avez envie de reprendre ce thème n'hésitez pas.

    J'aimerais dormir dans un hamac sous les cocotiers.

    Ah non, les noix de coco c'est dangereux.

    J'aimerais dormir à la belle étoile.

    Ah non, s'il se met à pleuvoir.

    J'aimerais dormir sur la plage.

    Ah non, je n'aimerais pas dormir sur le sable, ça se glisse partout.

    J'aimerais dormir dans une meule de foin.

    Ah non, ça gratte et en plus ça n'existe plus.

    J'aimerai dormir sur un nuage.

    Ah non, pour passer au travers.

    J'aimerais dormir sur un matelas d'eau.

    Ah non, le clapotis m'empêcherait de dormir.

    J'aimerais dormir dans les positions abandonnées des chats.

    Ah non, pour me réveiller avec un lumbago.

    J'aimerais dormir en haut d'un arbre.http://storage.canalblog.com/19/02/510811/31220795.jpg

    Ah non, j'ai le vertige.

    Mais, à la fin, où aimerais-tu dormir ?

    J'aimerais dormir dans le vieux lit tout mou de mon enfance, dans le creux douillet creusé au fil des années.

    Ah oui, c'est une bonne idée !


    36 commentaires
  • Lors d'une de nos séances en atelier d'écriture, Robin, l'un des participants à notre petit groupe nous a proposé comme jeu de proposer des endroits où l'on aimerait dormir et d'autres non. Voilà ma participation. Si vous avez envie de reprendre ce thème n'hésitez pas.

    J'aimerais dormir dans un hamac sous les cocotiers.

    Ah non, les noix de coco c'est dangereux.

    J'aimerais dormir à la belle étoile.

    Ah non, s'il se met à pleuvoir.

    J'aimerais dormir sur la plage.

    Ah non, je n'aimerais pas dormir sur le sable, ça se glisse partout.

    J'aimerais dormir dans une meule de foin.

    Ah non, ça gratte et en plus ça n'existe plus.

    J'aimerai dormir sur un nuage.

    Ah non, pour passer au travers.

    J'aimerais dormir sur un matelas d'eau.

    Ah non, le clapotis m'empêcherait de dormir.

    J'aimerais dormir dans les positions abandonnées des chats.

    Ah non, pour me réveiller avec un lumbago.

    J'aimerais dormir en haut d'un arbre.http://storage.canalblog.com/19/02/510811/31220795.jpg

    Ah non, j'ai le vertige.

    Mais, à la fin, où aimerais-tu dormir ?

    J'aimerais dormir dans le vieux lit tout mou de mon enfance, dans le creux douillet creusé au fil des années.

    Ah oui, c'est une bonne idée !


    36 commentaires
  • Même les chats participent au défi de Lajémy


    23 commentaires