• http://www.decitre.fr/gi/07/9782226215307FS.gifLéviatemps – Maxime Chattam

    Résumé Decitre : Paris, 1900. Guy de Timée, romancier à succès, vit pourtant dans les combles grinçants d’une maison close. Du jour au lendemain, il a tout plaqué. Femme, enfant, amis, réussite, il n’a plus supporté la pression, celle de réussir par tous les moyens, celle d’écrire ce qu’on attend de lui. Il a décidé de se lancer dans un roman policier qui plonge dans les bas-fonds de la civilisation, de ce Paris que le monde entier admire. Il veut être confronté au sang et à la violence. A la mort, qu’il appelle de tout son être. Elle va surgir au milieu de la nuit en la personne de Milaine, jeune prostituée du lupanar, assassinée dans des circonstances particulièrement étranges. Et si elle n’était pas la première ? Qui rode dans les rues de la capitale, dans l’ombre de l’Exposition Universelle ? Quel est le sombre dessein de ce tueur de femme, qui ne laissera bientôt derrière lui que des costumes de peau ? En compagnie de la mystérieuse Faustine, de l’inspecteur Perotti et d’Yoshito, un Japonais impressionnant, sumo déshonoré, Guy va tenter de le découvrir. Des cercles ésotériques de Paris aux merveilles de l’Exposition universelle, ils vont peu à peu mettre à jour un terrifiant secret, celui qui fascine tout homme depuis la naissance de la civilisation : le contrôle du temps.

    Mon avis : Plutôt atypique ce Chattam. Pas mal, sans être vraiment à la hauteur de la trilogie du mal. Ce qui est gênant c'est surtout le fait que Guy l'écrivain profile le meurtrier comme ce qui se fait actuellement dans toutes les bonnes séries policières et franchement je pense que c'est plutôt anachronique dans une histoire qui se passe en 1900 ou alors Guy est vraiment très en avance sur son temps. Sinon, il s'agit d'un roman plutôt classique avec des personnages bien campés et une intrigue alambiquée qui nous conduit de fausses pistes en fausses pistes jusqu'à l'apothéose finale, intéressante aussi la balade au sein de l'Exposition universelle qui donne envie d'aller y faire un tour. Maintenant il ne faut pas non plus tenir compte de la dernière phrase du résumé dans la mesure où il suggère, à mon avis, une manipulation sur le temps, ce qui n'est pas du tout le cas, on est bien dans un policier, pas du tout dans un roman fantastique. La suite est dans ma pile à lire !


    8 commentaires
  • http://www.decitre.fr/gi/73/9782226218773FS.gifAlex – Pierre Lemaître

    Résumé Decitre : Alex, une jeune femme de 35 ans, belle et attirante, essaie des perruques dans un magasin du boulevard de Strasbourg. Quelques heures plus tard, elle est enlevée par un inconnu qui la suivait, jetée dans une camionnette et séquestrée dans un hangar désaffecté. Le ravisseur a organisé sur place un théâtre de tortures qu'elle va subir jusqu'à l'horreur. Alex parvient à se libérer avant que la police ne la retrouve, et n'identifie son tortionnaire, suicidé sur le périphérique. Dès lors, l'énigme d'Alex et de son passé ne peut plus lâcher le lecteur, qui la découvre du point de vue de la victime et de ses bourreaux, jusqu'au terme d'une tragédie imprévisible et fatale. Il est impossible d'en dévoiler davantage sans déflorer une intrigue d'une intelligence et d'une construction diaboliques qui touchent à la perfection. L'écrivain se révèle dans le ton et le style du récit (d'une feinte impassibilité) à l'image du commandant Verhoeven, le flic qui élucide la tragédie d'Alex, d'une attachante complexité. Pierre Lemaître, qui déclare "je ne cherche à écrire que des livres qu'Hitchcock aurait voulu filmer", porte à son comble, sans le moindre artifice ni trucage, l'art du suspense et de la peur.

    Mon avis : Ca décoiffe ! On va de rebondissements en rebondissements et ils sont distillés avec art petit à petit pour bien nous mettre la pression. Qui est vraiment Alex, doit on la plaindre, la craindre ? Que lui est-il arrivé pour qu'elle ait en elle une telle rage de vivre et de se venger. En face d'elle, pour la sauver ou l'arrêter ils ne savent plus trop, une équipe de policiers pour le moins atypiques. Camille Verhoeven le mini commandant d'un mètre quarante cinq, petit mais du concentré d'énergie et qui a des comptes à régler avec son passé, Le Guen le divisionnaire son supérieur et ami qui essaye de lui remettre le pied à l'étrier, Louis, l'adjoint de Camille, millionnaire et intellectuel, Armand le dernier membre de l'équipe hyper pingre et un juge d'instruction qui commence par leur mettre des bâtons dans les roues avant de comprendre comment fonctionne cette étrange équipe. Et pour finir, une fin qui remet en question les notions de justice, de loi et de vérité. Bref j'ai adoré.

     



    16 commentaires
  • Directement la trilogie, je vous gâte !

    Au cœur du mal – L'étreinte du mal – Les héritiers du mal – Chelsea Cain

    http://www.decitre.fr/images/genere-miniature.aspx?ndispo=/gi/grande-image-non-disponible.jpg&img=/gi/50/9782265085350FS.gif&wmax=155&hmax=239&loupe=trueRésumé Decitre : Gretchen Lowell est une beauté fatale. Au sens littéral. L'inspecteur Archie Sheridan a traqué pendant dix ans cette tueuse qui a fait plus de 200 victimes. Il connaît bien ses méthodes, inscrites en lui pour toujours - sa poitrine porte la cicatrice en forme de cœur que Gretchen lui a gravée avant de lui administrer une injection mortelle. Personne ne sait pourquoi elle l'a ranimé. Ni pourquoi elle a appelé les secours, provoquant ainsi sa propre arrestation. Deux ans plus tard, Gretchen est en prison mais Archie n'est pas libre pour autant. Seules ses pilules lui permettent de tenir. Et la relation qu'il entretient avec son ancienne tortionnaire le trouble plus qu'il ne veut l'avouer... Quand un nouveau serial killer survient, Archie est rappelé sur le devant de la scène. Cette fois pas de tête-à-tête entre lui et le tueur, car une jeune journaliste est de la partie. Tout comme Gretchen, qui, tapie dans l'ombre de sa cellule, est plus dangereuse que jamais...

     

    Gretchen Lowell continue à tuer, même derrière les barreaux. Placée sous haute surveillance, sans la moindrehttp://www.decitre.fr/images/genere-miniature.aspx?ndispo=/gi/grande-image-non-disponible.jpg&img=/gi/67/9782265085367FS.gif&wmax=155&hmax=239&loupe=true marge de manoeuvre, elle trouve pourtant le moyen de mener la danse en mettant au point un redoutable scénario. Son but ? Que revienne à elle sa dernière victime, la seule qui ait trouvé grâce à ses yeux et à qui elle ait laissé la vie sauve : l'inspecteur Archie Sheridan. Et lorsque la nouvelle de l'évasion de Gretchen se répand, Archie n'a qu'une envie : retrouver celle qui n'a jamais cessé de le hanter. Parce qu'il sait qu'elle peut frapper à chaque instant, mais surtout parce qu'il ne peut résister au désir qui le tenaille de la rejoindre et de s'abandonner, une dernière fois, à l'étreinte du mal...

     

    http://www.decitre.fr/images/genere-miniature.aspx?ndispo=/gi/grande-image-non-disponible.jpg&img=/gi/74/9782265085374FS.gif&wmax=155&hmax=239&loupe=trueL'inspecteur Archie Sheridan est encore convalescent lorsque des restes humains sont retrouvés au nord de Portland. Sur la scène de crime, les enquêteurs identifient une signature reconnaissable entre mille : des coeurs gravés sur les murs... Aucun doute, il s'agit de Gretchen Lowell, la tueuse aux 200 victimes. Archie avait pourtant conclu un marché avec elle : il ne mettrait pas fin à ses jours si elle arrêtait de tuer. Tout porte à croire qu'une fois encore, elle n'a pas tenu parole. Mais à mesure que l'enquête avance, Archie est de plus en plus convaincu qu'il est en présence d'un copycat. Il pourrait s'agir d'un membre de l'un des nombreux fan-clubs de Gretchen, devenue une véritable star depuis son évasion de prison. Cette criminelle a-t-elle véritablement repris du service ou le battage médiatique autour de son personnage a-t-il donné naissance à un nouveau monstre ?

     

    Mon avis : Plus que les énigmes policières ce qui prime dans ces romans c'est l'histoire entre Archie et Gretchen faite d'amour-haine et de manipulations particulièrement perverses entre eux deux et dans lesquelles se retrouvent mêlés à leurs corps défendants Susan le journaliste un peu fofolle, mais acharnée, Henry le co-équipier d'Archie qui fait tout pour le protéger et Debbie l'ex-femme d'Archie qui en dépit de leur séparation continue à le soutenir. Du côté policier il faut régler une histoire de tueur de jeunes filles, un problème de corruption et gérer un copycat, tout en cherchant non seulement à remettre la main sur Gretchen mais aussi arriver à lui faire dire où elle a enterré les victimes que la police n'a pas encore retrouvées, mais quand est-elle sincère et quand ment-elle, c'est la grande question. Bref 3 romans à lire dans l'ordre c'est mieux et quelque part on reste terriblement fasciné par la personnalité de Gretchen et ses contradictions et par celle d'Archie qui manifestement cherche à se reprendre possession de sa vie.

     


    14 commentaires
  • Je profite des vacances pour mettre à jour mes fiches de lecture, juste un peu paresseuse, normal ce sont les vacances.

    http://www.decitre.fr/gi/36/9782259211536FS.gifLe vestiaire de la reine morte – Serge Brussolo

    Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, en Bretagne, dans une ambiance de légendes celtiques et de superstitions, une adolescente solitaire découvre qu'un culte ancestral est à l'origine de nombreux assassinats perpétrés dans le voisinage. Marion passe chaque été ses vacances à Bregannog, un village coupé du monde, où une partie de la population vit encore dans la stricte observance des croyances implantées par les druides. Un village étrange, qui, jadis, n'était peuplé que de brigands, de pillards et de naufrageurs. Cette complicité dans le crime lie les autochtones à la manière d'un serment de chevalerie : qui n'a jamais versé le sang n'a pas sa place à Bregannog ! Marion, trop curieuse et désoeuvrée, va mettre au jour des secrets qui la dépassent, jettent le doute sur sa propre famille, et ne tarderont pas à faire d'elle la cible de toutes les haines. Le jeu d'enfant tourne au cauchemar.

    Mon avis : Comme souvent avec Serge Brussolo on ne sait pas trop s'il s'agit d'un roman standard ou d'un roman fantastique. Une chose est sûre on suit le passage de Marion de l'enfance à l'adolescence, les moments difficiles de cette période sont bien mis en valeur. Cette soudaine prise de conscience l'amène à se poser de plus en plus de questions entre le réel et l'imaginaire, mais justement les bizarres croyances de cet étrange village ont-elles ou non leurs raisons d'être, qu'en est-il réellement d'un certain trésor caché, de cette bête qui régulièrement prélève son tribut de chair, et les gens qu'elle croit connaître, les connaît-elle vraiment ? La réponse sera révélée au cours d'une nuit apocalyptique où les légendes anciennes achèveront de faire grandir Marion, quant au lecteur il s'apercevra que toutes les réponses à la question de la bête lui avaient été révélées par l'auteur, encore fallait-il s'en rendre compte.


    10 commentaires
  • http://www.decitre.fr/images/genere-miniature.aspx?ndispo=/gi/grande-image-non-disponible.jpg&img=/gi/33/9782355840333FS.gif&wmax=155&hmax=239&loupe=trueUn employé modèle – Paul Cleave

    Résumé Decitre : Christchurch, Nouvelle-Zélande. Joe Middleton contrôle les moindres aspects de son existence. Célibataire, aux petits soins pour sa mère, il travaille comme homme de ménage au commissariat central de la ville. Ce qui lui permet d'être au fait des enquêtes criminelles en cours. En particulier celle relative au Boucher de Christchurch, un serial killer sanguinaire accusé d'avoir tué sept femmes dans des conditions atroces. Même si les modes opératoires sont semblables, Joe sait qu'une de ces femmes n'a pas été tuée par le Boucher de Christchurch. Il en est même certain, pour la simple raison qu'il est le Boucher de Christchurch. Contrarié par ce coup du sort, Joe décide de mener sa propre enquête afin de démasquer lui-même le plagiaire. Et, pourquoi pas, de lui faire endosser la responsabilité des autres meurtres. Variation sublime sur le thème du tueur en série, ce roman d'une originalité confondante transfigure tous les clichés du genre et révèle un nouvel auteur, dont on n'a pas fini d'entendre parler.

    Mon avis : Il faut reconnaître que cette plongée dans la vie d'un tueur en série vaut le détour. Il se fait passer pour un simple d'esprit ce qu'il est loin d'être. Son chemin va croiser celui de la douce Sally qui voit en lui un peu de son frère décédé et aimerait se lier d'amitié avec lui, et celui de l'inquiétante Melissa qui a de bien étranges habitudes. Sa traque du meurtrier de la victime surnuméraire va entraîner tout ce petit monde très loin. Le personnage de Joe est sacrément déroutant et intéressant à suivre, tour à tour on a peur de lui, on s'apitoie sur son sort, on le trouve même parfois carrément sympathique. Il affirme être parfaitement conscient du fait que ce qu'il inflige à ces femmes est mal et petit à petit on découvre ce qui a fait de lui cet être à part capable de tuer, mais aussi d'aimer ses deux poissons rouges et de sauver un chat trouvé blessé sur le bord de la route. Bref, une façon de se mettre dans la peau d'un tueur en série qui sort de l'ordinaire.

     


    12 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique