• Lui

    Ce petit texte ça fait déjà un moment que je l'avais sous le coude, j'attendais d'avoir l'illustration qui "allait" bien avec. Grâce à Mima, c'est chose faite. En réalité deux de ses photos me semblaient bien coller au texte. Je les mets en fin d'histoire, vous me direz ce que vous en pensez.

    La nuit va bientôt tomber. Elle marche dans la forêt, ses pieds nus font bruisser les feuilles mortes, son regard fouille la brume qui coule entre les arbres.

    Il le lui a promis, il reviendra la chercher et le bonheur à nouveau leur sourira.

    Alors, régulièrement, elle s'échappe et le cherche au cœur de leur forêt.

    Et les souvenirs affluent.

    Ici, la première fois qu'il lui a souri.

    Là, sa main qui a pris la sienne.

    Sous cet arbre leur premier baiser si tendre et si timide.

    Près de celui-là, sa demande en mariage.

    Dans cette clairière leurs adieux, provisoires, l'espéraient-ils.

    Jamais elle ne s'est éloignée de cette forêt qui recèle tant de souvenirs doux et amers.

    Alors elle marche et elle attend.

    Et soudain du cœur de la brume surgit une forme, une silhouette qui lui tend les bras.

    Est-ce possible ?

    Oui, c'est lui, enfin !

    Chancelante, hébétée de joie elle se précipite pour se blottir contre lui, heureuse enfin, prête à reprendre leur vie là où ils avaient du l'abandonner tant d'années auparavant.

    Au petit matin, après une longue nuit de battue, les infirmiers ont enfin retrouvé la vieille dame fugueuse.

    Ils l'ont découverte nichée contre une souche, enlaçant cet amant absent depuis si longtemps et qu'elle avait retrouvé dans la douceur de la brume.

    "Regarde" dit l'un d'eux "Regarde comme elle semble sereine".

    Et tout doucement avec respect, ils soulèvent le corps frêle et froid de leur pensionnaire.

    Alors qu'ils s'éloignent, derrière eux la souche laisse échapper un doux bruissement d'au revoir et heureuse d'avoir donné à cette vieille amoureuse un peu de bonheur au dernier moment, elle se rendort en attendant le prochain passant qui aura besoin du réconfort de sa solidité.

    Danseurs

    Les danseurs

    silhouette

     Silhouette


  • Commentaires

    1
    Mercredi 15 Septembre 2010 à 07:12
    cigalette

    beau texte et jolies photos merci bonne journée

    2
    Mercredi 15 Septembre 2010 à 08:24
    Guy de Bruges

    Aussi incroyable que cela puisse paraître, au moment où les infirmiers soulevaient délicatement la pensionnaire et l'éloignaient de cette souche, la souche se transforma, prenant la forme humaine d'un vieux chevalier. Il écarta ses bras et serra une dernière fois la vieille contre lui en lui murmurant une longue phrase que les infirmiers ne purent pas comprendre.

    Cette phrase, enfermée pour toujours dans le coffre à souvenirs de la pensionnaire, a rejoint avec elle la maison d'où elle s'était échappée et apaise désormais les moments qui la torturaient auparavant. Elle vit maintenant dans la sérénité qu'elle recherchait. 

    Merci à toi pour ce beau matin de septembre ! 

    3
    Mercredi 15 Septembre 2010 à 08:53
    Guy de Bruges

    Pardon Martine pour cette intrusion dans le récit !

    Voyant la souche pleurer pendant que les infirmiers arrachaient la pensionnaire... j'ai voulu trouver une fin heureuse.

    Bises.

    4
    Mercredi 15 Septembre 2010 à 11:18
    PATSY

    Belle fin pour une amante si patiente...

    Bizzzz et crontch à Thalis

    5
    Mercredi 15 Septembre 2010 à 18:31
    Martine27

    Merci pour les deux Martine !

    6
    Mercredi 15 Septembre 2010 à 18:33
    Martine27

    C'est une très belle fin aussi qui irait très bien dans un conte, merci pour avoir eu la gentillesse d'écrire ces mots

    7
    Mercredi 15 Septembre 2010 à 18:34
    Martine27

    Pas du tout, j'ai beaucoup apprécié qu'un lecteur s'implique dans mon histoire. Tu es un romantique qui aime les happy end, moi aussi en général, mais de temps en temps je dérape un peu. Encore que d'une certaine façon ma vieille dame est partie heureuse

    8
    Mercredi 15 Septembre 2010 à 18:35
    Martine27

    La pauvre s'était absentée de notre monde depuis bien longtemps je pense ! Ca y est tu as retiré le petit pois qui gênait ta beauté ?

    9
    Mercredi 15 Septembre 2010 à 19:56
    mamychachat

    J'ai vraiment été touchée par ton beau texte avec une fin à laquelle on ne s'attend pas du tout. Par contre j'imaginais une souche d'arbre plus douce mais la deuxième souche est tout de même bien appropriée par sa forme.

    Merci beaucoup pour ce bon moment et gros bisous

    Mamychachat

    10
    Mercredi 15 Septembre 2010 à 20:16
    Martine27

    Merci beaucoup, contente d'avoir réussi à te surprendre. La première photo de Martine évoque vraiment deux danseurs et la seconde est effectivement plus apte à recevoir quelqu'un dans ses bras. Ca faisait un moment que je cherchais LA photo adéquate ou tout au moins la plus proche de mes désidératas

    11
    Jeudi 16 Septembre 2010 à 08:45
    gene

    un beau texte qui accompagne bien les arbres de mima . bisous 

    12
    Jeudi 16 Septembre 2010 à 10:12
    JACQUELINE/Mina

    Le monde de l'irréel mais aussi  celui du grand amour qui nous colle à la peau....au dela du temps....

    13
    Jeudi 16 Septembre 2010 à 13:40
    Martine27

    J'ai bien fait d'attendre les photos de Mima

    14
    Jeudi 16 Septembre 2010 à 13:41
    Martine27

    Cette fuite dans l'imaginaire est une façon d'oublier la douleur

    15
    Ava
    Jeudi 16 Septembre 2010 à 20:57
    Ava

    Test magnifique qui donne des frissons.

    bonne soirée, et merci de tes visites..

    16
    Jeudi 16 Septembre 2010 à 22:36
    fanfan

    Très belle et attendrissante cette histoire ; bravo , oui, les photos vont bien avec .

    Bises

    17
    Vendredi 17 Septembre 2010 à 09:50
    Martine27

    J'ai donc bien fait d'attendre que Mima prenne ses photos

    18
    Vendredi 17 Septembre 2010 à 09:50
    Martine27

    Merci, les frissons sont toujours un bon signe. Chez moi c'est quand une musique me plaît

    19
    Vendredi 17 Septembre 2010 à 10:37
    mima

    Bonjour Martine,

    J'ai bien aimé l'histoire, mais également la touche qu'apporte Guy de Bruges pour le dénouement  !

    En la revoyant dans ce contexte, la première photo me fait vraiment penser à deux personnes qui s'élancent l'une vers l'autre, pour un dernier tour de piste...de danse, bien sûr 

    Belle journée Martine

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    20
    Vendredi 17 Septembre 2010 à 16:23
    Martine27

    Il en a effectivement proposé une fin plus optimiste tout à fait charmante et en effet elle va très bien avec tes danseurs

    21
    Jeudi 23 Septembre 2010 à 19:50
    Olivier de Vaux

    Une bien belle histoire !

    22
    Jeudi 23 Septembre 2010 à 20:12
    Martine27

    Merci, un petit coup de romantisme de ma part, de temps en temps ça m'arrive !

    23
    Samedi 25 Septembre 2010 à 00:06
    Cilou

    Superbe ce texte...Je reviens de plus en plus souvent. je parcours ton blog et c'est très agréable. Merci,Cilou

    24
    Samedi 25 Septembre 2010 à 11:25
    Martine27

    Merci beaucoup, c'est toujours sympa de lire d'aussi gentilles remarques !

    25
    Lundi 24 Janvier 2011 à 17:26
    guss-le-chat.

    les touaregs ne connaîtront jamais ce bonheur  ! mais inventeront une autre légende !... 

    26
    Lundi 24 Janvier 2011 à 18:24
    Martine27

    Avec les dunes de sable changeantes ça doit pouvoir se faire sûrement

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :