• http://www.decitre.fr/gi/66/9782081225466FS.gifLacrimae – Andréa Japp
    Résumé Decitre : Début du XIVe siècle dans un comté de France. Héluise, travestie en médecin itinérant, court le pays sous le nom de Druon de Brévaux, taraudée par le doute et la peur. Pour quelle raison l'illustre savant Jehan Fauvel, son père, a-t-il été torturé par l'Inquisition ? Que savait-il des pouvoirs de la pierre rouge qui a fait couler tant de sang et que cherchent à posséder le Vatican et le roi de France ? Comment Igraine, mage inquiétante, a-t-elle appris son existence ? Druon doit élucider une autre énigme sanglante.  A Thiron, où s'élève la riche abbaye de la Sainte-Trinité, un mercier a été sauvagement poignardé et un jeune moine découvert mort en forêt. Tous deux la main tranchée. L'arrogant seigneur abbé refuse que la justice séculière enquête ; qui protège-t-il ? Et comment faire cesser les assassinats qui se succèdent ? Pour lever le mystère, Druon ne dispose que d'une seule arme : la science que lui a léguée son père. Réussira-t-il à résoudre la macabre charade ? Lacrimae est la seconde aventure de Druon de Brévaux, médecin " expert " du Moyen Age, pris dans l'étau d'une ténébreuse machination et confronté à de nombreuses énigmes mortelles.

    Templa Mentis
    Résumé Decitre : Pourquoi tant de troubles et de drames dans le royaume de France en ce débuthttp://www.decitre.fr/gi/94/9782081248694FS.gif du XIVe siècle ? Héluise, qui court les chemins sous le nom de Druon de Brévaux, médecin itinérant, traquée par l'Inquisition, M. de Nogaret et l'évêque d'Alençon, poursuit ses investigations au sujet de la mort de son père. Malgré le danger, il lui faut découvrir où est cachée la pierre rouge qui a fait couler tant de sang, dont tous ignorent les pouvoirs, mais que l'Eglise et le roi convoitent. Alors que Druon, flanqué du petit Huguelin, approche de Brou-la-Noble - où, d'après la mystérieuse mage Igraine, se trouve un indice -, à Saint-Agnan-sur-Erre, l'angoisse et la terreur sont à leur comble. Le prêtre a été crucifié, après avoir été égorgé, tout comme son secrétaire, et des objets précieux du culte ont été dérobés. Pourtant, personne n'a rien entendu, rien vu... Certaines ouailles, dont le seigneur local, d'une extrême arrogance, les ont-ils occis ? D'autres crimes alourdissent cette incompréhensible et sanglante énigme. Druon pourra-t-il les élucider ? Est-il conscient de se retrouver au centre d'un mystère qui le dépasse ? Surtout, est-il prêt à accepter, au péril de sa vie, la vérité qu'il recherche tant ?


    Mon avis : J’ai dévoré ces deux livres. Qu’Andréa sait bien manier la langue et que ses personnages sont attachants et sympathiques. Druon bien sûr, tellement attaché à la mémoire de son père et rempli d’amour pour les autres, le jeune Huguelin plein de reconnaissance pour son sauveur et apprenant à rectifier son langage, c’est d’ailleurs amusant de le voir se reprendre de lui-même. Igraine la mage de son côté nous entraîne dans un monde bien particulier peut-être bien celui des druides. Au fil des livres, Druon nous permet de croiser des personnes agréables et d’autres qui le sont bien moins. Il (elle) suit donc sa route pour découvrir la vérité sur la pierre rouge qui a causé la mort de son père sans savoir que de nombreux espions de tous bords tentent de le (la) retrouver. Et puis voilà qu’apparaît Messire le bailli Louis d’Avre qui ne laisse pas Héluise indifférente.
    Dans Lacrimae, les deux compères vont devoir trouver ce qui lie les meurtres d’un moine sans malice, d’un simple plein de douceur, d’un mercier pingre et du secrétaire d’un bailli. Ils croiseront Maîtresse Borgne une forte femme au cœur d’ange, la très charmante Ivine bien mal mariée. Et sous-jacente l’histoire de la fin proche des templiers.

    Dans Templa Mentis, apparait la très inquiétante Aliénor de Colème qui semble en savoir beaucoup sur la fameuse pierre. On en apprend également plus sur Igraine et son peuple. Druon va avoir bien du mal à démêler cette affaire, d’autant que les espions se rapprochent de lui (enfin d’elle). La fin du livre et de cette première trilogie va lui permettre de découvrir le secret de la pierre, mais aussi va lui révéler bien plus de choses sur son passé qu’elle ne le voudrait. A lire les dernières phrases du livre, je pense qu’Andréa nous prépare une suite, d’ailleurs, il faut bien que Monsieur d’Avre fasse sa déclaration n’est-ce pas, parce que lui a bien compris que Druon est une demoiselle.


    12 commentaires
  • http://www.decitre.fr/gi/68/9782709634168FS.gifL'enfant perdu – John Hart


    Résumé Decitre : Un soir, alors qu'elle rentrait chez elle, la jeune Alyssa Merrimon disparaît. Un an après, Johnny, son frère jumeau, fouille toujours leur petite ville de Caroline du Nord, rue par rue, s'introduisant chez des hommes soupçonnés de comportements déviants, au risque de se faire prendre. Clyde Hunt,  le policier chargé de l'affaire, le surveille discrètement, tout comme sa mère qui reste inconsolable. Mais la disparition d'une deuxième fillette, suivie de plusieurs découvertes macabres vont ébranler toute la petite communauté et menacer Johnny.


    Mon avis : J'ai adoré ce livre. Cet enfant de 13 ans, qui contre vents et marées  (en dépit du départ de son père, de la lente déchéance de sa mère passée sous la coupe de l'ancien patron de son mari qui n'hésite pas à lui fournir de la drogue et qui les maltraitent) continue inlassablement à chercher sa jumelle, est terriblement émouvant, d'autant que loin d'en vouloir à sa mère qui anéantie par la perte de sa fille, oublie qu'il lui reste un enfant, fait tout pour la protéger. Heureusement pour lui, l'inspecteur Hunt, secrètement amoureux de sa mère, veille sur eux, il fait notamment tout ce qu'il peut pour que Johnny reste avec sa mère et ne soit pas pris en charge par les services sociaux. Il est lui aussi très attachant, son désir de ramener Alyssa puis la seconde fillette disparue, l'amène à franchir des limites et à oublier sa propre vie. Deux autres personnages retiennent l'attention : Lévi Freemantle, prisonnier évadé, meurtrier présumé, faible d'esprit mais pourvu d'un amour inconditionnel pour les enfants, qui va croiser sa route et lui ouvrir de nouveaux horizons et l'ami de Johnny, Jack, qu'un handicap rend particulièrement fragile émotionnellement. Ce sont en fait plusieurs affaires différentes qui se croisent et s'imbriquent avec brio (avec quelques fausses pistes pour faire bonne mesure) jusqu'au dénouement terrible, inattendu et peut-être libérateur. Bref, je recommande chaudement.


    12 commentaires
  • http://www.decitre.fr/gi/31/9782226179531FS.gifCrystale – Paul-François Husson

    Résumé Decitre : Dans la nuit sans fin du grand nord norvégien, l'auteur du massacre des majorettes peut-il être ce personnage incroyable que hantent les mythes scandinaves ? Ce terrifiant voyage au cœur des paysages glacés impose le plus original des auteurs de thrillers français : Paul-François Husson. Attirées par un papillon d'or, les majorettes tombent une à une dans le piège  Et comment Angèle va-t-elle réagir face à Ymyr et à son jumeau Baldr qui vivent séparés et pourtant proches

    Mon avis : Livre très étonnant qui se passe je pense dans les années 80. En principe un policier, logique puisque les majorettes qui débarquent en Norvège pour un concours se font trucider à tour de bras et avec beaucoup d'imagination, seulement voilà l'énigme policière est plutôt un prétexte pour analyser les implications de la gémellité et surtout de quelle façon le jumeau survivant gère la disparition de son double. Et là, la narratrice Angèle photographe plus ou moins ratée, compulsive et phobique du froid, en est encore à essayer d'oublier sa jumelle décédée quand elle rencontre un géant norvégien qui vit séparé de son jumeau. Comment vont-ils régler leurs problèmes, comment vont-ils faire face à l'amputation d'une partie de leur être ? Autant vous dire que la motivation du tueur est pour le moins étonnante.


    8 commentaires
  • http://www.decitre.fr/gi/31/9782709627931FS.gifL'ami Odd Thomas - Dean Koontz

    Résumé Decitre : Odd Thomas, dans sa petite ville de Pico Mundo, vit à la lisière de deux mondes, où chaque jour exige son lot d'exploits héroïques et de drames. Odd n'a jamais demandé à pouvoir communiquer avec les morts. Cela lui est tombé dessus. Mais sa qualité d'ambassadeur bienveillant entre le monde des vivants et l'au-delà lui impose de faire le bien. c'est ainsi qu'Odd considère sa charge, et c'est la raison pour laquelle il gagne la confiance des habitants de part et d'autre de la frontière entre la vie et la mort. Un ami d'enfance d'Odd a été kidnappé. Tout le monde craint le pire. Mais Odd, alors qu'il emploie ses dons à retrouver son ami disparu, va faire une découverte bien plus sinistre qu'un cadavre. Il va être confronté à un ennemi redoutable qui va l'entraîner dans la spirale infernale de la terreur.

