• http://www.decitre.fr/gi/26/9782352880226FS.gifLe suicideur – Kathryn Fox

    Résumé Decitre : Alors qu'elle enquête sur le décès d'une jeune femme par overdose, le docteur Anya Crichton, médecin légiste, découvre des similitudes entre ce cas et une série d'étranges suicides. Et, à chaque fois, les victimes ont disparu quelque temps avant de se donner la mort dans des circonstances troublantes. Alors qu'Anya collecte les indices post-mortem, elle comprend qu'un monstre est à l'œuvre. Non seulement les morts de ces jeunes femmes sont liées, mais elles semblent faire partie d'un jeu particulièrement pervers. Anya Crichton va progressivement découvrir un plan machiavélique mais, en pénétrant dans les profondeurs les plus noires de l'âme humaine, elle risque bien de ne plus jamais revoir la lumière du jour...

    Mon avis : Je découvre avec plaisir une nouvelle héroïne, médecin légiste reconvertie en expert médico-légal à son compte, la pauvre Anya doit faire face au lancement timide de sa "petite entreprise" mais aussi à un divorce qui la prive de son enfant. Malgré tous ses ennuis personnels, cela ne l'empêche pas d'être présente et attentionnée avec les victimes de viol qu'elle côtoie pour son travail et voilà qu'elle doit arriver à convaincre son amie Kate, inspecteur de police, et surtout la police elle-même qu'un dangereux manipulateur rôde et s'attaque aux femmes en état de détresse psychologique, mieux, un tueur en série qui ne se salit pas les mains. D'ailleurs, elle-même n'est-elle pas manipulée ? Un très bon roman centré sur la manipulation psychologique telle qu'on doit la mettre en pratique dans les sectes. Une enquêtrice très sympathique qui n'est pas une super-woman mais une femme normale avec un cœur malmené, une vie à reconstruire, le crève-coeur de n'avoir son enfant que de temps en temps et un sentiment de culpabilité qu'elle traîne depuis la disparition de sa jeune sœur. J'attends avec intérêt le roman suivant.


    20 commentaires
  • http://www.decitre.fr/gi/26/9782352880226FS.gifLe suicideur – Kathryn Fox

    Résumé Decitre : Alors qu'elle enquête sur le décès d'une jeune femme par overdose, le docteur Anya Crichton, médecin légiste, découvre des similitudes entre ce cas et une série d'étranges suicides. Et, à chaque fois, les victimes ont disparu quelque temps avant de se donner la mort dans des circonstances troublantes. Alors qu'Anya collecte les indices post-mortem, elle comprend qu'un monstre est à l'œuvre. Non seulement les morts de ces jeunes femmes sont liées, mais elles semblent faire partie d'un jeu particulièrement pervers. Anya Crichton va progressivement découvrir un plan machiavélique mais, en pénétrant dans les profondeurs les plus noires de l'âme humaine, elle risque bien de ne plus jamais revoir la lumière du jour...

    Mon avis : Je découvre avec plaisir une nouvelle héroïne, médecin légiste reconvertie en expert médico-légal à son compte, la pauvre Anya doit faire face au lancement timide de sa "petite entreprise" mais aussi à un divorce qui la prive de son enfant. Malgré tous ses ennuis personnels, cela ne l'empêche pas d'être présente et attentionnée avec les victimes de viol qu'elle côtoie pour son travail et voilà qu'elle doit arriver à convaincre son amie Kate, inspecteur de police, et surtout la police elle-même qu'un dangereux manipulateur rôde et s'attaque aux femmes en état de détresse psychologique, mieux, un tueur en série qui ne se salit pas les mains. D'ailleurs, elle-même n'est-elle pas manipulée ? Un très bon roman centré sur la manipulation psychologique telle qu'on doit la mettre en pratique dans les sectes. Une enquêtrice très sympathique qui n'est pas une super-woman mais une femme normale avec un cœur malmené, une vie à reconstruire, le crève-coeur de n'avoir son enfant que de temps en temps et un sentiment de culpabilité qu'elle traîne depuis la disparition de sa jeune sœur. J'attends avec intérêt le roman suivant.


    20 commentaires
  • Ma rose vous ayant plu, comme promis, je vous montre comment je l'ai réalisée.

    rose1 hdr

    Je viens de découvrir le logiciel de traitement HDR Photomatix en français et facile d'emploi et je l'ai un peu détourné de son utilisation normale.

    J'ai chargé les trois photos suivantes, il s'agit de la même rose prise à trois distances différentes.

    http://i42.servimg.com/u/f42/09/02/08/06/rosea10.jpghttp://i42.servimg.com/u/f42/09/02/08/06/roseb10.jpghttp://i42.servimg.com/u/f42/09/02/08/06/rosec10.jpg

    Ensuite j'ai demandé au logiciel de me faire un traitement HDR qui a superposé et aligné les photos entre elles, ensuite un peu de bricolage pour m'amuser avec les couleurs et les contrastes. Pour finir ajout du vase grâce à Photoimpact.

    Et voilà !

    Emma se demandait ce que ça pouvait donner avec un fond gris, donc un petit passage par le logiciel de désaturation Tintii et plus de ciel bleu.

    rosegrise


    56 commentaires
  • Ma rose vous ayant plu, comme promis, je vous montre comment je l'ai réalisée.

    rose1 hdr

    Je viens de découvrir le logiciel de traitement HDR Photomatix en français et facile d'emploi et je l'ai un peu détourné de son utilisation normale.

    J'ai chargé les trois photos suivantes, il s'agit de la même rose prise à trois distances différentes.

    http://i42.servimg.com/u/f42/09/02/08/06/rosea10.jpghttp://i42.servimg.com/u/f42/09/02/08/06/roseb10.jpghttp://i42.servimg.com/u/f42/09/02/08/06/rosec10.jpg

    Ensuite j'ai demandé au logiciel de me faire un traitement HDR qui a superposé et aligné les photos entre elles, ensuite un peu de bricolage pour m'amuser avec les couleurs et les contrastes. Pour finir ajout du vase grâce à Photoimpact.

    Et voilà !

    Emma se demandait ce que ça pouvait donner avec un fond gris, donc un petit passage par le logiciel de désaturation Tintii et plus de ciel bleu.

    rosegrise


    56 commentaires
  • Corneille doit venir s'installer aujourd'hui dans la Cour de Récré de JB. Je n'ai pas trop cherché midi à quatorze heures, enfin pas trop !

    Un matin, en ouvrant ses volets, Marguerite de la Société Marguerite et Marguerite, grand-mère de Pernelle la fermière, entend un cri bizarre qui vient de son jardin. Quelque chose comme un "Rrrah" plaintif ! Un peu alarmée par ce son étrange, mais surtout très curieuse, Marguerite pousse la porte et pointe le nez dehors.

    Et, elle découvre à quelques mètres d'elle, un oiseau noir qui la fixe de son œil rond, le bec ouvert sur un nouveau "Rrrah".

    A le voir sautiller péniblement, Marguerite comprend vite que l'oiseau doit être blessé. Elle récupère un peu de grain, remplit un bol d'eau et s'approche tout doucement pour ne pas effaroucher la petite bête. Elle s'accroupit (avec précaution, elle n'est plus toute jeune) et tend la main vers le bec pointu.

    "Rrrah ?". Marguerite sursaute, il y avait bien une interrogation dans ce "Rrrah". Ayant une vache un peu particulière, elle a tôt fait de reprendre ses esprits, s'installe le plus confortablement possible et entame la discussion.

    "Salut toi !"

    "Srrah oi !"

    "Tu as mal ?"

    "Rrral !"

    Léger moment de flottement chez Marguerite qui, pour se donner un peu de temps pour réfléchir, tend le grain à l'oiseau. Celui-ci, allonge le cou et se met à picorer avec conviction "Rrrah !" il y a de la satisfaction dans ce "Rrrah". Une rasade d'eau fait passer l'en-cas.

    Marguerite a profité de ce moment de détente de l'oiseau pour mieux l'observer. Manifestement, il semble avoir une aile abîmée.

    Elle se remet debout avec un léger craquement d'articulations, rentre chez elle, installe un nid douillet dans un panier et retourne vers son protégé. Elle a à peine posé le panier à terre, qu'avec un autre "Rrrah" d'approbation l'oiseau, sans plus de chichis, saute un peu maladroitement dedans.

    Retour à la maison, immobilisation de l'aile endommagée et voilà Marguerite avec charge d'âme. Il faut reconnaître que tout se passe très bien. L'oiseau se laisse soigner, nourrir et ne ménage pas les "Rrrah" d'encouragement à sa protectrice.

    En moins de temps qu'il n'en faut pour le dire, le voilà remis sur pattes. Marguerite pense qu'il va sûrement prendre la poudre d'escampette et elle en conçoit un peu de tristesse, mais non, il reste avec elle et l'accompagne dans ses tournées avec Marguerite la vache.

    Toute contente elle décide de le baptiser "Corneille", Marguerite est une femme adorable et ouverte (et il faut de l'ouverture quand on habite Bigorbourg), mais côté imagination, ça laisse parfois à désirer.

    Bref Corneille fait maintenant partie de la petite entreprise, d'autant qu'il a développé d'étonnants dons en linguistique.

    Ainsi il est capable de transmettre les commandes des bigorbourgeois qui le hèlent.

    "Corneille, 2 litres de lait à la banane, s'il te plait !"

    Ce qui devient "Rarguerite dreu rritre rrait rarane"http://www.chassons.com/news/chassons/mag/archives/0808/Petit-gibier/Corneille2.jpg

    Ne vous en faîtes pas, Marguerite traduit parfaitement.

    Il arrive même que Corneille joue les téléphones volants et lance en passant en rase-motte au-dessus des têtes "RRense rrau prrain" pour l'un "Frraire devrrroirs" pour l'autre.

    Certains aimeraient le rebaptiser "SMS", mais Marguerite s'accroche fermement au prénom "Corneille".


    90 commentaires