• Qui a tué Glenn ?

    Qui a tué Glenn ? Léonie Swann

    Résumé decitre : Sur une pâture de la verte Irlande, le berger George Glenn a été retrouvé assassiné mais personne dans le pays n'est capable de découvrir qui est le meurtrier. Alors son troupeau prend les choses en main. Ces moutons-détectives ont en commun le désir de s'élever au-dessus de leur condition et de surmonter l'affligeant handicap qui les oblige à s'arrêter de penser plusieurs fois par jour pour se remplir l'estomac. Aux côtés de Sir Ritchfield (le doyen), Othello (un bélier noir au passé mystérieux), Zora (une brebis philosophe et alpiniste qui aime à flirter avec les abîmes), Miss Maple, la plus sage d'entre tous, s'arroge la direction de l'enquête. Best-seller en Allemagne et en Italie, Qui a tué Glenn ? a été acheté par tous les grands éditeurs dans le monde. C'est le roman le plus surprenant, farfelu et imaginatif paru ces dernières années.
     

    Résumé Electre : Sur une pâture d'Irlande, le berger George Glenn est découvert assassiné. Les premiers à se trouver sur les lieux sont... ses moutons. Des moutons pas comme les autres, parce que Glenn aimait et éduquait ses bêtes. Aussi sont-elles plus malignes que les habitants du village de Glennkill. Le troupeau orphelin va donc confier la direction de l'enquête à la vieille brebis Miss Maple... Premier roman.

     

    Mon avis : Ne pas oublier : Mopple la Baleine qui a toujours faim mais qui est la mémoire sur patte du troupeau, un vrai magnétophone. Une très amusante couverture avec une brebis dont on peut caresser le poil et en bas de page, l'équivalent d'un petit dessin animé quand on tourne vite les pages (ça a un nom cette technique il me semble). Les humains devraient s'inspirer de la philosophie de vie de cet intéressant troupeau. Miss Maple et les siens arrivent à résoudre l'affaire tout en se trompant, mais il faut dire qu'il y a quand même des choses qui échappent un peu à la brebis la plus intelligente du monde, d'ailleurs le rebondissement final ne manque pas de sel. Bref c'est amusant et l'auteur donne à ses brebis une façon d'être et de réfléchir tout-à-fait originale, très peu d'anthropomorphisme dans son récit ce qui était loin d'être évident. Vous ne regarderez plus les moutons de la même façon après ça.


  • Commentaires

    1
    Dimanche 18 Novembre 2007 à 17:00
    MAVERICK

    BON DIMANCHE......

    MERCI pour les commentaires......

    Je suis dans " l'internaute automobile "

    BISOUS......

    **MAVERICK **

    2
    Dimanche 18 Novembre 2007 à 18:02
    Martine
    Bon dimanche et bonne semaine par la même occasion
    3
    Dimanche 18 Novembre 2007 à 18:22
    béatrice
    coucou martine, je regarde souvent les moutons avec tendresse. surtout en irlande où il fallait rouler doucement pour ne pas les écraser... biz
    béa
    4
    Dimanche 18 Novembre 2007 à 18:23
    béatrice
    recoucou martine, je pense que ce roman doit être étonnant et sûrement passionnant biz béa
    5
    Dimanche 18 Novembre 2007 à 20:34
    Martine
    La façon de penser ovine est en effet tout à fait remarquable, il fallait oser le faire
    6
    Dimanche 18 Novembre 2007 à 20:34
    Martine
    En plus, ceux du roman sont une race en voie d'extinction alors il faut faire encore plus attention
    7
    Lundi 19 Novembre 2007 à 20:04
    Azalaïs
    Demain je vais à la médiathèque mais je ne sais pas si je vais le trouver ! Parfois je trouve que les bibliothéquaires sont de vrais terroristes, s'obstinant à ne commander que ce qu'ils aiment sans tenir compte de leur public . (Ne el répète pas surtout !) Bises !
    8
    Lundi 19 Novembre 2007 à 20:26
    Martine
    Tu n'as pas entièrement tort, on le voit bien quand les bibliothéques relais viennent chez nous chercher des livres, les bibliothécaires, bien souvent des bénévoles, commencent par choisir les livres qu'elles ont, elles, plaisir à lire ou envie de lire.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :