•  

    Pour Photographe du dimanche faisons un petit tour de divers habitats. Certaines photos ont déjà été éditées, d'autres sont toutes "neuves".

     

    Nous avons les maisons d'enfants

    P5150711

     

    http://i42.servimg.com/u/f42/09/02/08/06/p1380810.jpg

     

    C'est chez lui, point barre !

     

    P6190783

     

    Habitat éphémère

     

    PA110215.jpg

     

    Les locataires avaient été expulsés de l'arbre (pour cause de coupe) mais depuis, ils ont reconstruit. Personnellement je ne trouve pas ça très confortable, mais bon !

     

    http://i42.servimg.com/u/f42/09/02/08/06/p1400110.jpg

     

     

    http://i42.servimg.com/u/f42/09/02/08/06/p1400111.jpg

     

    Si, si, c'est aussi un habitat

     

    http://i42.servimg.com/u/f42/09/02/08/06/p1390413.jpg

     

    L'un des nombreux coins cosy de la propriétaire

     

    http://i42.servimg.com/u/f42/09/02/08/06/p1370713.jpg

     

    Je n'ai rien contre ces petites bêtes, mais si elles pouvaient construire dans la partie sauvage du jardin ça m'arrangerait bien !

     

    http://i23.servimg.com/u/f23/09/02/08/06/zone_e10.jpg

     

    Bienvenue chez Monsieur Sacha Guitry

    http://i16.servimg.com/u/f16/09/02/08/06/guitry10.jpg

     

    Habitat souriant

     

    http://i42.servimg.com/u/f42/09/02/08/06/p3150610.jpg

     

    Réservé aux adeptes du rose

     

    http://i42.servimg.com/u/f42/09/02/08/06/p9100010.jpg

     

    Et un petit coin niché en forêt près du bord de l'eau qui me plairait bien ma foi

     

    P1370744m.jpg


    38 commentaires
  • http://i42.servimg.com/u/f42/09/02/08/06/oiseau32.png

    Ben oui quoi ! Vous y comprenez quelque chose vous ?

    Le principal ce n'est pas qu'ils travaillent ? Franchement Messieurs Dames les journalistes si vous saviez ce qu'on en a à faire de la tenue vestimentaire de nos politiciens ! Protocole, vous avez dit protocole ? Pas plutôt une façon de nous détourner des vrais problèmes ?

     

    http://i42.servimg.com/u/f42/09/02/08/06/cecile10.jpg  http://i42.servimg.com/u/f42/09/02/08/06/le-pre10.jpg

     


    24 commentaires
  • http://i42.servimg.com/u/f42/09/02/08/06/oiseau32.png

    Ben oui quoi ! Vous y comprenez quelque chose vous ?

    Le principal ce n'est pas qu'ils travaillent ? Franchement Messieurs Dames les journalistes si vous saviez ce qu'on en a à faire de la tenue vestimentaire de nos politiciens ! Protocole, vous avez dit protocole ? Pas plutôt une façon de nous détourner des vrais problèmes ?

     

    http://i42.servimg.com/u/f42/09/02/08/06/cecile10.jpg  http://i42.servimg.com/u/f42/09/02/08/06/le-pre10.jpg

     


    24 commentaires
  • http://static.decitre.fr/media/catalog/product/cache/1/image/9df78eab33525d08d6e5fb8d27136e95/9/7/8/2/3/5/5/8/9782355840708FS.gifJe ne suis pas un serial killer -Dan Wells

     Résumé Decitre : John Wayne Cleaver est un jeune homme potentiellement dangereux. Très dangereux, même. Jugez-en plutôt : garçon renfermé, pour ne pas dire sociopathe, il vit au milieu des cadavres à la morgue locale, où travaillent sa mère et sa tante, il a une certaine tendance à tuer les animaux et depuis son plus jeune âge il éprouve une véritable passion pour les tueurs en série. Ainsi, son destin semble tout tracé. Mais, conscient de son cas et pas spécialement excité à l'idée de devenir un serial killer, John, qui s'est ouvert à un psy, a décidé de respecter quelques règles très précises : ne nourrir que des pensées positives à l'égard de ses contemporains ; ne pas s'approcher des animaux ; éviter les scènes de crime. Ce dernier commandement va néanmoins devenir très difficile à suivre lorsqu'on retrouve dans les environs un corps atrocement mutilé. Puis un second. Y aurait-il dans cette petite ville tranquille plus dangereux encore que John ? Aurait-il enfin trouvé un adversaire à sa taille ? Avec une intrigue qui surprend en permanence le lecteur, Dan Wells nous tient éveillés jusqu'au bout de la nuit - ce qui reste encore la meilleure façon d'éviter les cauchemars.

    Mon avis : Et quand on dit jeune, c'est vraiment jeune, John n'a que 15 ans. Déjà qu'être ado n'est pas toujours facile alors qu'en encore en prime on doit lutter contre le monstre qui sommeille en vous et qu'on a pleinement conscience des ravages qu'il pourrait commettre, c'est encore moins évident. Notre jeune sociopathe a vraiment du mal à mener une vie normale, heureusement que la morgue et ses talents en thanatopraxie lui offre un dérivatif appréciable et éloigne de lui certaines pulsions. En plus, une demoiselle s'intéresse à lui et il est bien embêté entre sentiments et manque de sentiments, bon ceci dit à cet âge ça n'a après tout pas grand-chose d'étonnant. Une chose est sûre, John est très sympathique, il a en lui un petit quelque chose de Dexter (mon sérial killer de sérial killer préféré) qui est bien agréable. S'il partage avec lui un sens certain de l'organisation, une patience sans limite et des dons de comédien, il y a une grosse différence, avec Dexter on est résolument dans le policier, avec John on bascule dans le fantastique et on apprend avec lui que les démons, parfois, ont un cœur, ce qui n'est pas sans le faire réfléchir. Ce livre est le premier tome d'une trilogie, mais il a bien une fin, pas besoin d'attendre la suite pour le dévorer.   

     

     


    6 commentaires
  • http://static.decitre.fr/media/catalog/product/cache/1/image/9df78eab33525d08d6e5fb8d27136e95/9/7/8/2/3/5/5/8/9782355840708FS.gifJe ne suis pas un serial killer -Dan Wells

     Résumé Decitre : John Wayne Cleaver est un jeune homme potentiellement dangereux. Très dangereux, même. Jugez-en plutôt : garçon renfermé, pour ne pas dire sociopathe, il vit au milieu des cadavres à la morgue locale, où travaillent sa mère et sa tante, il a une certaine tendance à tuer les animaux et depuis son plus jeune âge il éprouve une véritable passion pour les tueurs en série. Ainsi, son destin semble tout tracé. Mais, conscient de son cas et pas spécialement excité à l'idée de devenir un serial killer, John, qui s'est ouvert à un psy, a décidé de respecter quelques règles très précises : ne nourrir que des pensées positives à l'égard de ses contemporains ; ne pas s'approcher des animaux ; éviter les scènes de crime. Ce dernier commandement va néanmoins devenir très difficile à suivre lorsqu'on retrouve dans les environs un corps atrocement mutilé. Puis un second. Y aurait-il dans cette petite ville tranquille plus dangereux encore que John ? Aurait-il enfin trouvé un adversaire à sa taille ? Avec une intrigue qui surprend en permanence le lecteur, Dan Wells nous tient éveillés jusqu'au bout de la nuit - ce qui reste encore la meilleure façon d'éviter les cauchemars.

    Mon avis : Et quand on dit jeune, c'est vraiment jeune, John n'a que 15 ans. Déjà qu'être ado n'est pas toujours facile alors qu'en encore en prime on doit lutter contre le monstre qui sommeille en vous et qu'on a pleinement conscience des ravages qu'il pourrait commettre, c'est encore moins évident. Notre jeune sociopathe a vraiment du mal à mener une vie normale, heureusement que la morgue et ses talents en thanatopraxie lui offre un dérivatif appréciable et éloigne de lui certaines pulsions. En plus, une demoiselle s'intéresse à lui et il est bien embêté entre sentiments et manque de sentiments, bon ceci dit à cet âge ça n'a après tout pas grand-chose d'étonnant. Une chose est sûre, John est très sympathique, il a en lui un petit quelque chose de Dexter (mon sérial killer de sérial killer préféré) qui est bien agréable. S'il partage avec lui un sens certain de l'organisation, une patience sans limite et des dons de comédien, il y a une grosse différence, avec Dexter on est résolument dans le policier, avec John on bascule dans le fantastique et on apprend avec lui que les démons, parfois, ont un cœur, ce qui n'est pas sans le faire réfléchir. Ce livre est le premier tome d'une trilogie, mais il a bien une fin, pas besoin d'attendre la suite pour le dévorer.   

     

     


    6 commentaires