• Cathy de "Vivre la photo" nous demandait de présenter quelques essais pour le "Projet 52".

    Voilà doncune photo prise avec un des effets monochromes proposés par mon APN

    Montage2 1285

    Un test de light painting

    Montage2 0951

    Et des essais de photos séquence

    Une déjà vue

    sequence1

    Ceci est le même canard

    CANARDSEQUENCE

    Et pour finir honteusement volée à Moune, sa délicieuse et adorable Hermione. Hors concours bien sûr puisque ce n'est pas moi qui ai pris les photos

    HERMIONE


    24 commentaires
  • Cathy de "Vivre la photo" nous demandait de présenter quelques essais pour le "Projet 52".

    Voilà doncune photo prise avec un des effets monochromes proposés par mon APN

    Montage2 1285

    Un test de light painting

    Montage2 0951

    Et des essais de photos séquence

    Une déjà vue

    sequence1

    Ceci est le même canard

    CANARDSEQUENCE

    Et pour finir honteusement volée à Moune, sa délicieuse et adorable Hermione. Hors concours bien sûr puisque ce n'est pas moi qui ai pris les photos

    HERMIONE


    24 commentaires
  • Avant de partir pour des vacances bien méritées, Jill Bill nous propose un prénom rayonnant.

    Ce matin, Cébus, la gargouille ouistiti s'amuse à faire le singe (oui, je sais j'enfonce une porte ouverte) sous les voutes de l'église de Bigorbourg, il se balance de chapiteaux en colonnes comme s'il était au milieu de la jungle.

    Il est tout à ses acrobaties quand il lui semble entendre un bruit.

    Il s'immobilise aussitôt et tend l'oreille. Le son ne se reproduisant pas, il recommence ses pitreries.

    Puis, alors qu'il s'arrête quelques instants, histoire de se reposer un peu, son oreille perçoit à nouveau un léger son.

    Il ne sait pas trop si ça ressemble à un rire ou à un sanglot, un peu des deux en fait.

    Mine de rien, mais attentif à son environnement, il reprend sa promenade, bien décidé à trouver l'origine de ce drôle de bruit.

    Il jette un petit coup d'œil à l'endroit où se tiennent Blaise le bigorneau magique et Doria le petit morceau d'étoile, mais rien de ce côté, les deux amis se reposent.

    Et puis, il est sûr que le murmure venait plutôt d'en haut.

    Notre jeune ami s'approche donc le plus possible du plafond et commence une fouille minutieuse.

    Mais, rien de rien ! Voilà qui est très énervant.

    Cébus qui n'est guère patient commence à trépigner, oserait-on se moquer de lui ?

    De guerre lasse et fatigué, il retourne faire une petite sieste dans le clocher, bien décidé à revenir élucider ce mystère un peu plus tard.

    En fin d'après-midi, lorsque l'église est à nouveau déserte, notre ouistiti reprend sa quête, mais il y va tout doucement pour mieux surprendre celui qui se cache.

    Cette fois pas de doute, c'est bien un sanglot qu'il a perçu. Manifestement quelqu'un en a gros sur la patate.

    Sur la pointe des pattes, il se dirige vers la source des pleurs et au détour d'un encorbellement plongé dans la pénombre, il distingue quelque chose qui bouge doucement.

    Vite, il se précipite. Le sanglot laisse la place à un cri de peur qui fige notre gargouille. Une ombre glisse sur le mur et file se cacher derrière une colonne.

    Maintenant qu'il a trouvé son "coupable", Cébus est bien décidé à ne pas le laisser filer. Il lui emboîte le pas et finit par le coincer.

    Et là surprise ! Il a devant lui un bas-relief qui représente une étoile, une étoile dont une des branches est bizarrement tordue. Il interroge "T'as un bras cassé ? Ca fait mal, c'est pour ça que tu pleures ?"

    La petite étoile, toute tremblante, renifle "Non, je pleure parce que je suis mooooooche !!!!"

    "Comment ça moche ?"

    "Oui, tu vois bien je suis toute tordue, il m'a loupé."

    "Qui t'as loupé ?"

    "L'apprenti tailleur de pierre, il a pas été fichu de me faire cinq belles branches."

    "Et alors ?"

    "Et alors, je me cache, je suis trop mooooooche" chouine à nouveau l'étoile.

    Cébus regarde la pauvre éplorée, lui la trouve plutôt mignonne et rigolote.

    "Ben, tu sais, moi non plus je ne suis pas super beau, c'est pas grave. Tu veux qu'on soit copain ?"

    "Tu voudrais bien jouer avec quelqu'un mooooooche comme moi ?"

    "T'es fatigante tu sais à répéter ça ! En fait, ce qui te manques c'est un peu de couleur."

    "De la couleur ?"

    "Oui, de la couleur comme moi" et Cébus montre le beau petit derrière tout rouge que Wallis la peintre de l'église lui a attribué.

    "C'est joli" répond émerveillée Stella, puisque c'est le prénom de notre nouvelle amie.

    "Oui, hein. D'ailleurs, je ne comprends pas pourquoi tu n'es pas coloriée, je croyais que Wallis s'était occupé de tout le monde."

    Stella est toute penaude "Je suis tellement mooooooche que je me suis cachée."

    "C'est pas malin, ça. Mais je suis sûr que Wallis va bien vouloir s'occuper de toi."

    "Tu crois ?"

    "Faut seulement que tu te laisses faire la prochaine fois qu'elle viendra."

    Et, en effet, lorsque Wallis vient faire son petit tour hebdomadaire dans l'église, elle est bien étonnée de découvrir une petite étoile toute grise. Elle s'emploie aussitôt à remédier à cet oubli.http://rlv.zcache.fr/etoile_souriante_dor_de_visage_autocollants-r4070615a70ed4de7bc5ffe1f46b2ac8f_v9w09_8byvr_512.jpg

    Perché sur une corniche, Cébus assiste à la transformation de Stella. Wallis lui attribue une belle couleur dorée et fine mouche comme elle est, d'un petit coup de pinceau adroit, elle rectifie la branche tordue.

    Inutile de dire que Stella est ravie. Elle ne braille plus qu'elle est " mooooooche". 

    Quant à Cébus il est très content d'avoir quelqu'un avec qui jouer.


    38 commentaires
  • Avant de partir pour des vacances bien méritées, Jill Bill nous propose un prénom rayonnant.

    Ce matin, Cébus, la gargouille ouistiti s'amuse à faire le singe (oui, je sais j'enfonce une porte ouverte) sous les voutes de l'église de Bigorbourg, il se balance de chapiteaux en colonnes comme s'il était au milieu de la jungle.

    Il est tout à ses acrobaties quand il lui semble entendre un bruit.

    Il s'immobilise aussitôt et tend l'oreille. Le son ne se reproduisant pas, il recommence ses pitreries.

    Puis, alors qu'il s'arrête quelques instants, histoire de se reposer un peu, son oreille perçoit à nouveau un léger son.

    Il ne sait pas trop si ça ressemble à un rire ou à un sanglot, un peu des deux en fait.

    Mine de rien, mais attentif à son environnement, il reprend sa promenade, bien décidé à trouver l'origine de ce drôle de bruit.

    Il jette un petit coup d'œil à l'endroit où se tiennent Blaise le bigorneau magique et Doria le petit morceau d'étoile, mais rien de ce côté, les deux amis se reposent.

    Et puis, il est sûr que le murmure venait plutôt d'en haut.

    Notre jeune ami s'approche donc le plus possible du plafond et commence une fouille minutieuse.

    Mais, rien de rien ! Voilà qui est très énervant.

    Cébus qui n'est guère patient commence à trépigner, oserait-on se moquer de lui ?

    De guerre lasse et fatigué, il retourne faire une petite sieste dans le clocher, bien décidé à revenir élucider ce mystère un peu plus tard.

    En fin d'après-midi, lorsque l'église est à nouveau déserte, notre ouistiti reprend sa quête, mais il y va tout doucement pour mieux surprendre celui qui se cache.

    Cette fois pas de doute, c'est bien un sanglot qu'il a perçu. Manifestement quelqu'un en a gros sur la patate.

    Sur la pointe des pattes, il se dirige vers la source des pleurs et au détour d'un encorbellement plongé dans la pénombre, il distingue quelque chose qui bouge doucement.

    Vite, il se précipite. Le sanglot laisse la place à un cri de peur qui fige notre gargouille. Une ombre glisse sur le mur et file se cacher derrière une colonne.

    Maintenant qu'il a trouvé son "coupable", Cébus est bien décidé à ne pas le laisser filer. Il lui emboîte le pas et finit par le coincer.

    Et là surprise ! Il a devant lui un bas-relief qui représente une étoile, une étoile dont une des branches est bizarrement tordue. Il interroge "T'as un bras cassé ? Ca fait mal, c'est pour ça que tu pleures ?"

    La petite étoile, toute tremblante, renifle "Non, je pleure parce que je suis mooooooche !!!!"

    "Comment ça moche ?"

    "Oui, tu vois bien je suis toute tordue, il m'a loupé."

    "Qui t'as loupé ?"

    "L'apprenti tailleur de pierre, il a pas été fichu de me faire cinq belles branches."

    "Et alors ?"

    "Et alors, je me cache, je suis trop mooooooche" chouine à nouveau l'étoile.

    Cébus regarde la pauvre éplorée, lui la trouve plutôt mignonne et rigolote.

    "Ben, tu sais, moi non plus je ne suis pas super beau, c'est pas grave. Tu veux qu'on soit copain ?"

    "Tu voudrais bien jouer avec quelqu'un mooooooche comme moi ?"

    "T'es fatigante tu sais à répéter ça ! En fait, ce qui te manques c'est un peu de couleur."

    "De la couleur ?"

    "Oui, de la couleur comme moi" et Cébus montre le beau petit derrière tout rouge que Wallis la peintre de l'église lui a attribué.

    "C'est joli" répond émerveillée Stella, puisque c'est le prénom de notre nouvelle amie.

    "Oui, hein. D'ailleurs, je ne comprends pas pourquoi tu n'es pas coloriée, je croyais que Wallis s'était occupé de tout le monde."

    Stella est toute penaude "Je suis tellement mooooooche que je me suis cachée."

    "C'est pas malin, ça. Mais je suis sûr que Wallis va bien vouloir s'occuper de toi."

    "Tu crois ?"

    "Faut seulement que tu te laisses faire la prochaine fois qu'elle viendra."

    Et, en effet, lorsque Wallis vient faire son petit tour hebdomadaire dans l'église, elle est bien étonnée de découvrir une petite étoile toute grise. Elle s'emploie aussitôt à remédier à cet oubli.http://rlv.zcache.fr/etoile_souriante_dor_de_visage_autocollants-r4070615a70ed4de7bc5ffe1f46b2ac8f_v9w09_8byvr_512.jpg

    Perché sur une corniche, Cébus assiste à la transformation de Stella. Wallis lui attribue une belle couleur dorée et fine mouche comme elle est, d'un petit coup de pinceau adroit, elle rectifie la branche tordue.

    Inutile de dire que Stella est ravie. Elle ne braille plus qu'elle est " mooooooche". 

    Quant à Cébus il est très content d'avoir quelqu'un avec qui jouer.


    38 commentaires
  • La semaine dernière j'avais mis une chanson du film Coraline, ce qui m'a bien sûr remis en tête cette très charmante chanson de Jean-Michel Caradec.

     


    26 commentaires