    Mon avis : Quand le fantôme du Docteur Jessup vient lui rendre visite Odd se doute bien qu'il est reparti pour de nouvelles aventures. Son magnétisme psychique lui permet de retrouver et de suivre la trace de son ami Danny aux os de verre. On peut dire qu'Odd est un sacré ami, il ne recule devant rien pour aller à la rescousse de son ami, même se confronter à une sacrée frappadingue qui mélange allègrement mythes, légendes et religions pour arriver à ses fins : voir des fantômes et elle attend ce "petit service" d'Odd en échange de la vie de Danny. Odd va encore devoir faire face à la violence et ruser pour sauver sa peau quitte à oublier certains de ses principes. Bien heureusement quelques fantômes traînant dans le casino dévasté où se situe l'action vont lui être d'une aide précieuse. Plus ramassé dans le temps que le livre précédent "L'étrange Odd Thomas" celui-ci est plein d'action mais je l'ai un peu moins aimé, ça reste quand même un roman bien agréable à lire. Il faut dire que je suis une fan de Dan Koontz depuis bien longtemps.

     

    Et ici quelques phrases extraites du livre qui m'ont "parlées"

    Le coeur est un artiste qui déguise ce qui le dérange et l'effraie ; il appose sur la toile une image moins sinistre, moins douloureuse que l'original.

    La solitude se présente sous deux formes. Quand elle est désirée, c'est une porte que l'on ferme sur le monde. Mais quand c'est le monde qui nous rejette, la solitude, alors, devient une porte ouverte, inutilisée.

    L'oeuvre était trop lisse, trop parfaite ; il manquait cette aura ineffable qui enflamme le coeur. En sculpture, c'est cette qualité qui différencie l'art de l'artisanat.


    10 commentaires
  • http://www.decitre.fr/gi/42/9782081225442FS.gifAesculapius – Andréa Japp

    Résumé Decitre : Un comté de France, en ce début du XIVe siècle, où l'Inquisition fait rage. Un médecin condamné à la " Question pour avoir pratiqué des accouchements sans douleur. Une pierre rouge qui a fait couler beaucoup de sang et dont il faut percer le mystère. Des menaces sourdes. Une peur tenace. Et si les ennemis du mire s'en prenaient à Héluise, sa fille, son élève et sa confidente ? Et puis la cabale, et puis l'exil intérieur, et puis la fuite. Héluise contrainte de courir le pays. Druon de Brévaux, lui-aussi mire itinérant, obligé de battre la campagne pour proposer ses services. Sans oublier Huguelin, garçonnet enlevé des mains sadiques d'une tavernière sans scrupules; la comtesse Béatrice en proie à un complot; une bête monstrueuse qui sème la terreur. Des traîtrises, des revirements, des puissants qui se jouent des humbles, des innocents sacrifiés sur l'autel du pouvoir et tant de pièges à déjouer, d'énigmes à élucider. La Science arrivera-t-elle à déchirer les voiles du mensonge et de l'obscurantisme? Aesculapius est la première aventure de Druon de Brévaux, "médecin expert" du Moyen Âge pris dans les mâchoires d'une incroyable machination et en proie à de nombreuses énigmes historiques et mortelles.

    Mon avis : Andréa Japp a décidemment de nombreuses cordes à son arc (ou de plumes à son porte-plume). Elle nous entraîne à nouveau au Moyen-âge, mais hors du couvent de la jeune mère abbesse Plaisance.  Nous suivons cette fois ci un tout jeune mire qui réfute certaines pratiques médicales de l'époque et sait se servir de sa tête pour faire des déductions qu'approuverait sans nul doute Sherlock Holmes. On plonge avec plaisir dans ce monde inconnu de bruit, de fureur et de superstitions. En plus, elle nous donne une explication qui pourrait très bien s'adapter à la Bête du Gevaudan. Ce livre est le premier d'une série avec Druon comme héros, car lui aussi est poursuivi par un ennemi encore inconnu. Mais l'enquête menée pour le Seigneur Béatrice se termine dans ce roman. L'écriture d'Andréa Japp est également très agréable, ces phrases sont tournées comme elles devaient l'être à l'époque, avec certains mots qui ont maintenant une signification toute autre de celle de l'époque (et c'est très bien expliqué), bref on se divertit et on s'instruit en même temps. Vivement la suite. En dernière minute : Je viens de dévorer les deux suivants de la série, j'ai adoré aussi. Je vous en parle bientôt.


    6 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique