• L'inconnue de l'écluse

    L'inconnue de l'écluse - Philippe Bouin 

    Sœur Blandine est de retour ! Alors qu'elle s'apprête à passer tranquillement les fêtes de Noël en famille dans un petit village du Charolais, la sémillante religieuse est une fois de plus appelée à la rescousse par la police locale. Le corps d'une femme, la soixantaine élégante, vient d'être repêché près d'une écluse et l'enquête piétine. Au vu des premières analyses, l'inconnue aurait été tuée ailleurs. Mais comment son corps a-t-il été acheminé jusqu'au canal ? Et surtout, que venait-elle faire dans la région ? Sœur Blandine, ex du Quai des Orfèvres, sillonne les routes au volant de sa 4L déglinguée et s'emploie à démêler les rivalités entre éleveurs, que la politique de Bruxelles et le spectre de la vache folle poussent au bord de la faillite. Outre son savoir-faire et un culot d'enfer, sœur Blandine a du flair, et des relations qui l'aideront à découvrir le pot aux roses au-delà des mers, très loin des bocages bourguignons. Si le cadre évoque Simenon, le style serait plutôt du côté de Frédéric Dard.
    Les aventures de sœur Blandine, personnage haut en couleur, se démarquent de la littérature policière traditionnelle par une verve tonique et un franc-parler jubilatoire.

    Mon avis : Rien à dire de plus que ce résumé. Cette chère soeur Blandine est toujours aussi déjantée, sa mère supérieure n'ayant rien à lui envier et la chère soeur Guillemette est elle aussi au mieux de sa forme. Ajoutons simplement une énigme de plus qui peut bien être "Monsieur Nu" qui remporte des prix dans les boites de nuit en s'effeuillant intégralement, bien sûr soeur Blandine va aussi enquêter de ce côté là. Plein de rebondissements distrayants et une écriture savoureuse et pleine d'imagination. Un petit exemple ? A un ivrogne qui s'étonne de voir notre soeur boire un petit coup de rouge, elle lui envoie "En conséquence, apprenez que l'Eglise nous enseigne le rite du gorgeon. Ceci étant, si vous étiez des nôtres, et vu ce que vous descendez, vous seriez au moins cardinal. Méditez là-dessus, mon fils, et en silence s'il vous plaît". Bref, une soeur qui a son franc parler.


  • Commentaires

    1
    Dimanche 14 Septembre 2008 à 10:09
    atalante
    hum humour et polar ? j'achète
    2
    Dimanche 14 Septembre 2008 à 16:19
    Martine
    Et tu auras raison, Soeur Blandine est trop chouette
    3
    Dimanche 14 Septembre 2008 à 17:14
    Azalaïs
    Je ne connaissai pas du tout cette Blandine là! Mon prof de math s'appelait soeur Marie Blandine!
    En fait, chez les éclésiastique, c'est surtout Cadfael que l'on connaît!
    4
    Dimanche 14 Septembre 2008 à 17:21
    Martine
    Si elle était comme cette soeur Blandine là, vous ne deviez pas vous ennuyer. Ah Cadfael est aussi un de mes chouchous
    5
    MiC
    Lundi 15 Septembre 2008 à 20:34
    MiC
    bon, j'espère que celui-ci, ils l'auront à la biblio. parce que "que tchi" pour le précédent.
    6
    Mardi 16 Septembre 2008 à 07:49
    Martine
    L'avantage avec les "Soeur Blandine" c'est que même si on les lit dans le désordre ce n'est pas trop gênant, on s'y retrouve facilement dans les personnages
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :