• Le croque mort enfonce le clou : Les citations

    Le croque mort enfonce le clou - Tim Cockey 

    Si notre ami croque mort est bien déjanté, son auteur ne vaut pas mieux, voici ce que l'on peut lire sur la page de mise en garde :
    Si quiconque aperçoit dans ce livre la moindre miette de quoi que ce soit d'approchant la réalité... virez-là. Elle n'a rien à y faire. 

    Et dans la page des remerciements
    Remerciements les plus chaleureux de la traductrice à l'auteur qui, par sa disponibilité et sa gentillesse, n'a eu de cesse, tout au long de ces cinq aventures croque-mortuaires, d'encourager sa "voix française" à le suivre sur tous les tons, tout en évitant les couacs.

    Et pour montrer la performance réalisée par la traductrice quelques extraits avec des mots un peu surprenants
    "Le trottoir était plus glissant que je ne pensais, sur les dix derniers pas mes Converse se mirent à aquaplaner et mes bras à rétrotourbillonner pour m'empêcher de m'écraser la tête la première. Une arrivée grandiose, quoique dessin-animesque."
    "Angela retira son chapeau de cowboy et le frisbeeza sur le lit."
    "Mon front était chargé de maintenir la citrouille angulaire en place. Angela me guida doucement par le coude jusqu'au parking. J'étais si sévèvement jambarqué et près du sol que j'étais persuadé que j'allais m'ébouler, mais je réussis finalement à tenir assez longtemps pour atteindre la voiture et balancer ma brassée pléthorique dans le coffre."   

    Pour le côté chouia grand guignol

    "Je saisis immédiatement le problème. La mère de Spiro était étendue sur le côté, sa toute petite tête posée sur l'oreiller, les genoux fléchis. C'était ça le problème. Par nature, le cadavre classique est allongé sur le dos en une simple ligne droite."

    Et un petit coup de philosophie pour terminer
    "Les frontières entre les faits, les souvenirs et l'illusion volontaire sont floues, je suis le premier à le reconnaître. En gros nous existons quelque part dans ce mélange."


  • Commentaires

    1
    Samedi 18 Août 2007 à 14:43
    Francis
    J'adore ce genre de délire verbal. Si je pouvais claviéter comme ça ;-)
    2
    Samedi 18 Août 2007 à 16:14
    Martine
    Tu commences bien avec ton claviéter dis-moi. Il a aussi l'habitude de dire qu'il circonflèxe son sourcil. Il y a vraiment beaucoup d'inventivité dans son vocabulaire, ce doit être un sacré boulot pour la traductrice.
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :