• Laine 2

    Petite Laine va bientôt quitter le dos de son mouton, elle l’a appris de la bouche de l’humain appelé berger. Après, elle a entendu plein de rumeurs, mais toutes disent qu’elle va devenir quelque chose d’autre et puis encore autre chose après comme la chenille qui se transforme en papillon. Petit Laine attend donc avec impatience cette aventure.

    Voilà, ça y est elle est détachée du dos de son mouton. Elle passe dans un tas d’endroits bizarres qui font du bruit, qui sentent étrangement, on lui fait subir tout un tas de choses et un jour, comme promis Petite Laine est métamorphosée. Elle n’arrive pas à bien se voir, mais elle se retrouve dans une grande boite avec d’autre petites laines transformées comme elle, d’ailleurs elles lui disent qu’elle leur ressemble. Ca lui convient tout-à-fait. Une de ses voisines lui indique que maintenant elles s’appellent toutes Garance, ça a un rapport avec sa nouvelle couleur et ça lui plait bien à Petite Laine.

    Les voilà qui arrivent dans un endroit nouveau, tout lumineux, avec à perte de vue d’autres petites laines de toutes les couleurs, c’est le Paradis sûrement se dit notre Petite Laine Garance.

    Et commence l’attente, jusqu’à un jour où une petite humaine toute ronde, déjà âgée, aux cheveux blancs et aux yeux clairs entre dans la boutique, apportant avec elle une odeur à la fois douce et piquante (note de la rédactrice, pour ceux qui sont en âge, vous vous souvenez de l’odeur de poudre de riz de vos grands-mères ?). Elle regarde toutes les petites laines étalées devant elle, et bonheur elle la choisit elle, Petite Laine. En route pour une nouvelle aventure.

    L’humaine s’appelle Grand-Mère et elle présente Petite Laine à une autre humaine encore plus petite qui s’appelle Petite-Fille. Grand-Mère s’est mis en tête d’apprendre à tricoter à Petite Fille, c’est pour ça que Petite Laine est là. Seulement voilà, les humains sont bizarres, ils ne fonctionnent pas tous de la même manière. Grand-Mère est droitière et Petite-fille gauchère, et malgré toute leur bonne volonté à toutes les deux, Petite-Fille n’arrive pas à faire tenir Petite Laine sur les drôles de baguettes en fer que Grand-Mère lui a donné. Petite-Fille s’énerve, râle, envoie tout balader (note de la rédactrice, j’invente là hein, je ne me suis sûrement pas comportée comme ça. Si ? Non !!!).

    Et voilà Petite Laine toujours en écheveau qui part avec Petite-Fille qui essaiera à de nombreuses reprises de la faire tenir sur ces sacrées baguettes sans succès, Alors Petite Laine atterrit dans un tiroir. Et elle y reste, encore et encore. Heureusement pour elle, Petite Laine n’a pas la notion du temps qui passe. Régulièrement le tiroir s’ouvre, mais jamais pour elle.

    Enfin, un jour, une main l’attrape et l’emmène sur une table où trône déjà d’autres petites laines de toutes les couleurs et de drôles d’objets en plastique qui s’emboîtent l’un dans l’autre. Petite-Fille, qui d’ailleurs n’est plus si petite, prend Petite Laine et commence à l’entourer autour de ses morceaux de plastique qu’elle réunit ensuite. Puis scricht, scricht, les ciseaux coupent Petite Laine, un autre morceau de laine vient retenir les fibres et voilà qu’elle est devenue une chose toute ronde, toute douillette.

    Mais son aventure ne s’arrête pas là, plein d’autres boules sont fabriquées, des pompons ça s’appelle. Petite-Fille, qu’il faut maintenant appeler Maman, les accroche à des barres et le tout est suspendu au-dessus d’un berceau dans lequel un tout petit humain Petit-Garçon rit de bonheur en tendant ses menottes pour essayer d’attraper Petite Laine qui se balance au-dessus de lui, et Petite Laine est heureuse, les rumeurs étaient vraies elle est devenue quelque chose de merveilleux.

    Et ce n’est pas tout, un autre pompon de Petite Laine est cousu sur le bonnet que Grand-Mère, devenue Arrière-Grand-Mère a tricoté pour Petit Garçon. Et d’autres morceaux d’elle vont devenir broderies de Petit Garçon à Maman pour une fête qu’on appelle Fête des Mères, d’autres vont s’incorporer aux modelages de Petite-Fille qui si elle ne sait toujours pas tricoter, sait quand même se servir de ses mains pour d’autres choses.

    Bien sûr le mobile avec les pompons a été rangé, Petit-Garçon est devenu Grand-Garçon. Mais, Maman espère bien qu’un jour elle deviendra Grand-Mère et qu’elle pourra ressortir Petite Laine pour la donner avec ses sœurs à un autre Petit-Garçon ou à une autre Petite-Fille.

    Bref, Petite Laine, dans toutes ses métamorphoses continue de vivre un peu partout et elle est très heureuse de son sort.


  • Commentaires

    1
    Samedi 14 Novembre 2009 à 09:09
    lizagrece
    Longue vie à petite laine ! Elle nous est si utile
    2
    Samedi 14 Novembre 2009 à 10:58
    croc
    que c'est joli, et émouvant la vie de Petite Laine.; et oui, je me souviens de l'odeur de la poudre de riz, non pas de ma grand-mère, mais de l'une de ses voisines.... merci  
    3
    Samedi 14 Novembre 2009 à 11:12
    Martine27
    Et dans bien plus de domaines qu'on peut le penser !
    4
    Samedi 14 Novembre 2009 à 11:14
    Martine27
    Merci pour elle. Elle était bien spécifique cette odeur n'est ce pas, il me semble la sentir encore, en tout cas elle est indissociable de ma grand-mère
    5
    Samedi 14 Novembre 2009 à 16:43
    Martine27
    Merci, j'en ai fait aussi des pompons, c'est tout ce que j'étais capable de faire avec de la laine !
    6
    Samedi 14 Novembre 2009 à 20:21
    Martine27
    Tout à fait du vécu, et lorsque ma grand-mère montait le premier rang, j'étais incapable de poursuivre droit, en gros je faisais des diminutions sans le savoir et je me retrouvais avec un châle au lieu d'un cache-nez ! En revanche en 5ème je suis tombée sur une prof ambidextre qui a pu me montrer comme faire de crochet et ça je sais. Pas eu à me plaindre j'ai vraiment eu une belle-mère , mais on ne va pas te chercher, encore que ça puisse être pratique pour te lancer sur des apprentissages un peu complexes
    7
    Dimanche 15 Novembre 2009 à 11:37
    Brigitte Buisan
    tres belle histoire
    une façon originale de traiter le théme
    j'aime beaucoup

    bon dimanche

    amities
    8
    Dimanche 15 Novembre 2009 à 11:39
    Martine27
    Et à part le début, tout est vrai !
    9
    Dimanche 15 Novembre 2009 à 16:32
    Alice
    Belle histoire de Laine
    Alice
    10
    Dimanche 15 Novembre 2009 à 16:35
    Martine27
    De génération en génération !
    11
    Mercredi 18 Novembre 2009 à 00:50
    Pascale la Tricotine
    j'aime bien ton histoire de laine, elle en a de la chance depuis tout ce temps, qu'une mite ne lui ait pas rendu visite !! hihi
    12
    Mercredi 18 Novembre 2009 à 07:54
    Martine27
    A vrai dire je ne sais pas trop dans quel état elle est, mais rangée dans des housses plastiques ça devrait aller
    13
    Samedi 21 Novembre 2009 à 21:26
    gene
    c'est toi qui écrit de si jolies histoires ?
    14
    Dimanche 22 Novembre 2009 à 15:34
    Martine27
    Mais oui, en fait parfois je me demande qui écrit tant je suis surprise lorsque je relis !
    15
    PATSY
    Samedi 18 Janvier 2014 à 17:43
    PATSY
    C'est vraiment du vécu !
    Petite, je serrais tant les mailles que la 2ème aiguille ne passait pas. Du coup j'ai abandonné jusqu'à la naissance de mon fils. Comme ma "moche-mère" c'était moquée de mon incapacité, hop, je me suis lancée dans le jacquard puis dans le point irlandais. Enfoncée la vieille chipie, faut pas me chercher, na !!!!
    16
    Bigornette
    Samedi 18 Janvier 2014 à 17:43
    Superbe texte et jolie histoire...je suis fan des pompons j'en faisais gamine et j'ai continué ensuite... pour le plaisir, j'en faisais aux enfants puis aux petits enfants, ça fait un moment que je n'ai pas joué comme ça....... c'est doux amusant et coloré parfois..; bisous... bonne journée
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :