• Inès

    Un fort charmant prénom point trop extravagant pour la Cour de Récré de Jill Bill.

    Inès(*), la toute douce, la toute blanche, est une protégée de la petite ferme de Pernelle.

    Inès est une belle brebis qui lui fournit, non seulement une laine de toute première qualité, mais en plus en grande quantité.

    Ce don bien particulier d'Inès a été révélé lors de sa première tonte.

    Ce jour là, Pernelle avait tondu la petite brebis qui n'en menait pas large, mais bon, elle avait confiance dans sa petite fermière et les autres moutons n'avaient pas l'air de se plaindre de ce traitement, le tout étant de ne pas bouger.

    Seulement, voilà, le lendemain Inès était à nouveau couverte de laine, celle-ci avait repoussé à toute vitesse pendant la nuit.

    Perplexité de la part de Pernelle qui se demandait si elle n'avait pas fait une erreur et oublié de tondre Inès. Donc rebelote, notre jeune brebis était repassée chez la coiffeuse.

    Et le lendemain, la laine était revenue ! Stupeur de la part de Pernelle qui, cette fois-ci, était bien sûre de ne pas s'être trompée.

    Donc à nouveau tonte, et à nouveau repousse.

    Inès commençant à trouver que la plaisanterie avait assez duré refusa avec fermeté de passer encore sous la tondeuse et une brebis qui freine des 4 pattes est aussi têtue qu'un âne.

    Pernelle n'insista donc pas en dépit de sa curiosité.

    De son côté, Inès, étant une petite bête observatrice s'aperçut que les humains arboraient des tontes différentes les unes des autres alors que les moutons eux étaient tous tondus de manière uniforme, bref aucune variété, aucune fantaisie.

    Il fallait remédier à cette injustice.

    Inès demanda donc Monsieur le Comte Amédée de s'infiltrer dans les rêves de Pernelle et lui souffler une idée bien précise et fort ludique.

    Monsieur Amédée dû s'y reprendre à plusieurs reprises pour que sa suggestion, enfin celle d'Inès, s'implante bien dans l'esprit de Pernelle.

    Et voilà qu'un beau matin, Pernelle arriva dans la bergerie munie de tout un attirail de coiffeuse. Inès ravie de constater que son idée avait fait son chemin, se livra de bon cœur aux mains expertes de Pernelle.

    Après une bonne heure de travail, Inès fut en mesure de se présenter aux animaux de la ferme. Tous purent contempler avec stupéfaction une brebis se pavanant avec une coupe digne d'un caniche au pedigree haut de gamme.

    Bon d'accord, ce premier essai n'était peut-être pas tout à fait du meilleur goût, mais Pernelle était encore une coiffeuse pour mouton débutante, tout raser c'est facile, le faire de manière artistique est déjà beaucoup plus délicat.

    Et puis, les essais étaient autorisés dans la mesure où si le résultat ne satisfaisait pas Inès, il suffisait de tout raser et d'attendre le lendemain pour recommencer.

    Et c'est ce qui se passa. Inès se prêta volontiers aux tentatives de Pernelle qui manifestement cachait une vocation de coiffeuse contrariée.

    Après quelques leçons avec Alida la coiffeuse de Bigorbourg, Pernelle attrapa le coup de main et réussit à doter d'Inès d'une coupe sobre et de bon goût. Assez curieusement, la laine ne commença à repousser que lorsqu'Inès eut envie de changer de look.

    De leur côté les autres brebis et moutons firent savoir par l'intermédiaire d'Amédée qu'eux aussi auraient aimé avoir une coupe personnalisée.

    Inès tint volontiers le rôle de mannequin, ses amis ovins n'avaient plus qu'à se présenter devant Pernelle pour qu'elle réalise la coiffure de leur choix.

    Inutile de dire que les touristes de passage à Bigorbourg restent bouche bée (je pourrais même dire bouche bééée) devant pareil spectacle. Les bigorbourgeois quant à eux demandent parfois à Alida de réaliser sur leur chevelure un des modèles proposés par Inès.

    Pernelle de son côté, envisage d'étendre sa clientèle aux autres animaux intéressés, ce qui reconnaissez-le promet de belles surprises au détour des rues et des chemins de forêt !

     

    (*) Inès est associé au prénom Agnès qui signifie agneau, voilà pour ce qui est du choix de l'animal, quant à sa "profession" inutile je suppose de vous faire un dessin.

     


  • Commentaires

    1
    Mercredi 22 Juin 2011 à 06:02
    Labaronne

    c'est frais c'est gai c'est parfait pour débuter la journée - je suis toujours aussi admirative de tes textes - bonne journée

    2
    Mercredi 22 Juin 2011 à 06:17
    carambaole

    J'ai pris grand plaisir à lire cette histoire captivante jusqu'a la dernière laine

    3
    Mercredi 22 Juin 2011 à 07:32
    jill-bill.over-blog.

    Bonjour élève Martine... Voilà une brebis qui n'aime pas la coupe au rasoir, c'est une jeune fille coquette... comme toutes les jeunes filles... Pernelle te voilà au parfum et ma foi la tonte caniche que tu lui a faite lui va bien, clic, un p'tit souvenir pour JB... Bigorbourg je me suis habituée à y voir de tout... et ma foi ce livre est fort bien tenu.. la bienvenue à Inès à la cour de récré, merci fidèle Martine... Bises de m'dame JB

    4
    Mercredi 22 Juin 2011 à 09:07
    Reinette

    un réel plaisir que de venir à Bigorbourg

    bisous

    5
    Mercredi 22 Juin 2011 à 09:10
    Délires en liberté

    Pernelle qui tond Inès ! Je me suis bien amusée en te lisant...

    Si Inès avait été un caniche, cela aurait été moins drôle, mais la laine récoltée par Pernelle... la laine Pernelle.

    Je ne sais pas si la marque existe encore, mais j'avais une tante qui tenait une mercerie et qui vendait de "la pernelle" et de la "pingouin" !

     et  en Délires...

    6
    Mercredi 22 Juin 2011 à 09:12
    Monelle

    Et voilà ton Inès prête pour un défilé de mode ! De plus, u prix où est la laine, Pernelle va être riche

    Bonne journée - bisous

    7
    ABC
    Mercredi 22 Juin 2011 à 10:04
    ABC

    et voilà comment une nouvelle mode se lance !!!

    8
    Mercredi 22 Juin 2011 à 10:29
    emma

    ah Martine j'adore la saga de la ferme, et la coupe Ines est super classe

    9
    Mercredi 22 Juin 2011 à 12:06

    Ton histoire est vraiment mignone Martine... un drôle de métier que celui de coiffeuse pour mouton! 

    Bisous et bonne journée.

    10
    Mercredi 22 Juin 2011 à 13:51
    Ountés Passat

    Championne de la narration ! Bravo Martine.

    Je voudrais aussi dire à Inès que c'est une excellente observatrice, en effet elle a constaté selon ton écrit, que les humains avaient des tontes différentes... C'est exact : les humains sont tondus par les taxes, par les impôts, par la TVA etc. etc. Et en plus certains sont plus tondus que d'autres... Chez les humains rien n'est parfait !

    11
    Mercredi 22 Juin 2011 à 14:57
    mamazerty

    bêêê moi je trouve çà très amusant^^

    12
    Mercredi 22 Juin 2011 à 15:23
    La Bouclette

    Une histoire qui me rappelle un peu Edward aux mains d'argent...

    13
    Mercredi 22 Juin 2011 à 19:00
    Martine27

    Merci pour tes compliments, ça fait plaaaaiiiisiiiiiiiiiiiirrrrrrrrrrrrrrrrr !

    14
    Mercredi 22 Juin 2011 à 19:02
    Martine27

    Merci beaucoup. Je pense toujours à ton duel, dès que je remets la main sur mon texte je te l'envois

    15
    Mercredi 22 Juin 2011 à 19:03
    Martine27

    J'avais aussi horreur de la coupe au rasoir, va savoir si ce texte ne vient pas de là. Je commence à m'occuper de Marius, et je suis plutôt satisfaite d'avoir tenu la distance au moins jusqu'au vacances

    16
    Mercredi 22 Juin 2011 à 19:04
    Martine27

    Tu es la bienvenue, vous êtes tous citoyens d'honneur

    17
    Mercredi 22 Juin 2011 à 19:05
    Martine27

    Alors là très franchement je n'avais pas du tout fait le rapprochement, dieu sait pourtant que ma grand-mère en a utilisé de la laine !

    18
    Mercredi 22 Juin 2011 à 19:06
    Martine27

    Ca pourrait mettre de la gaité dans les champs si les bergers tondaient leurs moutons avec un peu de fantaisie

    19
    Mercredi 22 Juin 2011 à 19:06
    Martine27

    Tant mieux pour Pernelle, cela lui permettra de faire prospérer sa petite ferme.

    20
    Mercredi 22 Juin 2011 à 19:08
    Martine27

    J'espère que tu sais filer la laine, Pernelle la fournit brute ! Pour les coupes sauvages, il va falloir y réfléchir à tête reposée

    21
    Mercredi 22 Juin 2011 à 19:09
    Martine27

    La coupe caniche n'a pas remporté trop de succès, il faut espérer qu'Inès ne va pas devenir trop exigeante

    22
    Mercredi 22 Juin 2011 à 19:10
    Martine27

    La vie ne serait-elle pas plus amusante avec une coiffeuse de ce style ?

    23
    Mercredi 22 Juin 2011 à 19:10
    Martine27

    Et ne pas oublier aussi le défrisage !

    24
    Mercredi 22 Juin 2011 à 19:11
    fransua

    quelle histoire ! mais je ne prendrai pas pour coiffeuse

    bises

    25
    Mercredi 22 Juin 2011 à 19:11
    Martine27

    Merci, merci ! C'est rigolo mais je n'avais pas trop pensé à ces tontes là, il faut dire qu'elles ne sont pas très seyantes !

    26
    Mercredi 22 Juin 2011 à 19:12
    Martine27

    J'adore Johnny Deep mais je n'ai pas encore vu ce film, la lacune va bientôt être comblée j'ai trouvé le DVD

    27
    Mercredi 22 Juin 2011 à 19:12
    Martine27

    J'en suis très contente, Inès a été très coopérative

    28
    Kri
    Mercredi 22 Juin 2011 à 19:20
    Kri

    Une très belle histoire et de plus j'apprends l'association de ce charmant prénom avec l'agneau

    Bonne soirée

    29
    Mercredi 22 Juin 2011 à 19:27
    Martine27

    C'est sûr qu'il vaut mieux avoir les cheveux qui repousse vite avec elle, on ne sait jamais

    30
    Mercredi 22 Juin 2011 à 19:28
    Martine27

    Association en passant par le prénom Agnès. La cour de récrée permet d'en apprendre beaucoup sur l'origine des prénoms et sur les saints patrons, c'est très amusant et instructif

    31
    Mercredi 22 Juin 2011 à 20:13
    pimprenelle - entreb

    Mais où as-tu dégotté la photo ?

    Effectivment, en lisant Alida on comprend que le coup de ciseaux de Pernelle soit féérique.

    Mes parents ont eu un caniche (enfin, c'était mon cadeau à l'exament d'entrée en 6ème) et lorsque maman l'a fait tondre la première fois de manière assez singulière, comme le mouton, le pauvre il était rasé sauf des pompons aux pattes, sur la tête et les moustaches, il ne voulait plus sortir. Je t'assure qu'il rasait les murs !

    Pauvre Pernelle dans l'histoire ; quel travail !

    Merci pour ce bon moment.

    32
    Mercredi 22 Juin 2011 à 20:36
    Martine27

    Sur google images en tapant mouton tondu caniche. L'histoire de ton caniche me rappelle beaucoup l'excellent sketch de Roger Pierre "un caniche vous parle" dans lequel la pauvre bête racontait exactement la même histoire que la tienne, comme quoi, pas si bête nos animaux

    33
    Mercredi 22 Juin 2011 à 23:45
    Maimiti

    c'est pratique ça d'avoir les cheveux qui poussent QUE quand on a envie de changer de look !

    tu en as eu de l'imagination pour ta participation au prénom !!

    chapeau !

    34
    Jeudi 23 Juin 2011 à 00:07
    fanfan

    je reste bouche bééééee moi aussi  devant l'ingéniosité d'Inès; elle ira loin car elle a de la suite dans les idées !

    35
    Jeudi 23 Juin 2011 à 19:29
    Martine27

    On peut être une brebis et avoir une tête bien faite !

    36
    Jeudi 23 Juin 2011 à 19:29
    Martine27

    Oui, ça serait drôlement bien d'être comme les Barbies qui avaient les cheveux qui poussaient (mon dieu quelle horreur)

    37
    josette
    Samedi 18 Janvier 2014 à 17:20
    josette

    j'imagine le troupeau "coiffé" de différentes coupes...et avec couleurs et mèches !

    bonne journée

    38
    PATSY
    Samedi 18 Janvier 2014 à 17:20
    PATSY

    Je vais passer voir Pernelle pour obtenir un peu de laine d'Inès, je suis en panne pour ma couverture irlandaise !

    Toujours aussi surprenant, Bigorbourg !!! J'attends avec impatience de voir les coupes "sauvages" sur les habitants de la forêt...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :