• http://www.thebookedition.com/images/couv-products-68771.pngVous avez déjà sûrement vu cette drôle de petite bonne femme se promener dans nos blogs.

    Il s'agit de la demoiselle qui nous accompagne dans la nouvelle aventure proposée par Quichottine.

    Comme pour "L’Atelier de Mijoty", paru en mai 2011, et dont les bénéfices ont été reversés intégralement à l’association Rêves qui a pu ainsi réaliser celui d’un enfant gravement malade, cette seconde anthologie "éphémère" est née d'un dessin à colorier de Solyzaan, coloriage parsemé de mots, grâce à des adultes ayant retrouvé pour la circonstance le don d'enfance et l'envie de partage.
    Nous continuons à rêver ensemble d’un monde différent où tout ne serait pas profit et nous espérons pouvoir ainsi apporter une nouvelle fois notre contribution à ceux qui ont choisi de travailler pour une si noble cause.
    Merci à tous les auteurs et illustrateurs de cet ouvrage et à ceux qui le feront vivre en le lisant.
    (Soixante-huit auteurs et illustrateurs sont réunis dans cette anthologie).

    Si vous souhaitez aider ces enfants et en profitez pour faire un cadeau de Noël un peu différent, vous pouvez souscrire auprès de Quichottine ici

     

    Et j'en profite pour vous proposer mon texte

    Mon histoire se passe dans un monde bien loin du nôtre.

    Un jour, une drôle de jeune femme arrive dans un village.

    Les enfants, curieux comme des jeunes chats, l’entourent.

    Ils détaillent son étrange tenue multicolore, son chapeau amusant, ses yeux qui brillent comme des étoiles.

    Mais ce qui les intrigue le plus, c’est la bizarre boite qu’elle porte.

    Elle étincelle et elle semble changer de couleur lorsqu’on la regarde pendant un long moment.

    Bientôt la curiosité les emporte et ils se mettent à poser des questions.

    « A quoi sert cette boite, qu’y a-t-il dedans et elle qui est-elle ? »

    Devant cette marée de pourquoi et de comment, la jeune femme se met à rire. Son rire est comme un chant d’oiseau.

    Elle entraîne les enfants sous un arbre et leur demande.

    « Que se passe-t-il lorsque vous vous endormez ? »

    Les enfants étonnés la regardent et répondent en chœur.

    « Nos yeux se ferment et le lendemain matin, ils s’ouvrent et voilà on a dormi »

    « Et que se passe-t-il quand vous dormez ? »

    « Ben, rien bien sûr ! »

    « Eh bien voilà, c’est pour ça que je parcoure le monde et que je rencontre tous les enfants de la terre. Cette boite m’a été donnée par mon patron le Marchand de sable. Celui qui passe le soir pour vous aider à vous endormir. Mais comme il trouve que dormir simplement c’est trop triste, il a inventé ma boite, il m’a créée avec du vent, du soleil, de la lune, des étoiles, de la musique, de la couleur et il m’a confié une mission très importante, vous offrir le rêve »

    Tous les enfants la regardent avec des yeux ronds. Le rêve quel drôle de mot, ils ne le connaissent pas.

    « C’est quoi le rêve ? »

    « Savez-vous lire ? »

    Les grands répondent oui et les petits disent bientôt.

    « Dans les livres il y a des histoires n’est-ce pas ? Des histoires drôles, des histoires tristes, des histoires que vous aimeriez bien vivre ! »

    De nombreux hochements de tête lui répondent. Ce serait bien en effet de vivre certaines des aventures que l’on trouve dans les livres.

    « Eh bien voilà, ça c’est mon travail et celui de ma boite à rêves. Vous allez mettre la main dedans, sans regarder sinon ce ne serait pas drôle, vous allez sentir quelque chose de tout doux se glisser dans votre main, vous fermerez les doigts dessus avec précaution pour ne pas l’écraser et, toujours sans regarder, vous ouvrirez votre main sur votre cœur et la nuit prochaine, au lieu de dormir tout bêtement, vous irez visiter des pays magiques. »

    Les enfants la regardent bouche bée, visiter des pays magiques sans bouger de son lit, ce n’est pas possible voyons !

    Pourtant le doux sourire de la jeune femme finit par les convaincre et un à un ils s’approchent et faufilent la main dans la boite, par ce simple geste ils commencent déjà à rêver.

    Lorsque tous les enfants ont glissé la graine du rêve dans leur cœur, l’apprentie du Marchand de sable les salue joyeusement et s’éloigne. Les enfants sont sûrs de la voir s’envoler sur un arc-en-ciel.

    Ce soir là, les parents bien étonnés n’ont aucun mal à envoyer leurs enfants se coucher. Ont-ils rêvé ou pas, chut, je ne le dirai pas, c’est leur secret.

    Mais vous êtes curieux, que se passe-t-il si on regarde la graine de rêve ? Hélas, elle disparait, les rêves aussi et la vie est bien triste. Alors gardez vos rêves bien précieusement ils vous apporteront beaucoup de bonheur tout au long de votre existence.


    20 commentaires
  •   

    Nouvelle enquête pour le mois de Novembre "Du chaton mène l'enquête". Fripouille, chatonne de trois mois a disparu. Elle était dans la cuisine et oups plus là. Un indice, regardez sous les meubles. Bien sûr Clio a un avantage Fripouille est un de ces chats mais ne vous laissez pas impressionner.

     

    Fripouille a disparu, c’est le cri d’angoisse qui retentit dans la cuisine de Clio. Mais où est passé la charmante chatounette tigrée ?

    Clio vérifie le four, la machine à laver, le réfrigérateur.

    C’est tout petit une minette de trois mois, où a-t-elle bien pu se fourrer ?

    Thalis qui me regarde écrire tout en essayant de mâchouiller les câbles de l’ordinateur qui traînent (elle est jalouse du PC) à l’air de rigoler.

    Il faut dire qu’elle connait sur le bout des griffes toutes les ruses permettant de se planquer dans des endroits improbables pour faire flipper sa deux pattes paniquée,

    Tu as quelque chose à dire Miss ?

    Mmmrrrr, vous n’êtes vraiment pas malignes les deux pattes, vous vous agitez dans tous les sens comme des poules effarées en oubliant quelque chose d’absolument basique !

    Non mais, c’est quoi cette façon de miauler, fais simple veux-tu ! Où est-elle cachée la petite Fripouille ?

    Ah là là, tu as la mémoire courte toi !

    Explique museau à claques !

    Qu’est ce que je fais quand tu rentres de courses ?

    Bon dieu, mais c’est bien sûr ! Clio, où as-tu rangé tes sacs et paniers ?

    Alors ?

    Tu avais raison, Clio vient de trouver un sac qui s’agite et qui miaule, je crois que Fripouille a compris tout l’intérêt qu’une chatte intelligente peut tirer de ces très intéressants objets créés par l’homme avant tout pour amuser la gent féline. Merci Thalis !

    Pas de quoi, bon maintenant c’est pas tout, mais si tu t’occupais un peu de moi, croquettes et caresses !

    A vos ordres votre majesté !


    thalis.gif


    18 commentaires
  • Pour les Défis du Samedi, que j'avais délaissés comme une grosse vilaine, voilà un texte sur le thème "Murs"

     

    Les murs ont des oreilles, dit-on ! Mais les murs ont aussi des yeux et une mémoire.

    Tout au long des siècles les murs ont emmagasiné tellement de vie et de mort qu’ils sont capables de vous en faire profiter si vous vous laissez porter.

    Entendez-vous le gémissement d’agonie du mur qui s’écroule pris dans le tremblement de terre ?

    Entendez-vous le cri de joie du mur de la honte qu’on abat et qu’on délivre de ses années de peur ?

    Voyez-vous l’immensité des collines sur lesquelles la grande Muraille de Chine déroule ses méandres ?

    Respirez-vous l’odeur de sang qui stagne encore dans ces caves secrètes où l’Inquisition torturait les sorcières ?

    Touchez-vous du doigt le désespoir du prisonnier de ces moellons qui a gravé, on ne sait comment, ce dessin dans la pierre pour continuer à vivre au-delà de son oubli ?

    Devinez-vous la force et la foi qu’il a fallu à ces humains minuscules pour bâtir cette cathédrale et cette pyramide et qui émanent encore de ces murs millénaires ?

    Voyez-vous le sourire de cette femme qui vient de coucher son enfant au creux de son berceau bien protégé parhttp://www.azurs.net/photographies/mur-pierre-seche.jpg le torchis de ce mur élevé par son père ?

    Sentez-vous contre votre peau le frôlement du fantôme prisonnier de ce château qu’il a défendu jusqu’à la mort ?

    Entendez-vous les tendres roucoulements et les cris de plaisir de ces couples qui se sont succédés entre les cloisons de cette chambre ?

    Les murs ont des oreilles, mais vous aussi !

    Alors tendez-les et emplissez-vous de leurs histoires, laissez vous guider au-delà de leurs frontières vers un monde qui ne demande qu’à se révéler à vous.


    22 commentaires
  • Un autre défi où il fallait plancher sur un tableau de Beryl Cook, que voici, que voilà :

     
    Bonjour tout le monde.

    J'ai 49 ans, eh oui, j'ai été peinte en 1962 par cette sacrée Beryl et vous avez vu comment elle m'a arrangée ?

    Non mais, franchement, je ressemble à quoi avec mes deux gants de toilette, hein ? Je vous le demande ?

    Voulez-vous que je vous dise, la Beryl elle m'a malmenée comme ça parce que au moment où elle m'a peinte, je peux vous dire que de son côté aussi la loi de la pesanteur commençait à faire son œuvre (elle est née en 1926 la bichette, c'est plus un poussin du jour quoi).

    Bon me direz-vous au moins elle m'a peint un joli teint, c'est déjà ça.

    Mais elle était vraiment obligée de me donner cet air pincé comme si je venais d'avaler 3 kilos de citrons. Les yeux ça va c'est passable, en revanche le nez, bof, n'en parlons pas. Et les cheveux elle aurait pu les laisser libres quand même, c'est vrai là je ressemble à une duègne, c'est intolérable pour moi qui dans le fond suis une boute-en-train qui aimerait passer son temps à rire avec ses autres personnages tous bien en chair et rigolards, je me permets de le souligner. Inutile de vous dire que lorsqu'ils voient ma tronche aimable, ils filent tous ventre à terre, pas facile pour se faire des amis, bref grâce à Beryl, je n'ai pas de vie sociale moi !

    Ouais ma fille je te surveille du coin de l'œil et je me concentre pour que tu reviennes avec ton pinceau me faire un joli sourire. Bon, OK, pour les seins c'est fichu je ferai avec. Mais allez quoi sois mignonne, rien qu'un sourire sympa et quelques mèches folles c'est pas trop demander et c'est dans tes cordes, surtout que tu as drôlement amélioré ta technique depuis que tu m'as loupée, euh je voulais dire depuis que tu m'as révélée au monde.

    Vous trouvez que j'exagère, mais on ne sait jamais un peu de flatterie ça pourrait marcher.

    Bon, Beryl, J'ATTENDS.


    22 commentaires
  • Suite à un défi d'écriture je me suis défoulée sur le tableau de Domenico Zampieri "Dieu réprimandant Adam et Eve". Alors voilà :

    http://latartine.farv.fr/wp-content/uploads/2009/12/Dieu-r%C3%A9primandant-Adam-et-Eve.jpg

     

    Mademoiselle Eve a décidé de traîner aujourd'hui sa classe dans un musée. On ne peut pas dire que les enfants sont follement enthousiastes, encore que louper les leçons de grammaire et de calcul ne soit pas négligeable. Ils errent dans les allées jusqu'à ce qu'ils tombent sur un tableau qui porte le nom de leur institutrice (pardon professeure des écoles). Eve, c'est écrit en toutes lettres.

    Les élèves jettent quelques regards en coin à Mademoiselle Eve mais comme elle semble ravie qu'ils s'intéressent enfin à quelque chose ils n'hésitent plus à donner leur avis sur le tableau.

    Voilà une erreur qu'elle ne répètera pas, mais la pauvrette débarque et elle est encore pleine d'illusions sur les bambins.

    A ses "Que pensez-vous de ce tableau ?", les réponses se mettent  fuser et la laissent fort déroutée.

    "Euuuuh, t'as vu, y a un ange qui montre du doigt, moi j'ai pas le droit !"

    "C'est un ange ça"

    "Ben oui, il a des ailes"

    "C'est des anges aussi les machins beurk ?"

    "Quels machins beurk ?"

    "Ben les têtes avec des ailes, c'est moche non ? Et pis ça existe pas ! Ca existe les anges ?"

    "A ton avis, il est où le reste de leur corps ?"

    "Et comment ils font pour faire pipi et caca ?"

    "Et les anges par où ils passent leurs ailes, tu crois qu'il y a des trous dans leurs sacs à patates ?"

    "Mon papa en voiture, c'est pas le doigt du monsieur qu'il montre, c'est celui du milieu !"

    "Et pis t'as vu y a des gamins avec lui, y en a même des tout nus et c'est que des garçons ! Pourquoi y a pas de filles d'abord ?"

    "Ouais, j'ai vu, c'est sûrement ce que mes parents appellent un péquelquechose, paraît que c'est mal ce qu'ils font"

    "Ils font quoi les péquelquechose ?"

    "Ben il y en a qui n'aiment que les enfants, d'autres qui n'aiment que les garçons et même certains les deux en même temps ! Mais c'est pas les mêmes pé"

    "Ah et c'est pas bien ?"

    "Chais pas, mes parents ont pas voulu me dire, mais il paraît qu'il y a des péquelquechose pas gênants et d'autres, les pébidules on va dire vraiment beurk, va savoir !"

    "C'est marrant le hamac volant dans lequel ils sont, comment ça peut voler ce truc là ?"

    "C'est sûrement en rapport avec la grativité !"

    "C'est quoi ça la grativité ?"

    "Sais pas trop, c'est une histoire de pomme je crois"

    "Je me demande bien pourquoi il est fâché, comment y mettent sous le tableau, à oui Dieu, et c'est quoi réprimandant ?"

    "Tu sais les grands des fois c'est fâché tu sais même pas pourquoi et puis à voir sa tête c'est sûrement un mot cochon réprimandant ! En tout cas ça plait pas au lion et le cheval il se marre !"

    "Eh, t'as vu la tronche à Adam !"

    "Et son slip de bain il est drôlement moche, je suis sûr qu'à la piscine ils en voudraient pas"

    "Pourquoi il montre la dame ?"

    "A mon avis, c'est un cafteur, y a qu'à voir sa tête ! Il doit dire au barbu que tout il est de sa faute à la dame !"

    "Qu'est ce qu'elle a fait comme bêtise à ton avis pour qu'il soit pas content Dieu ?"

    "Chais pas, elle montre le serpent, peut-être qu'elle a voulu lui faire un câlin et que ça a pas plu à Dieu"

    "Et alors, c'est sympa les serpents, j'en ai vu au cirque qui jouaient avec une dame"

    "Ca mord paraît"

    "Seulement si tu l'embêtes sûrement, mais je trouve que c'est super beau"

    "Ouais peut-être, en tout cas Dieu il a l'air drôlement en pétard, on dirait Papa quand ma grande sœur elle dit qu'elle sortir avec son copain"

    "C'est du grand n'importe quoi les grands de toute manière !"

    "Moi, je trouve que notre Mademoiselle Eve à nous elle est drôlement plus jolie que celle du tableau"

    "Oui et en plus elle est habillée la nôtre, tu crois qu'elle est comme ça en dessous ?"

    "Sais pas faudrait lui demander !"

    Mademoiselle Eve, ayant viré au violet depuis déjà un bon moment, arrive péniblement à reprendre son souffle, se dit qu'elle va avoir beaucoup, mais alors beaucoup de choses à apprendre à ses jeunes élèves et les pousse vite, vite, vite vers la sortie sous le regard bienveillant et un tantinet goguenard du gardien de la salle qui en a déjà entendu bien d'autres !

     

     


    24 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique