• Violaine

    Un prénom du jour tout doux pour Jill Bill et sa cour de récré : Violaine

    En ce beau jour de janvier, Inès, la belle brebis de Pernelle, toute pomponnée de frais, a envie d'aller faire une petite promenade au grand air. Elle aime se promener museau au vent, sans compter que marcher c'est bon pour la ligne.

    Voilà donc notre amie qui s'engage dans la forêt, admirant les arbres dégarnis, discutant avec le petit peuple et avec les animaux qui n'hibernent pas.

    Elle s'enfonce de plus en plus sous la futaie, sans se rendre compte que le ciel se plombe de plus en plus. Hélas, elle aurait mieux fait d'écouter plus attentivement Pernelle qui parlait de l'arrivée proche de la neige, parce que ça y est, elle arrive, se met à tourbillonner, s'engouffre sous les arbres.

    Inès se dépêche de faire demi-tour, elle se met à courir, mais dans sa hâte de rentrer se mettre au chaud dans la bergerie, voilà qu'elle se trompe de chemin.

    Elle s'enfonce plus profondément dans le bois, la température d'agréablement vivifiante, devient carrément glaciale. La pauvre Inès se met à trembler de froid, elle cherche un abri et se met à bêler de détresse. Mais qui va bien pouvoir venir à sa rescousse au milieu de tout ce blanc ?

    Elle commence à désespérer, aveuglée par les flocons qui tombent serrés, lorsqu'un bêlement répond au sien.

    Est-ce possible l'une de ses amies de la ferme serait-elle venue la chercher ou n'est-ce qu'un écho ?

    Pour en avoir le cœur net, Inès bêle à nouveau. Et ? Et oui, pas de doute quelqu'un arrive !

    Inès entend le crissement de pas sur la neige, mais elle ne voit rien. Ou plutôt, si, elle voit un scintillement doré qui vient droit vers elle.

    Elle a un peu peur, quelle est cette chose qui s'approche d'elle ?

    Ca y est la "chose" émerge du tourbillon neigeux. C'est un superbe bélier à la toison blanche, portant fièrement enroulées de magnifiques cornes dorées.

    Il s'approche d'Inès, transie, se blottit tout contre elle, partageant sa chaleur avec elle. Il a un si beau regard que notre amie oublie son inconfort et sent son petit cœur de brebis se mettre à battre plus fort.

    Pendant ce temps, Pernelle s'inquiète, elle a remarqué l'absence d'Inès, mais la neige tombe si fort qu'il lui est impossible de se risquer dehors. Alors, l'âme en peine, elle attend et espère.

    Le lendemain, la neige a cessé de tomber, mais Inès n'est pas de retour. Pernelle est morte d'inquiétude, avec d'autres bigorbourgeois, elle se lance à la recherche de sa chère brebis.

    Hélas, rien, aucune trace. Et les jours passent, et l'espoir diminue.

    Mais un beau matin, le redoux arrive, la neige commence à fondre et qui voilà ? Inès qui arrive toujours aussi belle, comme si rien ne s'était passé.

    Pernelle hésite entre joie et colère, mais bien sûr c'est la joie qui l'emporte et toute la petite ferme fait la fête à la rescapée qui arbore un étrange air de satisfaction.

    Dans les jours qui suivent, Pernelle constate qu'Inès fugue régulièrement. Mais où peut-elle bien aller ?

    C'est le premier jour de l'été que tout le monde comprend, lorsqu'Inès après une nouvelle absence de plusieurs jours, revient toute fiérote avec à ses côtés une minuscule agnelle qui cabriole.

    Vous vous doutez bien qu'avec des parents comme Inès et le beau bélier aux cornes d'or, cette petite demoiselle n'est pas tout-à-fait ordinaire. Et c'est le moins que l'on puisse dire, sa toison toute bouclée est du plus beau violet, bizarrement la couleur que Pernelle affectionne tout particulièrement en ce moment. C'est ainsi que son prénom est tout trouvé, la fille d'Inès se prénommera Violaine.http://www.123dessins.com/images/dessins-moutons.gif

    Et je vais vous dire un secret que Pernelle n'a pas encore découvert. Tous les ans, la toison de Violaine changera de couleur, s'adaptant aux goûts du moment de la petite fermière.

