• http://i16.servimg.com/u/f16/09/02/08/06/oiseau10.png

     

    Salut les copinautes !

    Trois jours de stage à Paris, c'est pourquoi je n'ai pas répondu à vos commentaires et que je ne suis pas passé par chez vous, ce sera chose faite vendredi. Bon, il faudra que je vous touche deux mots de mes tribulations parisiennes à l'occasion.

    Mais dans un premier temps je vais vous expliquer pourquoi mes zoziaux trouvent que je râle encore! JE NE RALE ABSOLUMENT PAS ! Je propose seulement une solution pour améliorer les prestations de la SNCF.

    Bon postulat de base :

    Un billet de train Evreux-Paris : 17 € et quelques.

    Ebroiciens (terme technique désignant les autochtones de cette belle ville) allant bêtement travailler à Paris : un nombre plus que certain.

    Train : moyen de transport devant permettre aux sauvages de la cambrousse d'aller cueillir de l'oseille dans la capitale.

    Résultat souhaité par les sauvages : arriver dans un état de fraîcheur à peu près correct dans la grande ville (ce qui n'est pas évident lorsqu'il faut se lever 5 jours sur 7 vers 5 h 45 (voir plus tôt) pour prendre le train de 7 h 15), or pour ne pas être fatigué avant même d'être arrivé, l'idéal serait de voyager ASSIS !

    Bien, je pense que vous commencez à voir où je veux en venir (non je ne vous demande pas de calculer l'âge du capitaine).

    Le train qui va te déposer à Paris arrive de Caen et a donc fait le plein de voyageurs et si (comme la béotienne que je suis) tu n'as pas pris la précaution de faire une réservation (qui te coûte forcément chouia plus) eh bien tu as toutes les chances de rester une heure debout coincée dans un couloir ou sur une plate-forme, à être secouée dans tous les sens. Certes, c'est excellent pour muscler les cuisses et les mollets, mais franchement ça donne le mal de mer.

    Bon, d'accord, je fais preuve de la plus parfaite mauvaise foi dans la mesure où la SNCF n'est en rien obligée d'assurer une place assise à tous (mais était-ce une bonne idée de supprimer un ou deux wagons comme me l'ont précisé des habitués, hmmm, je m'interroge !).

    Bref, voilà ma proposition : Avant l'arrivée du train en gare, tournée du contrôleur (sur 6 voyages je ne l'ai pas vu une seule fois celui-là, ce doit être un arlésien) qui rembourse aux personnes restées debout la moitié du prix du billet, ça me paraît correct comme deal non ?

    Je suis bien sûre qu'au bout d'un certain temps en faisant correctement ses comptes la SNCF finirait peut-être par se dire qu'ajouter des wagons serait plus rentable ! Non ? Je rêve ! Oui peut-être, mais que voulez-vous je dois avoir un peu trop de sens pratique par moment !


    6 commentaires
  • http://i42.servimg.com/u/f42/09/02/08/06/oiseau38.png

     

    Oui les zoziaux, ça m'agace.

    Ceci est ma rue !

    A gauche, rien !

    http://i42.servimg.com/u/f42/09/02/08/06/img_1616.jpg

    A droite, rien ! Enfin si un petit bout de quelque chose qui devrait vous mettre la puce à l'oreille concernant mon agacement

    http://i42.servimg.com/u/f42/09/02/08/06/img_1617.jpg

    Devant ma barrière !

    http://i42.servimg.com/u/f42/09/02/08/06/img_1618.jpg

    Un gougnafier qui me fait régulièrement le coup ! Il doit aller chez mes voisins, mais allez savoir pourquoi plutôt que de se garer devant chez eux soit à deux mètres en arrière par rapport à cette photo, non, il faut qu'il se mette juste devant mon portillon, et encore là, j'ai la place pour passer, mais régulièrement sa portière est au ras de la plate-bande ! Je fais comment pour rentrer avec mes paquets ?

    En prime il est interdit de se garer de ce côté ci de la route (mais s'il devait se garer de l'autre côté, il devrait marcher au moins 3 mètres !!!).

    Bref, ça m'agace, ça m'agace ! Enfin zut, c'est quoi ce manque de savoir-vivre ?

    La dernière fois j'ai mis mes poubelles (ben oui c'est le jour où on les sort) au ras de sa portière, et bien manifestement il n'a pas imprimé.

    Alors aujourd'hui (enfin hier quand vous lirez), je lui ai glissé un petit mot sous l'essuie-glace "J'aimerais savoir pourquoi vous vous garez devant mon portillon ? N'y a-t-il pas assez de place dans la rue pour vous ?". Sobre et de bon goût, j'aurais pu mettre quelques noms d'oiseaux, mais ce sera pour la prochaine fois ! Remarquez c'est idiot, j'aurais pu ajouter, quelque chose comme "il est temps de faire vérifier votre vue" mais je ne suis pas sûre que l'allusion aurait été comprise.


    39 commentaires
  • http://i42.servimg.com/u/f42/09/02/08/06/oiseau37.png

     

    Les Zoziaux sont déchaînés !

    Voilà une citation fort intéressante que je viens de relever. Elle date de quand à votre avis ?

    Je vous laisse le temps de descendre tout en bas de l'écran pour deviner !

    L'auteur se prénomme Jules-Edouard, ça devrait vous aider à situer, de même que ses tournures de phrases !

    "Je crois utile d'expliquer, à ceux qui prendront la peine de lire ce livre, quel en est le but, et quelles doctrines y sont contenues.

    Le paupérisme pose aux nations de notre temps un problème ardu, qu'elles sont dans la nécessité de résoudre.

    La misère, en effet, qui va sans cesse en augmentant, engendrera, si l'on n'y porte remède, comme autant d'inévitables conséquences de l'antagonisme des intérêts, l'insurrection des classes déshéritées contre les classes riches, le despotisme, la déchéance morale et intellectuelle des peuples, et finalement leur dissolution."

    ...

    ...

    ...

    ...

    ...

    ...

    ...

    ...

    ...

    ...

    ...

    ...

    ...

    ...

    ...

    ...

    ...

    ...

    ...

    ...

    ...

    ...

    ...

    ...

    ...

    ...

    ...

    ...

    ...

    ...

    ...

    ...

    ...

    ...

    ...

    Il s'agit du paragraphe introductif du livre

    "La question sociale et sa solution scientifique"

    écrit par Jules-Edouard Blondel

    en 1887 !!!!

    Nous avons drôlement évolué en 120 ans non ? Mes vieux livres ont parfois tendance à me mettre un peu de vague à l'âme quand je vois à quel point nous avançons à reculons !


    15 commentaires
  •  

    http://i32.servimg.com/u/f32/09/02/08/06/oiseau15.png

    Eh oui, les Zoizeaux, encore un petit truc qui m'interpelle au volant. Je sais, je sais, je dois faire une petite fixette là-dessus en ce moment.

    Bon, j'explique !

    Pour moi : La nuit, c'est noir, la pluie c'est mouillé, le brouillard c'est flou, vous suivez ?

    Bon arrêtez avec les ????

    Je reprends, la nuit c'est noir, mais la visibilité est bonne on est d'accord, donc les phares sont suffisants.

    La pluie quand ça tombe normalement, ici on se base sur une pluie normande s'pas (je ne parle pas bien sûr des grosses pluies d'orage), la visibilité est également correcte, donc les phares me paraissent suffisants aussi (avec une vitesse un peu réduite).

    Le brouillard, ça brouille la vue, donc les phares anti-brouillard peuvent être envisagés si c'est la purée de pois, mais sont-ils vraiment nécessaires lorsqu'il s'agit d'une brume légère au ras du sol ? Bon admettons.

    Bien ceci posé, j'aimerais que l'on m'explique pourquoi certains trouvent judicieux de m'en flanquer plein les mirettes avec leurs feux anti-brouillard arrières :

    • Lorsqu'il fait nuit, je les vois de loin pas la peine d'en rajouter
    • Lorsqu'il pleut, je les vois d'un peu moins loin, mais je les vois

    Ca, déjà, ça me fait marronner, mais là où je râle encore plus, c'est lorsqu'on arrive en ville, les voitures roulant à quelques mètres les unes des autres, est-il vraiment utile d'éblouir le quidam qui vous suit avec ces phares particulièrement puissants et qui font mal aux yeux, d'autant plus lorsqu'il pleut et que ça reflète tous azimuts ? Et lorsqu'il fait plein jour ce n'est pas du vice non plus ? Sans compter que c'est dangereux, le temps que vous passez à cligner des yeux ou à détourner le regard, vous ne le passez pas à regarder la circulation !

    Il me semble bien que le code de la route est précis sur ce point, ou il a encore évolué dans mon dos. Phares anti-brouillard uniquement par temps de brouillard ! Non ?

    Bref, j'en ai un peu ras les couettes des voitures sapins de Noël qui clignotent dans tous les sens ou qui ont des projecteurs dignes des séries policières américaines (la sécurité d'accord, mais le tout sécuritaire ça commence à bien faire). Franchement, être obligée de conduire avec des lunettes de soleil en pleine nuit pour ne pas être éblouie ce n'est pas raisonnable, reconnaissez-le !


    37 commentaires
  • http://i32.servimg.com/u/f32/09/02/08/06/oiseau14.png

    Prêts pour la minute de la mauvaise  bonne foi ?

    Le savez-vous ? Le code de la route évolue ! Donc je vous en fais part pour le cas où vous n'auriez pas remarqué.

    Le clignotant : Cet instrument (mon oncle qui fut un temps inspecteur d'auto-école faisait aimablement remarquer aux aspirants conducteurs que "ce n'était pas un gadget", inutile de vous dire que le taux de réussite avec lui était assez bas) est en réalité :

    Soit un aide mémoire pour le conducteur qui le met juste au moment de tourner parce qu'il vient de se souvenir que c'est par là qu'il devait passer, manifestement le fait de le mettre doit le conforter dans sa prise de décision, celui qui connait son itinéraire ne juge pas nécessaire d'en informer la personne qui suit elle doit savoir où il va, CQFD. Et puis, hein, si l'étourdi de derrière vous rentre dedans, ce sera de sa faute, il n'avait qu'à être plus attentif à vos pensées (il serait bon que les constructeurs automobile intègre une boule de cristal au tableau de bord, ça peut servir)

    Soit un laisser-passer. Je m'explique, je suis un conducteur pressé, je juge inutile pour aller à gauche de me mettre dans la file de gauche comme les autres moutons de Panurge bien éduqués, je me mets donc sur la ligne de droite et je remonte tout le monde, arrivé au bout de cette ligne, voulant aller à gauche, je mets mon clignotant et je coupe le nez au gugusse qui était sagement à sa place et qui poireautait depuis 10 minutes. Si cet abruti insiste pour passer quand même et me refuse la préséance, je klaxonne, c'est vrai quoi, j'ai mis mon clignotant, donc j'ai raison, re CQFD.  (Merci aux constructeurs de prévoir pour leurs futurs modèles une pince pour attraper et renvoyer le malotru en bout de file)

    Les warnings : En principe utilisés pour prévenir lorsqu'on est en panne, éventuellement lorsqu'on est le dernier d'une file pour prévenir du ralentissement.

    Nouvelles utilisations que je vous prie de noter sur vos tablettes pour les utiliser si besoin en était.

    Je vais acheter mon paquet de clopes ou mon journal,  ne pouvant entrer en voiture dans le magasin et refusant d'user mes chaussures pour faire 20 mètres à pied, je me gare devant une sortie de garage, je mets mes warnings, l'andouille qui veut sortir de chez lui pour aller travailler, doit comprendre que je n'en ai que pour 5 minutes (bon ¼ d'heure si je bois un petit noir ou un grand rouge) et il peut patienter. Si je suis garé sur le passage piéton ou sur le trottoir, le piéton est prié de ne pas rayer ma voiture ! (J'avoue, j'ai pu me laisser aller à un geste peu aimable de ce genre, surtout lorsque j'avais mon fils dans sa poussette et que je devais descendre sur la chaussée et serrer les fesses parce que les voitures qui arrivaient n'appréciaient pas de me trouver au milieu de leur route !)

    Pour les mêmes raisons, je me gare sur une place handicapé, même raisonnement, celui qui a deux roues en plus des 4 réglementaires pour une voiture, n'a pas à être égoïste et peut partager sa place (pour ce qui est de partager son handicap, on verra quand je me serai emplafonné un platane et qu'à mon tour je serai sur deux roues, là bien sûr j'appellerai la fourrière pour faire éjecter l'incivil, non mais !)

    Dans une rue à une seule voie (sinon ce ne serait pas drôle), j'ai un colis à déposer ou à prendre, (reprendre la partie ci-dessus allant de "Ne pouvant" à "à pied"). Je mets mes warnings, je descends de ma voiture et je vaque à mes occupations, laissant les autres usagers derrière klaxonner, bah après tout si ça les amuse de déranger les autres en faisant du bruit ! S'ils râlent un peu trop, un doigt d'honneur est parfaitement justifié. (A nouveau merci aux constructeurs automobiles de copier la voiture de James Bond et d'incorporer au pare-choc un bazooka !)

    Concernant les deux derniers cas de figure je les ai constatés de visu hier et avant-hier, ce qui motive mon léger coup de gueule !


    27 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique