• Le hasard fait parfois bien les choses, j'avais ce prénom en attente pour Jill Bill et sa cour de récré et je commençais à me demander qui allait bien pouvoir être ce Séraphin, quand il y a quelques jours j'ai vu cette très belle photo chez Emma, il s'agit d'un lapin Daum qui joue avec la lumière. Emma se demandant si son lapin ne s'illuminait qu'une fois par siècle, j'ai voulu lui apporter un début de réponse.

     http://i42.servimg.com/u/f42/09/02/08/06/lapin10.jpg

    Romaric, le lapin de Philibert est très intrigué.

    Il y a quelques jours, Fulbert le garde-chasse de Bigorbourg, est revenu à la maison avec des airs de conspirateur. Il tenait entre les mains une boite joliment empaquetée.

    Le lendemain, Romaric avait failli prendre ses pattes à son cou en entendant Bertille, la femme de Fulbert pousser des cris, mais comme c'était manifestement des cris de joie et pas ceux de reproches qu'elle lui adresse lorsqu'il s'attaque à ses carottes, il avait tranquillement continué à grignoter son repas.

    Et comme c'est un charmant lapinou, un peu tête en l'air, il avait oublié cet incident jusqu'à hier.

    Hier soir, alors qu'il rentrait chez lui après un dernier câlin avec Philibert, il avait été littéralement ébloui par un éclair de lumière multicolore qui venait de véranda, lumière accompagnée d'un son cristallin, un peu effrayé il n'avait pas osé se rendre sur place et c'est les yeux tout papillotant qu'il avait été se coucher, très intrigué, malgré tout, par cette curieuse manifestation.

    Aujourd'hui, il est bien décidé à se montrer courageux et à trouver la source de ce phénomène. Donc depuis l'aube, il guette, tapi dans les hautes herbes. Mais rien, rien de rien, c'est très frustrant.

    La journée passe et traîne en longueur, il attend blotti dans un petit coin de salades (histoire de joindre l'agréable à l'utile) et observe la maison. La nuit tombe, une à une, les lumières s'éteignent.

    Romaric est prêt à abandonner lorsque voilà que comme la veille une douce musique s'élève, accompagnant des lumières ondulantes comme des aurores boréales.

    Romaric prend son courage à 4 pattes et 2 oreilles, respire un grand coup et avance par petits bonds vers la lueur.

    Le voilà au coin de la maison, le son se fait plus intense. Il allonge le plus possible son petit corps, oreilles un peu en arrière pour ne pas se faire repérer, museau rose tendu. Il risque un œil.

    Et !!!!

    Un grand flash l'éblouit, il est prêt à déguerpir ventre à terre quand la musique devient une voix douce.

    "Bonjour petit frère, excuse-moi je ne voulais pas te faire mal aux yeux"

    Romaric, bat des paupières et se trouve nez à nez avec un drôle de lapin. Il est transparent et il lui manque une oreille, mais à part ça (enfin si on peut dire) il ressemble tout-à-fait à un lapin.

    Romaric est tellement curieux qu'il en oublie sa peur.

    "Bonjour, moi c'est Romaric et toi ?"

    "Moi, c'est Séraphin (*)"

    "Tu es drôlement bizarre ! Tu es un lapin fantôme ? Pourquoi je ne t'avais jamais vu avant ?". Comme beaucoup de Bigorbourgeois, Romaric est un bavard doublé d'un impénitent curieux.

    Un rire clair comme une eau de source retentit.

    "Non, je suis un lapin en cristal. Fulbert m'a offert en cadeau de mariage à Bertille"

    "Ca ne la gêne pas ton oreille en moins ?"

    "Non, elle trouve que ça me donne beaucoup de charme"

    "Pourquoi tu brilles comme ça, c'est drôlement joli !"

    "Merci ! Dans la journée j'emmagasine la lumière et la nuit je m'en sers pour éclairer la danse des fées et je chante pour elles. Regarde vers la forêt".

    Romaric tourne la tête dans la direction indiquée par Séraphin, qui continue à libérer des vagues de clarté, et en effet, à l'orée du bois, de petites formes ailées font des rondes, leurs ailes semblant absorber les arcs-en-ciel libérés par l'étrange lapin.

    "C'est beau" s'extasie Romaric.

    Les deux nouveaux amis profitent un long moment du spectacle, puis tout doucement Séraphin redevient un petit lapin de cristal tout simple.

    "Bon, il faut que je rentre maintenant. Tu reviens me voir bientôt ?"

    "Avec plaisir, c'est tellement beau ce que tu fais ! Au fait, comment es-tu sorti ?" (ainsi que je vous le disais, un vrai curieux ce lapinet)

    "Le verre et le cristal sont des frères, regarde !"

    Séraphin s'approche de la fenêtre, la vitre semble fondre devant lui et quelques instants plus tard, le lapin de cristal, après un dernier clin d'œil à Romaric, se fige sur son étagère, prêt à reprendre des forces pour sa prochaine nuit de travail.

    Romaric, quant à lui, s'en retourne en baillant dans son terrier, très content d'avoir fait la connaissance d'un ami aussi intéressant qu'imprévu.

     

    (*) Etymologie de Séraphin : Flamboyant

    Petite précision pour les curieux qui pourrait se demander pourquoi j'ai amputé Séraphin d'une oreille, c'est simplement parce que son alter ego chez Emma n'en a plus qu'une.


    34 commentaires
  • Le hasard fait parfois bien les choses, j'avais ce prénom en attente pour Jill Bill et sa cour de récré et je commençais à me demander qui allait bien pouvoir être ce Séraphin, quand il y a quelques jours j'ai vu cette très belle photo chez Emma, il s'agit d'un lapin Daum qui joue avec la lumière. Emma se demandant si son lapin ne s'illuminait qu'une fois par siècle, j'ai voulu lui apporter un début de réponse.

     http://i42.servimg.com/u/f42/09/02/08/06/lapin10.jpg

    Romaric, le lapin de Philibert est très intrigué.

    Il y a quelques jours, Fulbert le garde-chasse de Bigorbourg, est revenu à la maison avec des airs de conspirateur. Il tenait entre les mains une boite joliment empaquetée.

    Le lendemain, Romaric avait failli prendre ses pattes à son cou en entendant Bertille, la femme de Fulbert pousser des cris, mais comme c'était manifestement des cris de joie et pas ceux de reproches qu'elle lui adresse lorsqu'il s'attaque à ses carottes, il avait tranquillement continué à grignoter son repas.

    Et comme c'est un charmant lapinou, un peu tête en l'air, il avait oublié cet incident jusqu'à hier.

    Hier soir, alors qu'il rentrait chez lui après un dernier câlin avec Philibert, il avait été littéralement ébloui par un éclair de lumière multicolore qui venait de véranda, lumière accompagnée d'un son cristallin, un peu effrayé il n'avait pas osé se rendre sur place et c'est les yeux tout papillotant qu'il avait été se coucher, très intrigué, malgré tout, par cette curieuse manifestation.

    Aujourd'hui, il est bien décidé à se montrer courageux et à trouver la source de ce phénomène. Donc depuis l'aube, il guette, tapi dans les hautes herbes. Mais rien, rien de rien, c'est très frustrant.

    La journée passe et traîne en longueur, il attend blotti dans un petit coin de salades (histoire de joindre l'agréable à l'utile) et observe la maison. La nuit tombe, une à une, les lumières s'éteignent.

    Romaric est prêt à abandonner lorsque voilà que comme la veille une douce musique s'élève, accompagnant des lumières ondulantes comme des aurores boréales.

    Romaric prend son courage à 4 pattes et 2 oreilles, respire un grand coup et avance par petits bonds vers la lueur.

    Le voilà au coin de la maison, le son se fait plus intense. Il allonge le plus possible son petit corps, oreilles un peu en arrière pour ne pas se faire repérer, museau rose tendu. Il risque un œil.

    Et !!!!

    Un grand flash l'éblouit, il est prêt à déguerpir ventre à terre quand la musique devient une voix douce.

    "Bonjour petit frère, excuse-moi je ne voulais pas te faire mal aux yeux"

    Romaric, bat des paupières et se trouve nez à nez avec un drôle de lapin. Il est transparent et il lui manque une oreille, mais à part ça (enfin si on peut dire) il ressemble tout-à-fait à un lapin.

    Romaric est tellement curieux qu'il en oublie sa peur.

    "Bonjour, moi c'est Romaric et toi ?"

    "Moi, c'est Séraphin (*)"

    "Tu es drôlement bizarre ! Tu es un lapin fantôme ? Pourquoi je ne t'avais jamais vu avant ?". Comme beaucoup de Bigorbourgeois, Romaric est un bavard doublé d'un impénitent curieux.

    Un rire clair comme une eau de source retentit.

    "Non, je suis un lapin en cristal. Fulbert m'a offert en cadeau de mariage à Bertille"

    "Ca ne la gêne pas ton oreille en moins ?"

    "Non, elle trouve que ça me donne beaucoup de charme"

    "Pourquoi tu brilles comme ça, c'est drôlement joli !"

    "Merci ! Dans la journée j'emmagasine la lumière et la nuit je m'en sers pour éclairer la danse des fées et je chante pour elles. Regarde vers la forêt".

    Romaric tourne la tête dans la direction indiquée par Séraphin, qui continue à libérer des vagues de clarté, et en effet, à l'orée du bois, de petites formes ailées font des rondes, leurs ailes semblant absorber les arcs-en-ciel libérés par l'étrange lapin.

    "C'est beau" s'extasie Romaric.

    Les deux nouveaux amis profitent un long moment du spectacle, puis tout doucement Séraphin redevient un petit lapin de cristal tout simple.

    "Bon, il faut que je rentre maintenant. Tu reviens me voir bientôt ?"

    "Avec plaisir, c'est tellement beau ce que tu fais ! Au fait, comment es-tu sorti ?" (ainsi que je vous le disais, un vrai curieux ce lapinet)

    "Le verre et le cristal sont des frères, regarde !"

    Séraphin s'approche de la fenêtre, la vitre semble fondre devant lui et quelques instants plus tard, le lapin de cristal, après un dernier clin d'œil à Romaric, se fige sur son étagère, prêt à reprendre des forces pour sa prochaine nuit de travail.

    Romaric, quant à lui, s'en retourne en baillant dans son terrier, très content d'avoir fait la connaissance d'un ami aussi intéressant qu'imprévu.

     

    (*) Etymologie de Séraphin : Flamboyant

    Petite précision pour les curieux qui pourrait se demander pourquoi j'ai amputé Séraphin d'une oreille, c'est simplement parce que son alter ego chez Emma n'en a plus qu'une.


    34 commentaires
  • Après mon enfant-comète je me suis amusée à créer une enfant feuille

     

    Douceur de vivre

    Jeux de mer ou de forêt

    Enfance jaillissante

     

    enfant feuilleP


    32 commentaires
  • Après mon enfant-comète je me suis amusée à créer une enfant feuille

     

    Douceur de vivre

    Jeux de mer ou de forêt

    Enfance jaillissante

     

    enfant feuilleP


    32 commentaires
  • Allez savoir pourquoi le nom de Monty m'est passé par la tête ! Ce n'est pas spécialement un chanteur que j'aimais (surtout à 7 ans, ben oui la chanson que je mets date de 1964) mais bon je ne vais pas aller contre les désirs de mon petit cerveau. Et par la même occasion je vous mets les Sunlights (alors là je dois avouer que les chansons je connais -logique des reprises du Déserteur ou du Galérien- mais que franchement le groupe en lui-même je n'en ai aucun souvenir, années 60 aussi)

     

     


    26 commentaires