• Suite à un défi d'écriture je me suis défoulée sur le tableau de Domenico Zampieri "Dieu réprimandant Adam et Eve". Alors voilà :

    http://latartine.farv.fr/wp-content/uploads/2009/12/Dieu-r%C3%A9primandant-Adam-et-Eve.jpg

     

    Mademoiselle Eve a décidé de traîner aujourd'hui sa classe dans un musée. On ne peut pas dire que les enfants sont follement enthousiastes, encore que louper les leçons de grammaire et de calcul ne soit pas négligeable. Ils errent dans les allées jusqu'à ce qu'ils tombent sur un tableau qui porte le nom de leur institutrice (pardon professeure des écoles). Eve, c'est écrit en toutes lettres.

    Les élèves jettent quelques regards en coin à Mademoiselle Eve mais comme elle semble ravie qu'ils s'intéressent enfin à quelque chose ils n'hésitent plus à donner leur avis sur le tableau.

    Voilà une erreur qu'elle ne répètera pas, mais la pauvrette débarque et elle est encore pleine d'illusions sur les bambins.

    A ses "Que pensez-vous de ce tableau ?", les réponses se mettent  fuser et la laissent fort déroutée.

    "Euuuuh, t'as vu, y a un ange qui montre du doigt, moi j'ai pas le droit !"

    "C'est un ange ça"

    "Ben oui, il a des ailes"

    "C'est des anges aussi les machins beurk ?"

    "Quels machins beurk ?"

    "Ben les têtes avec des ailes, c'est moche non ? Et pis ça existe pas ! Ca existe les anges ?"

    "A ton avis, il est où le reste de leur corps ?"

    "Et comment ils font pour faire pipi et caca ?"

    "Et les anges par où ils passent leurs ailes, tu crois qu'il y a des trous dans leurs sacs à patates ?"

    "Mon papa en voiture, c'est pas le doigt du monsieur qu'il montre, c'est celui du milieu !"

    "Et pis t'as vu y a des gamins avec lui, y en a même des tout nus et c'est que des garçons ! Pourquoi y a pas de filles d'abord ?"

    "Ouais, j'ai vu, c'est sûrement ce que mes parents appellent un péquelquechose, paraît que c'est mal ce qu'ils font"

    "Ils font quoi les péquelquechose ?"

    "Ben il y en a qui n'aiment que les enfants, d'autres qui n'aiment que les garçons et même certains les deux en même temps ! Mais c'est pas les mêmes pé"

    "Ah et c'est pas bien ?"

    "Chais pas, mes parents ont pas voulu me dire, mais il paraît qu'il y a des péquelquechose pas gênants et d'autres, les pébidules on va dire vraiment beurk, va savoir !"

    "C'est marrant le hamac volant dans lequel ils sont, comment ça peut voler ce truc là ?"

    "C'est sûrement en rapport avec la grativité !"

    "C'est quoi ça la grativité ?"

    "Sais pas trop, c'est une histoire de pomme je crois"

    "Je me demande bien pourquoi il est fâché, comment y mettent sous le tableau, à oui Dieu, et c'est quoi réprimandant ?"

    "Tu sais les grands des fois c'est fâché tu sais même pas pourquoi et puis à voir sa tête c'est sûrement un mot cochon réprimandant ! En tout cas ça plait pas au lion et le cheval il se marre !"

    "Eh, t'as vu la tronche à Adam !"

    "Et son slip de bain il est drôlement moche, je suis sûr qu'à la piscine ils en voudraient pas"

    "Pourquoi il montre la dame ?"

    "A mon avis, c'est un cafteur, y a qu'à voir sa tête ! Il doit dire au barbu que tout il est de sa faute à la dame !"

    "Qu'est ce qu'elle a fait comme bêtise à ton avis pour qu'il soit pas content Dieu ?"

    "Chais pas, elle montre le serpent, peut-être qu'elle a voulu lui faire un câlin et que ça a pas plu à Dieu"

    "Et alors, c'est sympa les serpents, j'en ai vu au cirque qui jouaient avec une dame"

    "Ca mord paraît"

    "Seulement si tu l'embêtes sûrement, mais je trouve que c'est super beau"

    "Ouais peut-être, en tout cas Dieu il a l'air drôlement en pétard, on dirait Papa quand ma grande sœur elle dit qu'elle sortir avec son copain"

    "C'est du grand n'importe quoi les grands de toute manière !"

    "Moi, je trouve que notre Mademoiselle Eve à nous elle est drôlement plus jolie que celle du tableau"

    "Oui et en plus elle est habillée la nôtre, tu crois qu'elle est comme ça en dessous ?"

    "Sais pas faudrait lui demander !"

    Mademoiselle Eve, ayant viré au violet depuis déjà un bon moment, arrive péniblement à reprendre son souffle, se dit qu'elle va avoir beaucoup, mais alors beaucoup de choses à apprendre à ses jeunes élèves et les pousse vite, vite, vite vers la sortie sous le regard bienveillant et un tantinet goguenard du gardien de la salle qui en a déjà entendu bien d'autres !

     

     


    24 commentaires
  • Suite à un défi d'écriture je me suis défoulée sur le tableau de Domenico Zampieri "Dieu réprimandant Adam et Eve". Alors voilà :

    http://latartine.farv.fr/wp-content/uploads/2009/12/Dieu-r%C3%A9primandant-Adam-et-Eve.jpg

     

    Mademoiselle Eve a décidé de traîner aujourd'hui sa classe dans un musée. On ne peut pas dire que les enfants sont follement enthousiastes, encore que louper les leçons de grammaire et de calcul ne soit pas négligeable. Ils errent dans les allées jusqu'à ce qu'ils tombent sur un tableau qui porte le nom de leur institutrice (pardon professeure des écoles). Eve, c'est écrit en toutes lettres.

    Les élèves jettent quelques regards en coin à Mademoiselle Eve mais comme elle semble ravie qu'ils s'intéressent enfin à quelque chose ils n'hésitent plus à donner leur avis sur le tableau.

    Voilà une erreur qu'elle ne répètera pas, mais la pauvrette débarque et elle est encore pleine d'illusions sur les bambins.

    A ses "Que pensez-vous de ce tableau ?", les réponses se mettent  fuser et la laissent fort déroutée.

    "Euuuuh, t'as vu, y a un ange qui montre du doigt, moi j'ai pas le droit !"

    "C'est un ange ça"

    "Ben oui, il a des ailes"

    "C'est des anges aussi les machins beurk ?"

    "Quels machins beurk ?"

    "Ben les têtes avec des ailes, c'est moche non ? Et pis ça existe pas ! Ca existe les anges ?"

    "A ton avis, il est où le reste de leur corps ?"

    "Et comment ils font pour faire pipi et caca ?"

    "Et les anges par où ils passent leurs ailes, tu crois qu'il y a des trous dans leurs sacs à patates ?"

    "Mon papa en voiture, c'est pas le doigt du monsieur qu'il montre, c'est celui du milieu !"

    "Et pis t'as vu y a des gamins avec lui, y en a même des tout nus et c'est que des garçons ! Pourquoi y a pas de filles d'abord ?"

    "Ouais, j'ai vu, c'est sûrement ce que mes parents appellent un péquelquechose, paraît que c'est mal ce qu'ils font"

    "Ils font quoi les péquelquechose ?"

    "Ben il y en a qui n'aiment que les enfants, d'autres qui n'aiment que les garçons et même certains les deux en même temps ! Mais c'est pas les mêmes pé"

    "Ah et c'est pas bien ?"

    "Chais pas, mes parents ont pas voulu me dire, mais il paraît qu'il y a des péquelquechose pas gênants et d'autres, les pébidules on va dire vraiment beurk, va savoir !"

    "C'est marrant le hamac volant dans lequel ils sont, comment ça peut voler ce truc là ?"

    "C'est sûrement en rapport avec la grativité !"

    "C'est quoi ça la grativité ?"

    "Sais pas trop, c'est une histoire de pomme je crois"

    "Je me demande bien pourquoi il est fâché, comment y mettent sous le tableau, à oui Dieu, et c'est quoi réprimandant ?"

    "Tu sais les grands des fois c'est fâché tu sais même pas pourquoi et puis à voir sa tête c'est sûrement un mot cochon réprimandant ! En tout cas ça plait pas au lion et le cheval il se marre !"

    "Eh, t'as vu la tronche à Adam !"

    "Et son slip de bain il est drôlement moche, je suis sûr qu'à la piscine ils en voudraient pas"

    "Pourquoi il montre la dame ?"

    "A mon avis, c'est un cafteur, y a qu'à voir sa tête ! Il doit dire au barbu que tout il est de sa faute à la dame !"

    "Qu'est ce qu'elle a fait comme bêtise à ton avis pour qu'il soit pas content Dieu ?"

    "Chais pas, elle montre le serpent, peut-être qu'elle a voulu lui faire un câlin et que ça a pas plu à Dieu"

    "Et alors, c'est sympa les serpents, j'en ai vu au cirque qui jouaient avec une dame"

    "Ca mord paraît"

    "Seulement si tu l'embêtes sûrement, mais je trouve que c'est super beau"

    "Ouais peut-être, en tout cas Dieu il a l'air drôlement en pétard, on dirait Papa quand ma grande sœur elle dit qu'elle sortir avec son copain"

    "C'est du grand n'importe quoi les grands de toute manière !"

    "Moi, je trouve que notre Mademoiselle Eve à nous elle est drôlement plus jolie que celle du tableau"

    "Oui et en plus elle est habillée la nôtre, tu crois qu'elle est comme ça en dessous ?"

    "Sais pas faudrait lui demander !"

    Mademoiselle Eve, ayant viré au violet depuis déjà un bon moment, arrive péniblement à reprendre son souffle, se dit qu'elle va avoir beaucoup, mais alors beaucoup de choses à apprendre à ses jeunes élèves et les pousse vite, vite, vite vers la sortie sous le regard bienveillant et un tantinet goguenard du gardien de la salle qui en a déjà entendu bien d'autres !

     

     


    24 commentaires
  • http://www.decitre.fr/gi/71/9782355840371FS.gifOrigine – Diana Abu-Jaber

    Résumé Decitre : Syracuse, Etat de New York. L'hiver est terrible, la ville est sous la neige, battue par des vents glacés. Lena, experte en empreintes digitales, travaille à l'unité scientifique de la police. C'est une jeune femme renfermée, à l'équilibre fragile, qui, en dépit de compétences exceptionnelles, préfère rester dans l'ombre et se consacrer aux cas de violences faites aux enfants, conséquence peut-être d'un passé tourmenté. Orpheline trouvée dans d'étranges circonstances à l'âge de 2 ans, Lena ignore en effet tout de ses origines. Son parcours croise un jour celui Erin Cogan, dont le bébé vient de décéder. Les médecins ont diagnostiqué une mort subite du nourrisson, la mère ne les croit pas. On a tué son fils, elle en est sûre. Bien vite, le doute s'insinue aussi dans l'esprit de Lena, qui découvre un nombre anormal de cas similaires dans la région. Y aurait-il vraiment un serial killer qui s'attaque aux bébés ? Plus étrange encore, Lena sent confusément que l'énigme de ses origines est liée à Erin et aux meurtres des enfants. Parviendra-t-elle à reconstituer son histoire et à percer le sombre secret de ses origines ? Malgré la pression de la presse qui s'empare de l'affaire, malgré les menaces qui pèsent sur sa vie, Lena ira jusqu'au bout d'une enquête passionnante.

    Mon avis : Un résumé très bien fait qui en dit suffisamment sur l'intrigue en elle-même. Ce qu'il ne rend pas c'est l'impression étrange que dégage Léna (le livre est à la première personne), on a l'impression qu'elle flotte dans un univers intermédiaire, elle est comme détachée du monde réel. Cette enquête, avec son lot de surprises, l'arrivée dans sa vie d'un inspecteur de police à l'écoute de ses sentiments et prêt à l'aider malgré les difficultés, les révélations qu'elle va finir par arriver à arracher à ses parents adoptifs, ses collègues de laboratoire et des voisins un peu bizarres, cette enquête donc va peut-être l'aider à réintégrer la vraie vie. Mais qu'en est-il de ce tueur en série, vérité ou illusion ? Quel va être le prix que Léna va devoir payer pour dénouer le mystère ? Bref, un roman étrange, on accroche ou on accroche pas à cette façon d'écrire, en ce qui me concerne après quelques doutes, j'ai été prise par l'ambiance de ce livre


    16 commentaires
  • http://www.decitre.fr/gi/71/9782355840371FS.gifOrigine – Diana Abu-Jaber

    Résumé Decitre : Syracuse, Etat de New York. L'hiver est terrible, la ville est sous la neige, battue par des vents glacés. Lena, experte en empreintes digitales, travaille à l'unité scientifique de la police. C'est une jeune femme renfermée, à l'équilibre fragile, qui, en dépit de compétences exceptionnelles, préfère rester dans l'ombre et se consacrer aux cas de violences faites aux enfants, conséquence peut-être d'un passé tourmenté. Orpheline trouvée dans d'étranges circonstances à l'âge de 2 ans, Lena ignore en effet tout de ses origines. Son parcours croise un jour celui Erin Cogan, dont le bébé vient de décéder. Les médecins ont diagnostiqué une mort subite du nourrisson, la mère ne les croit pas. On a tué son fils, elle en est sûre. Bien vite, le doute s'insinue aussi dans l'esprit de Lena, qui découvre un nombre anormal de cas similaires dans la région. Y aurait-il vraiment un serial killer qui s'attaque aux bébés ? Plus étrange encore, Lena sent confusément que l'énigme de ses origines est liée à Erin et aux meurtres des enfants. Parviendra-t-elle à reconstituer son histoire et à percer le sombre secret de ses origines ? Malgré la pression de la presse qui s'empare de l'affaire, malgré les menaces qui pèsent sur sa vie, Lena ira jusqu'au bout d'une enquête passionnante.

    Mon avis : Un résumé très bien fait qui en dit suffisamment sur l'intrigue en elle-même. Ce qu'il ne rend pas c'est l'impression étrange que dégage Léna (le livre est à la première personne), on a l'impression qu'elle flotte dans un univers intermédiaire, elle est comme détachée du monde réel. Cette enquête, avec son lot de surprises, l'arrivée dans sa vie d'un inspecteur de police à l'écoute de ses sentiments et prêt à l'aider malgré les difficultés, les révélations qu'elle va finir par arriver à arracher à ses parents adoptifs, ses collègues de laboratoire et des voisins un peu bizarres, cette enquête donc va peut-être l'aider à réintégrer la vraie vie. Mais qu'en est-il de ce tueur en série, vérité ou illusion ? Quel va être le prix que Léna va devoir payer pour dénouer le mystère ? Bref, un roman étrange, on accroche ou on accroche pas à cette façon d'écrire, en ce qui me concerne après quelques doutes, j'ai été prise par l'ambiance de ce livre


    16 commentaires
  • Douceur d'un sourire

    Dans un écrin de verdure

    Chercher son enfant

     

    viergepissaro


    22 commentaires