    Quant au papa de Violaine, il préfère rester à l'abri des bois, près d'Eve la reine de la forêt, ce qui n'empêche nullement la petite famille de se retrouver très souvent.


  • Commentaires

    1
    Mercredi 22 Février 2012 à 06:16
    Caramba

    une version bien plaisante,

    2
    Mercredi 22 Février 2012 à 06:53
    New Dawn

    Une très belle histoire qui finit bien... elle aurait pu rencontrer le loup dans la forêt !

    3
    Mercredi 22 Février 2012 à 07:21
    jill-bill.over-blog.

    Bonjour élève Martine !  Anguille sous roche et forcement une jolie naissance en la personne de Violaine... dont la toison se fera caméléon à l'année !  Bigorbourg c'est bien ici et nulle part ailleurs ! Bienvenue à Violaine, merci à toi, bises de m'dame JB

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    4
    Mercredi 22 Février 2012 à 08:37

    si ce n'est pas de la teinture naturelle !! ;-)

    5
    Mercredi 22 Février 2012 à 09:06

    Très joli conte qui finit bien. J'aime l'idée que Violaine changera de couleur avec les envies de Pernelle. Une brebis-caméléon...chaque jour apparaissent de nouvelles espèces inconnues..  Bises

    6
    Mercredi 22 Février 2012 à 09:16
    emma

    ton imagination sans cesse en marche me fait penser à un tricotin moderne, y entrent quelques mots, tu tournes la manivelle et en sort un ruban muticolore

    7
    Mercredi 22 Février 2012 à 11:27
    Martine27

    Merci pour mes brebis

    8
    Mercredi 22 Février 2012 à 11:28
    Martine27

    Elle n'aurait rien eu à craindre, le loup de Bigorbourg, Pacôme, est très sympa !

    9
    Mercredi 22 Février 2012 à 11:29
    Martine27

    100 % naturelle en effet

    10
    Mercredi 22 Février 2012 à 11:29
    Martine27

    Inès n'a pas pu résister à cet étrange bélier et tant mieux pour Pernelle qui va avoir de la laine teine naturellement

    11
    Mercredi 22 Février 2012 à 11:30
    Martine27

    Eh oui, leur apparition compense la disparition d'autres. Mais bon pour une brebis caméléon il va drôlement falloir trafiquer l'ADN

    12
    Mercredi 22 Février 2012 à 11:32
    Martine27

    C'est amusant ce que tu dis et très vrai, c'est en effet comme ça que je fonctionne, une idée est introduite dans le tricotin et ensuite elle s'allonge d'elle-même en ajoutant des péripéties auxquelles je n'avais pas pensé au début.

    13
    Mercredi 22 Février 2012 à 11:33
    Martine27

    Je crois que la production de Violaine ne dépassera pas la petite ferme, une tonte ça risque de ne pas faire assez pour beaucoup de pelotes !

    14
    Mercredi 22 Février 2012 à 13:14
    Martine27

    Evidemment on peut voir les choses comme ça, parce que quand même il ne faut pas trop lui tondre la laine sur le dos à cette petite !

    15
    Mercredi 22 Février 2012 à 13:29
    Ountés Passat

    On voit que la campagne électorale bat son plein  : un logement pour tous !

    16
    Mercredi 22 Février 2012 à 13:46
    clio48

    J'aime beaucoup ton histoire , c'est adorable !!!

    Bravo aussi pour tes BD  !!!Bonne continuation .

    Bisous , Martine .

    17
    Mercredi 22 Février 2012 à 14:29
    Martine27

    Merci et merci beaucoup ! Je m'en vais essayer de continuer sur les deux fronts

    18
    Mercredi 22 Février 2012 à 14:29
    Martine27

    Mais moi je ne les laisse pas dehors mes personnages (ou alors uniquement ceux qui ne peuvent pas vivre autrement)

    19
    Mercredi 22 Février 2012 à 15:56
    Dominique

    Bonjour Martine,

    Que c'est mignon ! J'ai pris plaisir à lire ce qui pourrait être un conte pour enfant (et grands la preuve...) C'est adorable et le merveilleux et si rare de nos jours qu'il fait bon s'en aller à Bigorbourg, il s'y passe de si jolie choses.

    Bises

    Dominique

    20
    Mercredi 22 Février 2012 à 16:10

    enchantée de connaître Violaine qui a valu un superbe conte

    bisous

    21
    Mercredi 22 Février 2012 à 18:19
    Martine27

    J'accueille bien volontiers tous ceux qui veulent à Bigorbourg, d'ailleurs je n'ai plus mon mot à dire, ce petit bourg se débrouille très bien tout seul. Merci

    22
    Mercredi 22 Février 2012 à 18:20
    Martine27

    Violaine est aussi enchantée d'avoir fait ta connaissance

    23
    Mercredi 22 Février 2012 à 18:26
    cacao

    Très joli conte ! Inès a raison d'être fière de sa petite Violaine, et toi tu peux l'être pour cette belle histoire. Gros bisous.

    24
    Mercredi 22 Février 2012 à 18:54
    Martine27

    Une vraie mère poule cette brebis !

    25
    Mercredi 22 Février 2012 à 18:58
    pimprenelle

    Bienvenue à Violaine dans ce monde pas toujours de tout repos.

    Dis-moi, le beau bélier aux cornes d'or préfère rester dans la forêt aux côtés d'Eve mais cela n'empêche pas ses escapades. Eve saura-t-elle qu'il a "croqué la pomme" ?

    Bonne soirée Martine.

    26
    Mercredi 22 Février 2012 à 19:30
    Martine27

    Je pense qu'il est prudent et qu'il préfère ne pas attiser la convoitise des hommes. Et Eve partage volontiers ses pommes avec les Bigorbourgeois !

    27
    Jeudi 23 Février 2012 à 00:16
    Gérard Méry

    ...tu as oublié son amant..Guy Mauve 

    28
    Jeudi 23 Février 2012 à 09:23

    J'ai aimé l'histoire d'Inès et de Violaine, la fashion victim ! Bisoubigobourgiens!

    29
    Jeudi 23 Février 2012 à 12:58
    Martine27

    Franchement Gérard, tu vois un beau bélier aux cornes d'or s'appeler Guy Mauve ? Bon d'accord il est tout doux et fondant, mais quand même !

    30
    Jeudi 23 Février 2012 à 16:04
    fanfan

    une belle histoire d'amour   qui donne naissance à Violaine; on ne pouvait rêver mieux !

    Inès veut garder le beau bélier pour elle toute seule !

    31
    Jeudi 23 Février 2012 à 19:21
    Martine27

    Violaine et Pernelle, même combat !

    32
    Jeudi 23 Février 2012 à 19:23
    Martine27

    Pas bête ma petite brebis !

    33
    Jeudi 23 Février 2012 à 20:13
    mamazerty

    OGM?

    34
    Vendredi 24 Février 2012 à 10:27
    Martine27

    Non, magie bigorbourgeoise !

    35
    PATSY
    Samedi 18 Janvier 2014 à 17:10
    PATSY

    Mais avec une petite agnelle magique, les pelotes doivent pouvoir se multiplier, non ???

    Ou alors faisont intervenir Thècle...

    36
    PATSY
    Samedi 18 Janvier 2014 à 17:10
    PATSY

    Trop Krognonne cette histoire !!! Reste plus qu'à créer une mercerie qui fournira la laine de violaine aux tricoteuses de Bigorbourg !!! En tout cas, je suis preneuse de quelques pelotes....

    Bises sous le soleil 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :