• Petits exercices d'écriture 8

    Voilà ce qui a été proposé à notre groupe mercredi dernier. D'abord l'échauffement avec les mots et ensuite nous avons à nouveau pioché dans la liste de Quichottine avec le mot Muskarica.


    Gâteau - Vacances - Berceau - Papillon - Etincelle - Pourquoi - Arbitraire - Rire

    Mamie Gâteau avait accueilli ses petits enfants en vacances. Le petit dernier se balançait dans son berceau en essayant d'attraper le papillon, qui telle une étincelle bleue, voletait devant ses menottes. Pourquoi n'arrivait-il pas à l'attraper ? C'est là tout l'arbitraire de la vie petit homme, il vaut mieux en rire.

    C'était du gâteau, du tout cuit. Après les vacances le berceau allait être occupé. Nul doute que l'électorat comme un papillon ivre allait avoir le déclic, l'étincelle. Pourquoi tous ces naïfs ne revoteraient-ils pas pour lui ? L'arbitraire serait oublié, passé par pertes et profits grâce au rire d'un enfant. L'espoir fait vivre et le désespoir espérer.


    Muscarika

    Le muscarika est une plante sauvage, très sauvage que l'on trouve au fin fond du Zaraï, un petit patelin perdu au milieu de la cordillère des andes, le village le plus célèbre pour sa production de muscarika a pour nom Rika.

    C'est la seule production de cette province oubliée.

    Le muscarika se présente d'abord sous la forme d'une ridicule brindille vaguement verdâtre, il n'a rien pour lui à l'âge tendre. A l'adolescence le Muscarika commence à développer sur ses feuilles de curieux boutons qu'il vaut mieux éviter de tripoter si on ne veut pas se retrouver à se gratter.

    A l'âge adulte, le Muscarika pousse dans tous les sens, il n'arrête pas de se développer, de se répandre, d'essayer de prendre la place des autres plantes. Quand je vous disais que c'est un sauvage.

    Heureusement, arrive l'âge mûr, l'âge bien mûr, alors le muscarika s'assagit et de beaux fruits juteux lui viennent. Ces fruits une fois cueillis sont pressés par les villageois de ce lieu perdu et ce jus se transforme en une boisson capiteuse qui est réservée aux anciens du village, les seuls capables d'apprécier tout l'arôme développé au cours d'une longue vie, parce que j'ai oublié de vous le dire, mais le muscarika met quand même 80 ans avant de produire ce vin divin !


  • Commentaires

    1
    Dimanche 18 Septembre 2011 à 08:01
    Marité

    J'espère arriver jusqu'à 80 ans pour avoir le plaisir de goûter le muscarika !!!

    BISOUS.

    2
    Dimanche 18 Septembre 2011 à 10:32
    lolo

    Excellent ces textes, celui qui parle d'un vote prochain mériterait d'être publier pour ouvrir les yeux à certains !

    LoLO la râleuse

    3
    Dimanche 18 Septembre 2011 à 12:22
    Mina/Jacqueline

    Bel excercice!!! Du bébé aux élections...faut le faire!!!

    Et quant au Muscarika..ça me donne des envies de danse!!!

    4
    Dimanche 18 Septembre 2011 à 14:46
    Ountés Passat

    Un vin dit vin ? Ah non Divin !

    Quel vin... Bravo Martine.

    5
    Dimanche 18 Septembre 2011 à 16:14
    pimprenelle - entreb

    Pour le vin il est préférable de ne pas mourrir trop tôt.

    6
    Dimanche 18 Septembre 2011 à 17:17
    Mimi de Bruges

    Bon je ne suis pas pressée de gouter au divin nectar. Mais est ce que j'aurai ensuite d'en boire à volonté, quelles en sont ses vertus ? Très belle imagination même si le premier fait un drôle de détour.

    Bonne soirée. Bisous

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    7
    Dimanche 18 Septembre 2011 à 17:28
    Martine27

    Mon vin prolonge la vie parce qu'on a envie d'y goûter !

    8
    Dimanche 18 Septembre 2011 à 17:33
    Martine27

    Mais non, mais non, je suis d'une totale mauvaise foi sur ce coup là ! Va savoir pourquoi et comment j'ai bien pu faire pour penser que cette naissance était programmée, non mais franchement !

    9
    Dimanche 18 Septembre 2011 à 17:37
    Martine27

    Je crois que j'ai à peine exagéré. Ton cavaliere aurait été plus jeune je suis sûre qu'il aurait fait le même coup ! Pour le muscarika, c'est vrai que ça pourrait aussi être dansé

    10
    Dimanche 18 Septembre 2011 à 17:38
    Martine27

    N'en abuse pas, ça risquerait de brouiller ton élocution !

    11
    Dimanche 18 Septembre 2011 à 17:39
    Martine27

    Les gens ont tellement envie d'en boire qu'ils évitent les excès !

    12
    Dimanche 18 Septembre 2011 à 17:41
    Martine27

    A partir de 80 ans on peut en boire à volonté et ça vous donne la pêche pour atteindre les 100 ans en pleine forme ! Avec les mots imposés, c'est presque de l'écriture automatique, très intéressant de voir ce qui sort de nos plumes.

    13
    Dimanche 18 Septembre 2011 à 20:02
    cathycat

    Tu nous fais un bel éloge de l'âge mûr avec ton élixir magique. Contente que tu aies déjà repris tes ateliers. Je viens d'apprendre que le mien redémarre mardi... youpi !... bonne soirée. Bisous

    14
    Dimanche 18 Septembre 2011 à 20:23
    Martine27

    C'est à l'âge mûr que l'on déguste le mieux les plaisirs simples de la vie. J'espère que tu nous en diras plus sur ta séance.

    15
    Dimanche 18 Septembre 2011 à 21:03

    Ces ateliers d'écriture sont intéressants mais il faut trouver le temps; et j'en manque. Bisous

    16
    Lundi 19 Septembre 2011 à 12:24
    Pierre

    J'ai raté cet exercice  interressant proposé par Quichottine, tu t'en sors bien et  les mots sont un véritable voyage. Merci bcp.

    17
    Lundi 19 Septembre 2011 à 18:06
    Martine27

    Il faut faire des choix, ce n'est pas toujours évident en effet (vivement la retraite, si elle arrive un jour !)

    18
    Lundi 19 Septembre 2011 à 18:09
    Martine27

    En fait il s'agit de mots proposés par Quichottine il y a déjà au moins deux ans, mais nous lui empruntons régulièrement avec mes amis du groupe, ce qui en sort toujours très drôle

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :