• Daim 1

    Depuis l'année dernière je fais partie d'un sympathique club d'écriture. Lors d'une de nos soirées, Patrick l'un des participants nous avait raconté comment il avait été suivi, lors de son jogging en forêt, par un daim. Je me suis amusée à écrire avec ce point de départ.

    Aujourd'hui, vous avez le droit à la version light ou eau de rose et demain je vous mets la version chouia plus perturbante (comme j'aime quoi)

     

    Patrick venait de repousser l'animal pour la troisième fois.

    Celui-ci continuait à la regarder fixement.

    Il décida donc de reprendre sa course, le daim finirait bien par se lasser.

    Il voulut prendre le chemin qui menait à la station d'épuration mais la bestiole têtue lui coupa la route.

    N'ayant pas envie de tenter une nouvelle fois l'affrontement, il s'attaqua en petites foulées à la montée vers le carrefour Caugé/Parvillle avec l'intention bien arrêtée de tourner vers Caugé.

    Mais là encore le daim l'empêcha de s'engager dans le sentier.

    Il ne put s'empêcher de ressentir une légère angoisse.

    Que lui voulait cette bestiole  ?

    Tant pis il prendrait par Parville le sentier était très agréable aussi de ce côté là.

    Il venait à peine de recommencer sa course quand il sentit près de lui la présence du daim, il le regarda dans les yeux et vit ce qui semblait du désespoir dans les yeux de l'animal.

    Patrick s'arrêta, l'animal aussi.

    Doucement le daim s'approcha de lui et le poussa du museau vers l'orée de la forêt.

    Interloqué Patrick se laissa faire, le daim n'avait pas l'air menaçant, seulement suppliant.

    Se tournant vers la pénombre de la futaie il lui sembla entendre un léger gémissement.

    Pas trop rassuré mais curieux il s'engageât dans la sente.

    Et là dans une petite clairière il tomba sur une daine. Couchée sur le flanc celle-ci essayait de mettre au monde son petit.

    Manifestement le bébé se présentait mal, seules les pattes arrières sortaient du ventre de la mère.

    Cœur battant, mains moites, Patrick s'approcha accompagné du père.

    Il s'agenouilla près de la future maman et prenant son courage à deux mains, il commença à tirer sur les fragiles petites pattes.

    Après des minutes d'angoisse, le bébé se coula hors du ventre maternel.

    La daine aussitôt se mit à le lécher, puis chancelante réussi à se remettre sur pattes.http://environnement.ecoles.free.fr/Coloriages_dessins/images%20petites/faon%20bambi_small.jpg

    Elle poussa le petit du museau.

    Emerveillé Patrick vit celui-ci se relever sur ses fines pattes tremblantes et commencer à téter.

    Il tourna la tête, le daim le fixait avec dans le regard quelque chose qui ressemblait à de la reconnaissance.

    Avec un sourire, Patrick laissa la petite famille et repris sa course.

    Cours, Patrick, cours !

    Bon n'étant pas vétérinaire, je serais incapable de vous dire si un tel scénario serait possible, mais j'aime bien les contes de fées


  • Commentaires

    1
    Jeudi 2 Septembre 2010 à 08:03
    cigalette

    superbe une histoire comme je les aime, bisous et douce journée

    2
    Jeudi 2 Septembre 2010 à 11:19
    les-jardins-d-aralf.

    Je ne suis pas vétérinaire non plus et une telle histoire est plus que probablement impossible, mai si tous les contes de fées étaient écrits par des vétérinaires ou des scientifiques en général, je ne suis pas sur qu'ils seraient aussi intéressants ! En tout cas c'est très sympa à lire... merci

    Aralf

    http://les-jardins-d-aralf.over-blog.fr/

    3
    Jeudi 2 Septembre 2010 à 11:27
    Pyrausta

    je ne suis pas non plus veto mais si la mise bas se presentait mal je pense qu'il aurit fallu mettre les mains dans l'uterus de la daine pour voir ce qui bloquait...mais m'en fiche!! c'est une belle histoire!! trop d'la chance ce Patrick!!! mon cote fleur bleu est satisfait.....mon cote chouia derange le sera plus tard....YES!

    4
    Jeudi 2 Septembre 2010 à 16:07
    Martine27

    Très probablement impossible, mais on peut se permettre beaucoup de choses avec la fiction. Merci de ton passage

    5
    Jeudi 2 Septembre 2010 à 16:07
    Martine27

    Carrément irréaliste, mais bon je me suis amusée

    6
    Jeudi 2 Septembre 2010 à 16:08
    Martine27

    Je pense aussi que ça ne se serait pas passé aussi facilement, mais bon un peu de "fleur bleue" pour aujourd'hui, un peu de "fleur noire" pour demain. Ceci dit Patrick a vraiment été suivi par un daim

    7
    Vendredi 3 Septembre 2010 à 09:02
    sandrasbz

    Bonjour,

     

    Je ne sais pas non plus si c'est très plausible, mais en tout cas c'est très mignon.... Un joli texte avec en effet, un air de conte de fée...

    Je m'en vais lire l'autre version.

    Bisous,

     

    Sandra

    8
    Vendredi 3 Septembre 2010 à 11:03
    Martine27

    Non je ne pense pas que ce serait aussi "simple", mais bon, j'avais envie d'un peu de guimauve

    9
    Vendredi 3 Septembre 2010 à 21:59
    fransua

    En tout cas, on est sous la magie de ta plume !

    10
    Samedi 4 Septembre 2010 à 09:18
    Martine27

    Merci, mais bon là nous sommes dans un monde parfait, c'est loin d'être le cas

    11
    Mardi 7 Septembre 2010 à 22:40
    PATSY

    C'est très joli cette histoire et puis pourquoi se refuser un peu de douceur !

    Pas impossible en tout cas, vu que les pattes arrières sortaient. D'après ma fille, comme pour les juments, il faut tirer doucement et sans à-coup. Gaëlle est une spécialiste des mises-bas chevalines.

    12
    Mercredi 8 Septembre 2010 à 13:38
    Martine27

    Ah si une spécialiste confirme, je me sens moins fleur bleue

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    13
    Mercredi 29 Septembre 2010 à 14:38
    Cécile

    Adorable petit conte! Moi, je suis sûre qu'une certaine communication entre bête et homme est possible... tout est possible dans le pays des rêves et de l'imaginaire ;-) très jolie histoire en tous les cas... et félicitations à la maman.

    14
    Mercredi 29 Septembre 2010 à 19:27
    Martine27

    Il paraît que ce type de naissance est parfaitement possible pour les chevaux, alors pourquoi pas les daims. Mais en effet au pays des rêves tout est possible, même les livres parlants

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :