• Vital

    Voilà un prénom pas facile (ou trop facile ?) pour la Cour de Récré de Jill Bill.

    Il y a fort, fort longtemps, de bons géants se promenaient sur notre terre.

    Non, je ne parle pas des dinosaures, mais de vrais géants, des personnes comme nous mais en plus grands quoi !

    Ceux que je compte vous présenter n'étaient pas de gros méchants ogres, mais de vrais gentils.

    Vital faisait partie de cet heureux peuple, leur vie durant, et elle était très, très longue, ils parcouraient le monde emmagasinant dans leur cœur et leur tête toutes les merveilles qu'ils croisaient.

    A l'époque, les hommes étaient encore peu nombreux et leurs civilisations vivaient en paix avec celle des géants.

    Mais bien sûr, toutes les bonnes choses ont une fin.

    Bientôt, les hommes jugèrent que les géants étaient de trop, ceux-ci pacifiques décidèrent qu'il était temps pour eux de poursuivre leur évolution.

    Essayant de se faire tout petit, ce qui pour des êtres grands comme des collines, était pour le moins difficile, ils essaimèrent dans le monde entier, chacun cherchant le petit (enfin le grand) coin dans lequel il serait bien installé pour devenir chrysalide (oui, oui, comme les chenilles).

    Vital découvrit un lieu qui lui plu pour son aspect hors du temps, sa population déjà un peu hors norme et sa concentration élevée en représentants du petit peuple.

    Il décida donc de poser ses valises (métaphoriquement parlant bien sûr) dans cet endroit paisible.

    Il chercha un endroit bien dégagé (et il lui en fallait de la place !) s'assit et mit à méditer, les beautés croisées sur sa route revenant à sa mémoire. A chaque souvenir, il perdait un peu de sa consistance et petit à petit sans déranger personne, son grand corps se fondit avec la nature, il se glissa sous l'herbe, sous les arbres, sous les pierres, sous les eaux, sous le petit village.

    Humains, petit peuple et animaux sentir comme une grande main pleine de tendresse les effleurer, ils se figèrent pour apprécier cette paix étrange qui envahissait leur être.

    Puis, la vie reprit son cours et ils oublièrent cette sensation.

    Vital*, lui, chaudement enveloppé par la terre nourricière s'enfonça dans son long sommeil et se mit à rêver et ses rêves se mêlèrent à la vie des habitants de Bigorbourg, leur conférant ce petit quelque chose de délirant qui les défini si bien.

    http://www.planetebd.com/dynamicImages/album/cover/large/12/31/album-cover-large-12317.jpg

    Curieux comme vous l'êtes, vous vous posez sûrement la question de savoir qu'elle va être la durée du sommeil de Vital. Eh bien, il va se prolonger, comme celui de ses frères et sœurs endormis un peu partout sur notre globe, le temps que les hommes soient prêts à les accueillir à nouveau en paix, ce qui, je suis navrée de le constater, n'est peut-être pas demain la veille, mais qui sait ?

     

    * Il semblerait qu'un Saint Vital a joui de l'immense privilège d'être enterré vivant, reconnaissez que j'ai été plus sympa avec mon Vital à moi

     

     


  • Commentaires

    1
    Mercredi 28 Mars 2012 à 07:35
    jill-bill.over-blog.

    Bonjour élève Martine !  De géant à peu de chose qui se glisse sous d'autres... Vital en sommeil je te souhaite la bienvenue à la cour de récré.... personnage extraordinaire de Bigorbourg bien sûr !  Merci à toi, bises de m'dame JB

    2
    Mercredi 28 Mars 2012 à 08:59
    Martine27

    Certains paysages ont des formes humaines, des géants endormis probablement

    3
    ABC
    Mercredi 28 Mars 2012 à 09:59
    ABC

    Moralité : soyons patients pour devenir tolérants !

    4
    Mercredi 28 Mars 2012 à 11:11
    Clio48

    J'aime beaucoup ton histoire de douceur et de paix .

    Merci Martine pour ce moment de sérénité .

    Bises et belle journée .

    5
    Mercredi 28 Mars 2012 à 13:56
    mamazerty

    j'irais bien m'installer dans ce bourg....

    6
    Mercredi 28 Mars 2012 à 15:17
    ountés Passat

    Personnellement j'utilise sa carte quand je suis malade...

    7
    Mercredi 28 Mars 2012 à 16:08
    Jeanne Fadosi

    C'est donc cela le secret de la douceur de vivre à Bigorbourg ! Ce serait bien si les congénères de Vital étendaient leur influence bienfaisante ainsi partout ... Hmmm tu doutes que le temps y soit propice ...

    préservons ce petit coin de Bigorbourg en attendant

    bises et belle journée

    8
    Mercredi 28 Mars 2012 à 16:08
    Martine27

    Oui, ou pour vivre heureux vivons cachés !

    9
    Mercredi 28 Mars 2012 à 16:09
    Martine27

    Une âme dans chaque chose !

    10
    Mercredi 28 Mars 2012 à 16:10
    Martine27

    Je ne sais pas s'il existe beaucoup de légendes de ce type, il me semble me souvenir d'un géant de glace des légendes nordiques qui doit se réveiller pour la fin du monde

    11
    Mercredi 28 Mars 2012 à 16:11
    Martine27

    Je t'en prie, il y a encore de la place !

    12
    Mercredi 28 Mars 2012 à 16:11
    Martine27

    Il faut bien faire des petites pauses kit-kat de temps en temps

    13
    Mercredi 28 Mars 2012 à 16:13
    Martine27

    Alors ne la fait pas trop chauffer !

    14
    Mercredi 28 Mars 2012 à 17:07
    cacao

    Bonjour Martine, bravo pour "Vital". Et que grâce à lui la vie continue en douceur à Bigorbourg. Bises.

    15
    Mercredi 28 Mars 2012 à 18:49
    Martine27

    Je pense que ça devrait continuer, même si certains aiment faire des bêtises (mais ce sont de gentilles bêtises)

    16
    Mercredi 28 Mars 2012 à 18:49
    Martine27

    Je pense qu'en effet, ils préfèrent dormir encore un peu bien à l'abri

    17
    Mercredi 28 Mars 2012 à 21:03
    Dominique

    Bonsoir Martine,

    Un gentil géant Vital, mais les habitants de Bigorbourg devrait  malgré ce ,se méfier, car  durant son long sommeil, il peut avoir envie de changer de position , alors en ce cas, gare au tremblement de terre.

    Bises

    Dominique

    18
    Mercredi 28 Mars 2012 à 21:04
    un soir bleu

    J'aime bien les histoires de vrais gentils, surtout quand ils sont grands ... Ce Vital, là, je crois que j'ai vu ses pieds (ou ses empreintes) dans mon jardin ...Si, si.

    19
    Mercredi 28 Mars 2012 à 21:38

    Quel joli texte tout en paix et en finesse, Bises

    20
    Mercredi 28 Mars 2012 à 22:14
    fanfan

    quelle horreur:enterré vivant!

    Longue vie à ton Vital  qui sommeille  pour le bien des habitants de ce village unique.

    Mais si un jour il s'énerve deviendra-t-il volcan ? Car il y a de la vie en Vital!!

    21
    Jeudi 29 Mars 2012 à 12:45
    Martine27

    Et pourvu aussi qu'il ne se mette pas à ronfler !

    22
    Jeudi 29 Mars 2012 à 12:46
    Martine27

    J'essaye de maintenir le cap de la douceur à Bigorbourg

    23
    Jeudi 29 Mars 2012 à 12:46
    Martine27

    Attention, il a vraiment de très, très grands pieds ! Merci de ton passage

    24
    Jeudi 29 Mars 2012 à 12:48
    Martine27

    Ils avaient des occupations amusantes à l'époque ! Pas de risque d'explosion, c'est un calme. Mais je ne garantis pas le calme des géants corses !

    25
    Jeudi 29 Mars 2012 à 16:30
    pimprenelle

    D'ici que nous arrivions à vivre en paix avec des géants, même un seul, il passera tellement d'eau dans notre rivière que les poissons y reviendront peut-être eux aussi !

    Bises Martine.

    26
    Jeudi 29 Mars 2012 à 18:19
    Martine27

    Nous n'y arrivons déjà pas avec des gens de notre taille, alors des géants, c'est sûr que ce n'est pas demain !

    27
    Josette
    Samedi 18 Janvier 2014 à 17:09
    Josette

    le réveil des geants ? je ne connaissais que le mythe de Perséphone qui "dort" 6 mois dans les Enfers et passe  6 mois avec sa mère Démeter la terre nourricière...

    bonne journée et bises à tout le peuple de bigobourg

    28
    emma
    Samedi 18 Janvier 2014 à 17:09

    ainsi naquit le chamanisme

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :